Imprimer

Camp de jour paroissial


16 décembre 2004

Une catéchèse estivale pour enfants et adolescents où l’éducation de la foi prend le visage du bonheur.

Présentation

Des enfants, accompagnés par des ados, s’amusent durant l’été dans un contexte catéchétique !

Tel est le projet du Camp Genny de la paroisse St John Brebeuf de l’arrondissement Ville Lasalle à Montréal. Pour unifier les diverses activités du camp, un sujet d’éducation de la foi est choisi par les ados qui auront à le présenter et à l’explorer eux-mêmes avec les jeunes participants.

Thème unificateur

Église St-JohnEn 2004, le thème choisi tenait en 1 seul mot, « saints » qui fut décliné en plusieurs figures célèbres de l’Église : Jean-Baptiste, Joseph, Pierre, Nicolas, Élisabeth de Hongrie, Lucie, Bernadette Soubirous, Kateri Tekakwitha…

Qu’est-ce qu’un saint? Qui peut le devenir? Quelles sont les qualités d’un saint? Un âge minimum est-il requis pour devenir saint? Autant de questions qui furent abordées durant l’été pour bien atteindre l’objectif catéchétique : la sainteté est pour tout le monde.

À l’été 2003 fut retenu un thème à couleur héroïque, « Brave believers », qui présentait des géants de la foi de l’Ancien Testament, Myriam, Élie, Élisée, Samuel, Daniel, Esther. Pour l’été 2005, le thème sera « Christmas in July » ou « Noël en juillet » au cours duquel on explorera tout le cycle de Noël, de l’Avent à l’Épiphanie.

Des ados évangélisent des jeunes

La responsable du projet, Madame Marie-Dominique Sztankovics, confie les responsabilités d’élaboration puis d’animation des activités à un groupe d’ados qui deviennent donc les catéchètes « d’été » de ces jeunes. Ces derniers sont divisés en plusieurs équipes de 6 à 8 participants encadrées par 2 à 3 ados.

Madame Sztankovics juge important de confier des défis à ses grands ados pour leur permettre d’exprimer leur foi, de déployer leurs capacités de création et de s’engager au service de la communauté chrétienne. Non seulement les plus jeunes grandissent dans leur foi en Dieu mais aussi, bien sûr, les animateurs eux-mêmes.

Déroulement

Camp GennyDurant 2 semaines de juin et juillet, jusqu’à 40 jeunes de 5 à 12 ans s’assemblent du lundi au vendredi de 9h00 à 15h00 dans les locaux de la paroisse.

La journée commence par une activité catéchétique d’une heure qui comporte sketch, jeux, dessins, échange sur le thème abordé.

Après la pause, s’enchaînent d’autres activités plus récréatives, toutes ajustées au thème qui sert ainsi de fil conducteur pour la durée du camp. À 15h00, les jeunes retournent à la maison tandis que les animateurs font une révision de la journée jusqu’à 16h00.

Le vendredi se tient un « Holy Show » où, sur le modèle d’un jeu télévisé, les jeunes révisent les apprentissages de la semaine.

Des journées extraordinaires

Au cours du camp, une « grande sortie » est proposée : celle de l’été 2004 s’est déroulée d’abord à Rigaud, au sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes, pour faire connaissance avec Bernadette Soubirous, puis à Kahnawake où on leur a présenté Kateri Tekakwitha.

Une journée est consacrée à la visite de l’église, de la chapelle du Saint-Sacrement et de la sacristie; une autre se déroule sous le thème du service pendant laquelle les jeunes s’exercent à l’artisanat. Leurs petits chef d’œuvres seront donnés aux organismes communautaires de la paroisse. Enfin, le dernier jour du camp est une grande fête qui inclut cinéma, repas de fête, « talent show » et « piñata ».

Catéchèse ludique?

Groupe de jeunesLa catéchèse n’a donc pas à se limiter aux saisons d’automne et d’hiver; au contraire, elle peut être décloisonnée dans le temps et proposée durant l’été.

Elle le sera certes de manière différente, dans un contexte de jeu, et, comme à St John Brebeuf, sous la forme d’un camp de jour.

Les jeunes seront gagnants à vivre la formation à la vie chrétienne autrement que dans des activités formelles, strictement catéchétiques, et à associer l’éducation de la foi à du « plaisir ».

Pas très sérieux? Mais de l’aveu même de Madame Sztankovics leur regard sur le monde et les autres est changé et durant les mois d’hiver ils demandent « Mais quand donc commence le camp Genny? »

Retour haut de page