Bible et blé par Jasmin Ne (unsplash.com)

Une lecture transformante

Thomas d’Aquin parlait de la « manducation » de la Parole de Dieu. Une lecture qui transforme la personne qui la pratique.

Jemme femme souriante de Irene Strong (unsplash.com)

Être le sourire de la divine bonté

Rien ne serait plus merveilleux que de rendre heureux ceux qui nous entourent et de passer notre existence terrestre autant qu’elle doit durer, de la passer justement à être dans la vie des autres le sourire de la Présence et de la tendresse divines. (Maurice Zundel)

Jeunes femmes souriantes par Priscilla Du Preez (unsplash.com)

Devenir l’évangile

Seule une âme peut parler à une âme, seule une intimité peut en éclairer une autre, seul un amour peut susciter l’amour. (Maurice Zundel)

Homme qui prie dans une Église de Francesco Alberti (unsplash.com)

À la découverte de Jésus Christ

Quand on s’engage dans la découverte de Jésus Christ, à travers le silence et la prière, on découvre en même temps des ressources cachées que l’on porte en soi-même. (Claude Dagens)

Cerf-volant au vent par Aaron Burden (unsplash.com)

Esprit Saint, souffle sur moi

Viens, Esprit Saint, tu es le Souffle de Dieu. Souffle sur moi tous les vents et je poursuivrai mon aventure dans l’Église de Jésus. Je deviendrai un témoin de ton amour! (Auteur inconnu)

Père Querbes

Louis Querbes (1793-1859) et la catéchèse

En fait il aurait fallu titrer : Louis Querbes et le catéchisme, car à son époque on ne parlait pas de catéchèse ni de la démarche de rencontre et d’appropriation qu’elle suggère. Pourtant, bien en avance sur son époque, il avait intuitionné la nécessité d’un contact direct avec la Parole de Dieu. Il fera de même avec la liturgie. Il ne faut pas s’étonner alors qu’il donne aux religieux de la communauté qu’il fonde en 1831 le titre de « Clercs paroissiaux ou catéchistes de Saint-Viateur. »

Madeleine Delbrêl

Une femme de charité

« La vie pour Madeleine est faite pour foncer, pour prendre des risques, pour donner. Si on la garde pour soi, on l’étouffe. La vie est calamiteuse si on la garde pour soi, mais splendide si on la donne. »

Oiseaux en vol par Rowan Heuvel (unsplash.com)

Comme un appel à la seule vraie liberté

Quel paradoxe de penser que certains chrétiens abandonnent aujourd’hui la religion chrétienne au nom de la liberté et de la libération, alors qu’au temps de Paul, on adhérait au christianisme pour atteindre à une plus grande libération!

Tombeau vide, pierre roulée par Pisit Heng (unsplash.com)

Le marathon pascal

Ce qui les fait courir c’est la résurrection du Christ. Et la course ne s’arrêtera pas, elle deviendra même contagieuse.

Retour haut de page