Imprimer

Apprivoiser l’Évangile de Matthieu


23 novembre 2011

Cinquième d’une série de 6 articles qui se proposent d’explorer, en lien avec la culture contemporaine, des grands thèmes de l’Évangile de Matthieu.
Tous sont en chemin de conversion à la gratuité de Dieu. C’est un chemin de pardon, toujours associé dans la Bible à la compassion divine.

Ce texte a paru en Juin 1998 dans la Revue Prêtres et pasteurs; il a été adapté pour le médium Internet par le Service catéchétique viatorien.

Se faire petit

Le discours sur la vie ecclésiale (Mt 18)1 s’ouvre sur le thème des « petits ». « Qui est le plus grand dans le Règne? », demandent les disciples. Jésus corrige par « entrer » dans le Règne, i.e. déborder le cadre étroit de la Loi (Mt 5,20).2

Jésus et enfantEntrer dans la dynamique du Règne, c’est devenir un petit. On répond en toute gratuité aux besoins d’un enfant bien avant qu’il puisse le « mériter ». Ainsi Dieu fait-il avec tous (Mt 5,45).3

Contrairement aux scribes et aux pharisiens qui, avec dureté et mépris, lient de lourds fardeaux sur les épaules des autres, le disciple de Jésus est appelé à « se faire petit » comme son maître. L’humilité définit la personne de Jésus (Mt 11,29-30).4

Plus loin (Mt 23,12),5 Jésus invite les disciples à ne pas ressembler aux scribes et pharisiens mais plutôt à se faire proche des « enfants » impuissants, ceux qui ploient sous le poids des lois, auxquels Jésus offre le repos (joug léger), car il est, lui, un petit. Quand ce petit est égaré, la communauté doit lui remanifester ce Dieu qui l’aime et le cherche (Mt 18,6-14).6

Chemin de pardon, chemin de conversion

L’annonce de la Bonne Nouvelle de Dieu est faite tant…

  • aux foules écrasées de fatigue;
  • à la communauté des croyants;
  • à soi-même.

Ainsi tous sont en chemin de conversion à la gratuité de Dieu. C’est un chemin de pardon, toujours associé dans la Bible à la compassion divine.

Celui qui quitte ce chemin et qui scandalise des petits, il faut tenter de le réintroduire dans la dynamique fraternelle et libératrice. Jésus, l’Emmanu-El, est au milieu du groupe rassemblé en son Nom pour l’en prier.

Le frère qui s’écarte de ce chemin devient pour vous, chrétiens, comme le païen et le publicain : ceux-là même que Jésus évangélise en actes concrets, manifestant dans leur vie un visage de Dieu qu’ils ne connaissent pas encore! Dirions-nous « ré-évangéliser »?

Compassion universelle

Jésus conclut sur la dynamique ecclésiale du pardon par la parabole du débiteur impitoyable : le serviteur que le roi délivre de sa dette tient à la gorge son collègue endetté. Geste de pardon et de compassion, l’annulation gratuite de la dette est donnée pour être partagée avec tous (Mt 18,27.33;7 Mt 23,23).8

Cette parabole rappelle la gratuité de Dieu et nous indique le chemin : être pour les autres ce que Dieu est pour nous, lui qui est sollicitude et compassion pour vos besoins et vos manques. Ainsi votre justice dépasse celle des pharisiens.

Saisir la Parole

La réflexion de Mt sur l’expérience ecclésiale déborde le chapitre 18. Entre autres aspects, l’insistance originale de Mt sur l’importance du « comprendre » nous est contemporaine.

Qui entend la Parole du Règne et ne la comprend pas finit par la perdre en chemin; qui l’entend et la comprend porte du fruit.9 (Mt 13,14s.19.23.51;10 Mt 16,12;11 Mt 17,13)12 En conséquence, Jésus s’en soucie: « Avez-vous compris tout cela ? ». Belle question de nos pédagogies actuelles!

Jésus proclame la Bonne Nouvelle à tout le monde, appelant les foules à écouter et à comprendre (Mt 15,10).13 De ces foules émergent des disciples à qui il consacre du temps afin qu’ils approfondissent leur foi et portent du fruit. Nous appellerions cela aujourd’hui « éducation de la foi »

Soulignons toutefois que la parabole du Semeur montre que « comprendre » concerne toute personne, pas seulement les apôtres.

Doute et foi

Matthieu traite la foi des disciples avec une approche nuancée, reflet d’une réflexion élaborée sur le « croire ». Jésus qualifie les disciples de « peu-croyant » 5 fois.14 Il n’emploie jamais ce mot pour les foules; si besoin est, il parle de non-croire. Le doute fait partie du croire.

BateauCe réalisme convient bien à une Église en crise, comme une barque dans la tempête : la foi est là dans l’invocation liturgique « Seigneur, sauve! », mais on craint quand même de couler. « Peu-croyant » qualifie ailleurs l’inquiétude du lendemain ou du manque de pain et l’incapacité du groupe à délivrer un enfant. Et Pierre : lors de la marche sur les eaux, il réclame une preuve d’identité, l’obtient, et puis coule. Jésus lui dit : pourquoi as-tu douté, peu-croyant?

