Imprimer

Jésus Christ chemin d’humanisation

Voici un condensé d’un « document de référence » des évêques du Québec qui propose une vision de la mission catéchétique.

Présentation

Ce « document de référence », signé par l’Assemblée des évêques du Québec, propose une vision de la mission catéchétique, un langage commun concernant cette mission et des lignes directrices pour le développement éventuel des projets diocésains.

La foi au Christ et le devenir humain

Quelle est la façon que l’Évangile propose pour répondre à l’aspiration des êtres humains au bonheur? Par l’accueil du don de Dieu en Jésus Christ et son engagement à le faire fructifier, l’humain accède à sa véritable humanité et à la joie du Royaume. Telle est la vision qui inspire ce document.

Jésus Christ chemin de vie

En Jésus, par le don de l’Esprit, Dieu Père communique sa propre vie, de plus son amour habite l’expérience humaine et la révèle à elle-même : l’être humain est ainsi conduit à son humanité véritable.

Évangélisation et humanisation

L’Église doit manifester comment le salut en Jésus propose un chemin d’humanisation tout à fait particulier.

  • Jésus Christ chemin d'humanisationLa question du salut
    Jésus révèle qui est l’humain authentique, et quiconque suit Jésus devient lui-même plus humain. Ce projet est d’autant plus crucial dans le contexte actuel de déshumanisation.
  • L’humanité comme projet
    Dans l’être humain se déroule un combat entre les forces qui humanisent et celles qui déshumanisent. L’être humain doit choisir entre ces forces.
  • La question du devenir humain dans le monde actuel
    Dans le contexte actuel, l’avenir de l’humain lui-même est en cause.
  • La pertinence de la proposition chrétienne
    • La « voie » chrétienne présente la signification de la vie et la quête du bonheur sous le signe de la relation : accueil du mouvement de Dieu vers l’être humain, consentement de celui-ci au mouvement de son cœur vers Dieu et les autres.
    • Pour grandir en humanité, le chrétien mise sur l’accueil d’un don qui vient d’au-delà de lui-même. Ce don interpelle l’enfermement de l’humain en lui-même (péché).
    • Vu le lien entre le salut en Jésus et la situation de l’humain aujourd’hui, la catéchèse doit être placée dans la perspective du soutien que l’Église veut apporter à l’humanisation des personnes et de la société.
    • La catéchèse fera découvrir comment la rencontre du Christ ouvre le devenir humain à des perspectives nouvelles et comment l’accueil de l’amour divin est la source et le fondement d’une vie nouvelle à la suite du Christ.
  • Orientation générale pour la formation à la vie chrétienne
    Mettre en lumière la signification de la communion avec le Christ au regard de l’humanisation intégrale des personnes et de la société.
    Il s’agit du salut de l’humain à la suite du Christ, premier-né de l’humanité nouvelle, et de sa sanctification dans l’Esprit; salut de tout ce qui aliène la personne humaine et l’enferme en elle-même; l’humain ne s’accomplit pas en lui-même ou par lui-même, mais dans son ouverture à l’Autre qui le tourne vers les autres.
    Cette orientation inspire le choix de l’expression « formation à la vie chrétienne » pour désigner les processus d’apprentissage conduisant de l’éveil à la maturité de la foi pour marquer le caractère global du projet : favoriser la communion avec le Christ.

La formation à la vie chrétienne dans le projet de l’Église du Québec

La formation à la vie chrétienne doit être pensée et élaborée en relation organique avec l’ensemble des options missionnaires et pastorales de l’Église.

Quelle est cette foi qui illumine nos cœurs?

L’ouverture à la foi prend racine dans les expériences humaines fondamentales (amour, liberté, faillibilité, indigence). Ces formes d’expérience spirituelle sont toujours nourries par la rencontre de quelqu’un. Au travers de telles démarches, une personne peut reconnaître en Jésus le sens profond de ce qu’elle vit et la manifestation d’une présence aimante au cœur de son expérience. Elle s’ouvre alors au don du Christ et entreprend de mieux le connaître.

Cette expérience est le cœur de la foi et fait l’objet central du projet catéchétique. Elle doit être interprétée et approfondie par un effort d’intelligence et de conversion jamais terminé.

Les activités de formation chercheront le meilleur équilibre entre expérience et connaissance.

« Voici mon frère, ma sœur, ma mère » – un profil de disciple

Le travail de la catéchèse consiste à guider la personne qui marche à la suite du Christ dans la découverte de la volonté de Dieu.

