Imprimer

Le Christ prend l’initiative de se faire voir


29 septembre 2012

Cinquième d’une série de sept articles présentés en collaboration avec l’édition nationale du Feuillet Paroissial. On y trouve évoqués quelques mots tout simples que les premiers témoins de la résurrection ont dû chercher et trouver pour dire l’indicible. Ce sont « les mots de Pâques » …
… des mots qui veulent rendre compte d’une expérience comme celle de la rencontre du Ressuscité. C’est ce qui se cache sous ce qu’ils ont appelé les apparitions.

Le Christ ressuscité s’est manifesté

Incrédulité de ThomasLa plupart des passages d’évangile qui concernent la résurrection de Jésus racontent la découverte du tombeau ouvert, la constatation de l’absence du corps du crucifié et le message d’un ange qui proclame la résurrection.

Ces éléments seraient incomplets sans une manifestation du Ressuscité, nécessaire pour saisir la réalité du Christ vivant et fonder le témoignage des apôtres.

Il s’est donné à voir

Nous remarquons dans ces récits l’emploi de trois verbes différents. On dit le plus souvent que Jésus se tient au milieu de ses disciples (Lc 24,36; Jn 20,19), ou qu’il se manifeste à eux (Lc 24,34). Dans ce dernier cas, la traduction littérale du texte donnerait il s’est fait voir, ou il s’est donné à voir.

On rencontre cette forme verbale dans une liste d’apparitions que Paul énumère dans 1 Co 15,6-8 : Jésus est apparu à Pierre, à 500 frères à la fois, à Jacques et enfin à lui-même. Il en est de même pour l’ange qui apparaît à Zacharie (Lc 1,11), pour les langues de feu qui se posent sur les apôtres (Ac 2,3) pour Moïse et Élie à la transfiguration (Mt 17,3) pour Yahvé qui apparaît dans le buisson ardent (Ex 3,2).

D’abord une révélation

Chaque fois que cette expression il s’est donné à voir est utilisée pour désigner une apparition du Ressuscité, l’accent n’est pas mis sur la personne qui a une perception sensorielle de la vision. L’accent est plutôt mis sur le Christ qui est le sujet de l’action : c’est lui qui prend l’initiative de se faire voir.

De plus, on ne mentionne jamais la réaction de la personne qui bénéficie de l’apparition. D’ailleurs y a-t-il un type de vision humaine qui serait adéquate pour saisir la présence du Seigneur ressuscité dans un corps, une corporéité transfigurée par la gloire de Dieu?

Tout porte à croire que l’usage de la forme verbale il s’est donné à voir associe l’apparition à une révélation que le Christ donne de lui-même et que les disciples accueillent par un acte de foi.

Retour haut de page