Ce réalisme sur l’Église ne prend pas un ton d’accusation ou de déception mais de constat : le croire est un chemin intérieur progressif, tout comme comprendre, entrer dans le Règne ou vous serez parfaits. Remonté en barque, Pierre qui a douté se prosterne probablement lui aussi. Dans le récit d’apparition le plus solennel des Évangiles (Mt 28,17),15 Matthieu reprend sans commentaire ces 2 verbes : les Onze apôtres se prosternent et doutent en même temps.16 Ce qui ne les disqualifie pas pour la responsabilité de la mission.

L’Église de Matthieu se reconnaît inscrite dans l’ambiguïté de l’histoire et du monde : champs d’ivraie et de bon grain, filet ramenant de tout, tablée de noces rassemblant mauvais et bons. Le tri du Jugement appartient à l’avenir du Fils de l’Homme.17

  1. Mt 18
    18:1 A cette heure-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent: « Qui donc est le plus grand dans le Royaume des cieux? »
    18:2 Appelant un enfant, il le plaça au milieu d’eux
    18:3 et dit: « En vérité, je vous le déclare, si vous ne changez et ne devenez comme les enfants, non, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux.
    18:4 Celui-là donc qui se fera petit comme cet enfant, voilà le plus grand dans le Royaume des cieux.
    18:5 Qui accueille en mon nom un enfant comme celui-là, m’accueille moi-même.
    18:6 « Mais quiconque entraîne la chute d’un seul de ces petits qui croient en moi, il est préférable pour lui qu’on lui attache au cou une grosse meule et qu’on le précipite dans l’abîme de la mer.
    18:7 Malheureux le monde qui cause tant de chutes! Certes il est nécessaire qu’il y en ait, mais malheureux l’homme par qui la chute arrive!
    18:8 Si ta main ou ton pied entraînent ta chute, coupe-les et jette-les loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie manchot ou estropié que d’être jeté avec tes deux mains ou tes deux pieds dans le feu éternel!
    18:9 Et si ton œil entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi; mieux vaut pour toi entrer borgne dans la vie que d’être jeté avec tes deux yeux dans la géhenne de feu!
    18:10 « Gardez-vous de mépriser aucun de ces petits, car, je vous le dis, aux cieux leurs anges se tiennent sans cesse en présence de mon Père qui est aux cieux.
    18:11
    18:12 Quel est votre avis? Si un homme a cent brebis et que l’une d’entre elles vienne à s’égarer, ne va-t-il pas laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour aller à la recherche de celle qui s’est égarée?
    18:13 Et s’il parvient à la retrouver, en vérité je vous le déclare, il en a plus de joie que des quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.
    18:14 Ainsi votre Père qui est aux cieux veut qu’aucun de ces petits ne se perde.
    18:15 « Si ton frère vient à pécher, va le trouver et fais-lui tes reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère.
    18:16 S’il ne t’écoute pas, prends encore avec toi une ou deux personnes pour que toute affaire soit décidée sur la parole de deux ou trois témoins.
    18:17 S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Église, et s’il refuse d’écouter même l’Église, qu’il soit pour toi comme le païen et le collecteur d’impôts.
    18:18 En vérité, je vous le déclare: tout ce que vous lierez sur la terre sera lié au ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié au ciel.
    18:19 « Je vous le déclare encore, si deux d’entre vous, sur la terre, se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est aux cieux.
    18:20 Car, là où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux. »
    18:21 Alors Pierre s’approcha et lui dit: « Seigneur, quand mon frère commettra une faute à mon égard, combien de fois lui pardonnerai-je? Jusqu’à sept fois? »
    18:22 Jésus lui dit: « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois.
    18:23 « Ainsi en va-t-il du Royaume des cieux comme d’un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
    18:24 Pour commencer, on lui en amena un qui devait dix mille talents.
    18:25 Comme il n’avait pas de quoi rembourser, le maître donna l’ordre de le vendre ainsi que sa femme, ses enfants et tout ce qu’il avait, en remboursement de sa dette.
    18:26 Se jetant alors à ses pieds, le serviteur, prosterné, lui disait: Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.
    18:27 Pris de pitié, le maître de ce serviteur le laissa aller et lui remit sa dette.
    18:28 En sortant, ce serviteur rencontra un de ses compagnons, qui lui devait cent pièces d’argent; il le prit à la gorge et le serrait à l’étrangler, en lui disant: Rembourse ce que tu dois.
    18:29 Son compagnon se jeta donc à ses pieds et il le suppliait en disant: Prends patience envers moi, et je te rembourserai.
    18:30 Mais l’autre refusa; bien plus, il s’en alla le faire jeter en prison, en attendant qu’il eût remboursé ce qu’il devait.
    18:31 Voyant ce qui venait de se passer, ses compagnons furent profondément attristés et ils allèrent informer leur maître de tout ce qui était arrivé.
    18:32 Alors, le faisant venir, son maître lui dit: Mauvais serviteur, je t’avais remis toute cette dette, parce que tu m’en avais supplié.
    18:33 Ne devais-tu pas, toi aussi, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi?
    18:34 Et, dans sa colère, son maître le livra aux tortionnaires, en attendant qu’il eût remboursé tout ce qu’il lui devait.
    18:35 C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. »
    TOB

