Imprimer

Un temps de maturation spirituelle

Avec l’allongement de l’espérance de vie et le vieillissement de la population, de plus en plus de personnes peuvent espérer vivre en santé de nombreuses années après la fin de leurs activités de subsistance. Et si ce temps des troisième et quatrième âges avait une profondeur spirituelle qui lui est propre? (André Beauchamp)

André Beauchamp (avec la participation de l’Office de Catéchèse du Québec et la Conférence religieuse du Canada), Vivre son âge, Novalis, 2018, 197 p.

Un ouvrage complet en lui-même pour soutenir la réflexion personnelle grâce à des questions pour « faire le point ». Il peut aussi être utilisé pour des échanges en groupe. Une perspective qui s’enracine dans la foi chrétienne mais qui se veut plus spirituelle que religieuse.

Disponible notamment par le biais du site Novalis à https://fr.novalis.ca/products/vivre-son-age-pistes-de-reflexion-spirituelle

Présentation

Vivre son âgeTiré du site novalis.ca

Dans ce livre à la fois spirituel et pratique, André Beauchamp invite les aînés à réfléchir sur leurs préoccupations de manière à en mieux saisir la portée au quotidien.

De l’argent au pardon, en passant par la retraite et la maladie, il aborde un large éventail de thèmes avec poésie afin d’offrir un tour d’horizon qui nourrira autant l’intelligence que la foi de ses lecteurs.

Car si la vieillesse amène son lot de défis, elle est aussi porteuse de nombreux fruits qui ne demandent qu’à être partagés.

Sommaire de l’ouvrage

La trace de nos vie / Soif de spiritualité / La retraite : une occasion à saisir / Le visage de l’autre / L’aventure du don / Remplir sa solitude, vaincre l’isolement / Questions d’argent / Maladie et vie spirituelle / Se plaindre un peu, beaucoup, énormément / S’ouvrir à la joie / Le don des larmes / La mort apprivoisée? / La vie présente et ses au-delàs / Se réconcilier? La miséricorde / La prière / La mission continue

Introduction

Tiré de l’ouvrage

Comme les âges de la vie, les troisième et quatrième âges ont leurs richesses et leurs misères.

Le troisième âge

Nous désignons sous le terme de « troisième âge » une période de la vie qui peut aller de soixante à soixante-quinze ans, très variablement selon les individus. C’est en général le temps de la retraite – la cessation d’un emploi au sens strict du mot – et de l’autonomie des enfants.

La « personne âgée » dispose alors d’une période, pouvant être assez longue, pour meubler autrement sa vie selon ses goûts, sa santé, sa condition financière, sa culture.

Avoir dix, quinze, parfois vingt-cinq ans de vie dans un autre contexte d’autonomie et de liberté.

Le quatrième âge

Nous désignons sous le terme de « quatrième âge » le temps de vie où l’énergie et la vitalité baissent, où la santé se détériore parfois lentement, parfois vite, où la solitude s’accentue, où la perception de la brièveté de la vie devient plus vive.

Des temps de maturation spirituelle

Les troisième et quatrième âges peuvent être chacun à leur façon des temps de maturation spirituelle.

La grande psychanalyste Françoise Dolto disait qu’on ne meurt pas avant d’avoir fini de vivre, c’est-à-dire avant d’avoir terminé son parcours extérieur et, surtout, intérieur.

Retour haut de page