Viens à la Fête ! Jésus t’invite à son repas

Série de parcours catéchétiques sur le sacrement de l’Eucharistie : guide du catéchète et carnet de route des jeunes.

Ce parcours a été réalisé avec l’aide de R. Robert, n.d.a.

Prenez connaissance des parcours sur le sacrement de l’Eucharistie en cliquant ci-dessous sur Guide (Guide du catéchète) ou Carnet (Carnet de route des jeunes) :

Première rencontre :

Viens à la fête – Guide 1
Viens à la fête – Carnet 1

Deuxième rencontre :

Viens à la fête – Guide 2
Viens à la fête – Carnet 2

Troisième rencontre :

Viens à la fête – Guide 3
Viens à la fête – Carnet 3

Quatrième rencontre :

Viens à la fête – Guide 4
Viens à la fête – Carnet 4

Cinquième rencontre :

Viens à la fête – Guide 5
Viens à la fête – Carnet 5

Sixième rencontre :

Viens à la fête – Guide 6
Viens à la fête – Carnet 6

Septième rencontre :

Viens à la fête – Guide 7
Viens à la fête – Carnet 7

Huitième rencontre :

Viens à la fête – Guide 8
Viens à la fête – Carnet 8

Présentation

À toi, catéchète,

Tu désires t’engager à préparer les jeunes à leur première communion? C’est merveilleux, car tu les aideras à répondre à l’invitation du Seigneur qui les accueillera à sa Table.

Mais si nous voulons offrir une formation durable, il faut aller plus loin que la première communion. C’est toute l’Eucharistie qui est à découvrir, comme le repas des amis de Jésus. Dans ce parcours, nous proposons donc une démarche pour aider les jeunes à cheminer vers un approfondissement de la messe.

Articulation des catéchèses

L’intuition fondamentale du parcours que nous vous présentons se résume ainsi :

Nous sommes tellement important-e-s pour Jésus, qu’Il nous donne ce qu’il a de meilleur, sa présence d’amour dans l’Eucharistie.

C’est sa manière de demeurer au milieu de nous et faire de nous ses témoins.

Pour faire découvrir aux jeunes l’Eucharistie, comme le Repas de Fête que Jésus prépare pour chaque communauté chrétienne, nous avons fait un choix : celui de dépasser la préoccupation de « la première communion ».

Communier à Jésus dans l’Eucharistie, c’est le sommet de notre foi. Par l’Eucharistie, Jésus vient à nous et se donne tout entier par Amour. Et c’est ensemble que nous allons à sa rencontre. Jésus nous invite donc à vivre la solidarité non seulement dans la célébration, mais aussi dans l’engagement qui suit la célébration eucharistique qui nous envoie en mission.

Chacun des parcours contient le déroulement de la démarche et des suggestions pédagogiques. À toi de faire des choix pour le bien des jeunes. Ne retiens que ce qui te touche, alors tu pourras le transmettre avec le cœur. Bonne route!

Les 4 parties de la messe

Il est important de bien saisir les 4 parties de la Messe qui sont autant de trésors à découvrir et à vivre.

Le Rassemblement

Les cloches de l’église sonnent : c’est dimanche, un jour de fête. Le Seigneur nous invite. La communauté des chrétiens se rassemble pour remercier Dieu. Nous sommes les bienvenu-e-s et le prêtre nous accueille au nom de Dieu.

Pour que la fête soit plus belle, nous demandons à Jésus de pardonner nos manques d’amour et de nous aider à nous réconcilier avec les autres, à faire la paix entre nous.

Souvent nous chantons « Gloire à Dieu », comme les anges à Noël. C’est parce que Dieu est formidable : il fait des choses extraordinaires pour nous. Nous lui disons notre joie.

Écoute de la Parole de Dieu

La Bible raconte l’histoire de l’amour de Dieu pour les humains. Elle nous présente aussi les gestes et les paroles de Jésus, sa mort et sa résurrection, ainsi que les réflexions des premiers chrétiens.

À la messe nous lisons la Parole de Dieu qui nous apprend aussi à connaître Jésus pour agir comme Lui. Après avoir écouté la Parole, nous répondons à Dieu par le chant et la prière.

Le Grand Merci et la Communion

Cette troisième partie de la messe se passe à l’autel. On y a déposé le pain et le vin pour refaire les gestes de Jésus lorsqu’il a pris son dernier repas avec les Apôtres.

Dans une grande prière, le prêtre remercie Dieu le Père, au nom de tous. Pourquoi? Parce qu’il nous a donné son Fils Jésus qui est mort et ressuscité pour tous les humains.

Par les paroles de la consécration, et la présence de l’Esprit Saint, le pain et le vin deviennent le Corps et le Sang de Jésus ressuscité qui vient nous unir à Lui par la communion.

L’Envoi (pour l’engagement et le service)

La messe est bientôt finie. Après nous avoir bénis au nom de Dieu, le prêtre nous confie une mission : « Allez dans la paix du Christ ».

Et nous partons en sachant que Jésus nous accompagne chaque jour de notre vie :

Voilà les trésors de la messe que nous voulons faire découvrir progressivement aux jeunes.

Que voulons-nous transmettre?

Notre foi en Jésus qui nous aime assez pour se donner à nous dans un REPAS. Et ce Repas est au cœur de notre vie chrétienne. C’est la Messe ou l’Eucharistie.

Mais comment transmettre notre foi en Jésus qui se donne à nous dans l’Eucharistie? Voici quelques flashes qui nous aident à comprendre (Paul Tremblay de Chicoutimi (Khaoua, Vol. XXXIII, no 2 – Février 2000) :

La foi se transmet comme des rides sur le lac. Mais attention, pas de n’importe quelle manière.

Elle se transmet comme une invitation. Jamais comme un ordre. Chacun-e peut répondre oui ou non, ou éviter de répondre, ou reporter à plus tard.

C’est une invitation adressée à chacun et chacune, personnellement. La foi, c’est une réponse personnelle à une invitation personnelle.

La foi ne se transmet pas comme un gène héréditaire : de père en fils, de mère en fille. Et pourtant le témoignage de nos pères et mères est important, en positif ou en négatif.

La foi ne se transmet pas comme le virus. Elle ne prend pas sur nous au simple contact, comme la grippe. Et pourtant, pour croire, il faut un jour ou l’autre venir en contact avec des personnes croyantes, qui nous donnent le goût de croire.

La foi ne se transmet pas comme la réponse d’un professeur aux questions des élèves. La foi, c’est une invitation à chercher ensemble la Lumière. La foi n’éclaire pas tout. Elle est un peu comme les phares de l’automobile : ils nous donnent assez de clarté pour avancer dans la nuit, mais ils n’éclairent pas tout le paysage.

La foi se transmet finalement comme un secret. Un secret intime. Un secret de vie. Un secret de bonheur. Quand Jésus disait à ses premiers disciples : « Venez et voyez », il les invitait à découvrir quelque chose du bonheur.

La foi se transmet, aujourd’hui comme hier, comme une invitation au bonheur. Jésus disait : « Heureux les artisans de paix… Heureux ceux qui ont faim de justice… heureux… » Ce sont ces paroles qui se transmettent depuis deux mille ans, comme des promesses de bonheur, comme des rides sur le lac…

À la messe, nous retrouvons cette invitation au bonheur : « Heureux les invités au repas du Seigneur ».