  2. Mt 5,20
    5:20 Car je vous le dis: si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des Pharisiens, non, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux.
    TOB

  3. Mt 5,45
    5:45 afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et les injustes.
    TOB

  4. Mt 11,29-30
    11:29 Prenez sur vous mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes.
    11:30 Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau léger. »
    TOB

  5. Mt 23,12
    23:12 Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé.
    TOB

  6. Mt 18,6-14
    18:6 « Mais quiconque entraîne la chute d’un seul de ces petits qui croient en moi, il est préférable pour lui qu’on lui attache au cou une grosse meule et qu’on le précipite dans l’abîme de la mer.
    18:7 Malheureux le monde qui cause tant de chutes! Certes il est nécessaire qu’il y en ait, mais malheureux l’homme par qui la chute arrive!
    18:8 Si ta main ou ton pied entraînent ta chute, coupe-les et jette-les loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie manchot ou estropié que d’être jeté avec tes deux mains ou tes deux pieds dans le feu éternel!
    18:9 Et si ton œil entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi; mieux vaut pour toi entrer borgne dans la vie que d’être jeté avec tes deux yeux dans la géhenne de feu!
    18:10 « Gardez-vous de mépriser aucun de ces petits, car, je vous le dis, aux cieux leurs anges se tiennent sans cesse en présence de mon Père qui est aux cieux.
    18:11
    18:12 Quel est votre avis? Si un homme a cent brebis et que l’une d’entre elles vienne à s’égarer, ne va-t-il pas laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour aller à la recherche de celle qui s’est égarée?
    18:13 Et s’il parvient à la retrouver, en vérité je vous le déclare, il en a plus de joie que des quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.
    18:14 Ainsi votre Père qui est aux cieux veut qu’aucun de ces petits ne se perde.
    TOB

  7. Mt 18,27.33
    18:27 Pris de pitié, le maître de ce serviteur le laissa aller et lui remit sa dette.
    18:33 Ne devais-tu pas, toi aussi, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi?
    TOB

  8. Mt 23,23
    23:23 Malheureux êtes-vous, scribes et Pharisiens hypocrites, vous qui versez la dîme de la menthe, du fenouil et du cumin, alors que vous négligez ce qu’il y a de plus grave dans la Loi: la justice, la miséricorde et la fidélité; c’est ceci qu’il fallait faire, sans négliger cela.
    TOB

  9. Dans ces passages, seul Matthieu intègre la compréhension comme processus dans l’expérience des disciples : 13,14s.19.23.51; 16,12; 17,13.
  10. Mt 13,14s.19.23.51
    13:14 et pour eux s’accomplit la prophétie d’Ésaïe, qui dit: Vous aurez beau entendre, vous ne comprendrez pas; vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas.
    13:15 Car le cœur de ce peuple s’est épaissi, ils sont devenus durs d’oreille, ils se sont bouché les yeux, pour ne pas voir de leurs yeux, ne pas entendre de leurs oreilles, ne pas comprendre avec leur cœur, et pour ne pas se convertir. Et je les aurais guéris!
    13:16 « Mais vous, heureux vos yeux parce qu’ils voient, et vos oreilles parce qu’elles entendent.
    13:17 En vérité, je vous le déclare, beaucoup de prophètes, beaucoup de justes ont désiré voir ce que vous voyez et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez et ne l’ont pas entendu.
    13:18 « Vous donc, écoutez la parabole du semeur.
    13:19 Quand l’homme entend la parole du Royaume et ne comprend pas, c’est que le Malin vient et s’empare de ce qui a été semé dans son cœur; tel est celui qui a été ensemencé au bord du chemin.
    13:23 Celui qui a été ensemencé dans la bonne terre, c’est celui qui entend la Parole et comprend: alors, il porte du fruit et produit l’un cent, l’autre soixante, l’autre trente. »
    13:51 « Avez-vous compris tout cela? » – Oui, lui répondent-ils.
    TOB

  11. Mt 16,12
    16:12 Alors ils comprirent qu’il n’avait pas dit de se garder du levain des pains, mais de l’enseignement des Pharisiens et des Sadducéens.
    TOB

  12. Mt 17,13
    17:13 Alors les disciples comprirent qu’il leur parlait de Jean le Baptiste.
    TOB

  13. Mt 15,10
    15:10 Puis, appelant la foule, il leur dit: « Écoutez et comprenez!
    TOB

  14. Traduction littérale d’un mot propre à Mt, à l’exception de Lc 12,28. Dans Mt 6,30; 8,26; 14,31; 16,8 et 17,20. Habituellement traduit par « gens de peu de foi ».
  15. Mt 28,17
    28:17 Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais quelques-uns eurent des doutes.
    TOB

  16. Le texte grec de Mt 28,17 ne contient pas le mot « quelques-uns » ou « certains ».
  17. Mt 13,24-30.36-43.47.50; 22,9-14.
Retour haut de page