Personne humaine et soleil par Nathan Dumlao (unsplash.com)

Prière pour que s’ouvre mon cœur

Apprends-moi, Seigneur, à ne jamais réduire une personne à son deuil, à sa maladie, à son handicap, à sa déviance, ni même à son péché. (Philippe Charpentier de Beauvillé)

Frère André

Le miracle de la montagne

« Il donnait tout là-haut sur sa montagne, de l’espoir à ceux qui lui demandaient. Il priait tout là-haut sur sa montagne, pour les gens qui ne savent plus aimer. » (André Sylvain, auteur-compositeur / Chantal Pary, interprète)

Ciel, vent, pousses

Prendre son souffle auprès de Dieu

La puissance de l’être humain, c’est la prière. Prier, c’est donner sa vie à Dieu. (Dietrich Bonhoeffer)

Femme et fleur de Ian Schneider (unsplash.com)

Le chemin de son cœur Naître à soi-même

Il existe plusieurs raisons pour prier. Une raison fondamentale consiste à trouver le chemin de son cœur, à vivre en profondeur, à naître à soi-même par la communion à la Présence qui nous habite.

Montagne, roc sur fond de ciel bleu par Ash Edmonds (unsplash.com)

Miser sur la fidélité de Dieu Dieu désire la prière pour nous

Tout comme l’apôtre Paul, l’expérience de notre faiblesse nous invite à miser sur « plus grand que nous » afin que la Vie nous habite. Tiré de 2 Co 12,9 : « Mais il m’a déclaré : ‘Ma grâce te suffit, car ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse.’ C’est donc très volontiers que je mettrai plutôt ma fierté dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ fasse en moi sa demeure. »

Cahier et montre par Stil (unsplash.com)

Le temps que nous Lui offrons Dire « oui » à son invitation

Voici un des grands dons de la prière : la conversion du cœur qui prend sa source dans la conversion du désir. D’autres désirs nous montent au cœur, que nos vieilles habitudes ignoraient. Nous nous prenons – mais cela ne vient pas de nous et n’est pas au bout d’un effort – à désirer ce que nous redoutions et à nous inquiéter de ce que nous désirions. L’Esprit de Dieu n’a besoin pour opérer la conversion de notre cœur que de ce temps de prière que nous lui offrons. (Pierre Guilbert)

Retour haut de page