Imprimer


14 janvier 2011

Premier d’une série de douze articles publiés dans l’édition nationale du Feuillet Paroissial sur le thème « Des mots nouveaux pour dire le Credo ».
« Je crois en Dieu, en ce Père aimant qui est l’origine de toute vie dans l’univers. »

D’abord, j’aimerais faire remarquer que nous disons JE et non pas NOUS. Étrange me direz-vous! Pas du tout. Il s’agit de l’ancien symbole baptismal de l’Église de Rome. Nous sommes appelés d’abord et avant tout à proclamer personnellement cette même foi au Christ et à son Église.

Père créateurCroire, c’est très différent de mots comme penser, admettre, supposer, affirmer, présumer. Croire, c’est tenir un fait, une parole pour vrais et véritables. La foi s’exprime dans des formules liées à la culture d’une époque. Est-elle figée dans le temps ou bien se dévoile-t-elle aujourd’hui? En fait, elle est la même, mais elle se manifeste différemment à travers les époques.

Je redirais : Je crois en Dieu, je crois à l’Évangile cette Bonne Nouvelle qui me permet aussi de croire que je suis important aux yeux de Dieu. Nous sommes héritiers d’un vocabulaire qui tente de décrire les réalités de Dieu, de son Fils et de l’Église. Autant de prépositions grammaticales autant d’affirmations différentes. Quelles richesses!

Certes, il est un Père tout-puissant créateur du ciel et de la terre. Comment pourrions-nous dire cela aujourd’hui? Aimant… ce mot ne rejoindrait-il pas davantage notre cœur d’enfant bien-aimé?

S’il est vraiment un père, il est par le fait même aimant. Il est celui qui a fait surgir la vie, la vraie Vie. Il est l’élément déclencheur, l’origine, le moteur de la vie dans tout l’univers. Peut-on croire à la fois à ce que nous dit la Bible et à ce que nous dit la Science? Oui, parce que leur point de vue n’est pas le même.

Bref, voici le premier article de la foi. Il retient l’essentiel du symbole des apôtres :

Je crois en Dieu, en ce Père aimant qui est l’origine de toute vie dans l’univers.

Rappelons-nous aussi que le seul credo que la plupart des gens pourront lire, c’est nous dans ce que nous vivons au quotidien. En ce réel, nous sommes plus que des mots, nous devenons Présence de Dieu. Y croyez-vous?

Retour haut de page