Apprentissages sur les compétences que l’éducation de la foi doit favoriser pour que quelqu’un vive en chrétien dans le Québec contemporain (cf. « Annoncer l’Évangile dans la culture. », p. 71-81).

Traits que la mission catéchétique cherchera à mettre en relief :

  • compréhension réfléchie des enjeux du devenir humain et la capacité de les analyser à la lumière de la foi;
  • voir dans le Fils crucifié et ressuscité l’être humain renouvelé;
  • marcher à la suite du Christ, révélateur et premier-né de l’humanité nouvelle;
  • collaborer à la promotion de la dignité humaine;
  • vivre le partenariat avec les adeptes d’autres religions en vue de l’humanisation de la société.

À quelle espérance l’Église est-elle appelée?

La formation à la vie chrétienne conduit à participer à la vie ecclésiale. Le passage actuel offre à l’Église de repenser de manière créatrice le devenir ecclésial.

La formation à la vie chrétienne pourra favoriser certaines manières de faire Église en privilégiant les traits suivants :

  • des attitudes d’accueil, de don, de réciprocité, de solidarité, de paix, de contemplation;
  • la transformation de l’être et de l’agir des chrétiens est la source première et la condition d’authenticité de toute évangélisation;
  • l’Église renonce à toute position d’autorité pour adopter une attitude de solidarité fraternelle;
  • l’Église cherche à rejoindre les gens sur leur terrain;
  • l’Église accomplit sa mission prophétique en se compromettant publiquement pour la Parole et en dénonçant tout mépris de l’être humain.

La catéchèse dans la mission d’évangélisation

Un contexte socioreligieux à prendre en compte

Dans le contexte actuel, l’évolution nous conduit-elle vers plus ou moins d’humanité? Comment redécouvrir dans la personne de Jésus Christ une source de libération et de salut au cœur des aspirations et des failles de notre société? Ces questions invitent à faire de l’évangélisation la perspective unificatrice de la mission de l’Église.

La perspective unificatrice de l’évangélisation

L’évangélisation est la raison d’être de l’Église, elle est une réalité riche et complexe :

  • la première attitude à développer est celle de l’écoute de l’Esprit et de la prière;
  • vu la mauvaise perception du fait religieux chrétien, un important travail de déconstruction et de recomposition des significations religieuses est à faire.

Une « nouvelle évangélisation » où la préoccupation du devenir humain apparaît comme un enjeu central est devenue nécessaire. Il s’agit de faire apparaître la pertinence historique de la foi en Jésus pour le salut, la libération et l’accomplissement de l’humain. Telle est la perspective unificatrice de l’évangélisation.

Aussi, les communautés chrétiennes ont la mission de proposer la rencontre de Jésus Christ sur le terrain du devenir humain, apprendre à discerner l’agir et l’appel de Dieu dans les personnes et les événements. La catéchèse sera donc une activité reliée et à la mission et à la pastorale.

La catéchèse parmi les composantes de l’évangélisation

Les trois moments de l’évangélisation (action missionnaire, activité catéchétique, action pastorale) ne sont pas des étapes étanches; elles peuvent se retrouver à l’une ou l’autre étape du cheminement d’une personne :

    • L’activité missionnaire
      Le pôle intégrateur : l’annonce de Jésus Christ comme révélateur de l’amour du Père et premier-né de l’humanité nouvelle. Le premier témoignage à donner est celui de la sollicitude et de la solidarité en toute situation où l’humain est concerné. L’annonce explicite de Jésus Christ ne peut survenir de façon significative qu’à l’intérieur d’un tel engagement.
    • L’activité catéchétique
      « La catéchèse est un itinéraire de formation dans la foi, l’espérance et la charité. ». La formation à la vie chrétienne a un caractère intégral, Le pôle intégrateur : l’accueil du don de l’amour et la communion à la vie trinitaire comme source et fondement de la vie nouvelle à la suite du Christ.
    • Les dimensions de la catéchèse
      Des activités liées à la catéchèse sont présentes dans les trois moments de l’évangélisation…
      … la catéchèse kérygmatique ou d’éveil à la foi :
          – étape cruciale liée à la première annonce du Christ qu’il ne faut pas négliger;
          – elle devra mettre en lumière le rapport de la foi à la vie, la signification de la rencontre du Christ pour la transformation de l’expérience humaine.
      … la catéchèse d’initiation :
           – elle met en œuvre une démarche de conversion au Christ, de préparation à la confession de foi et de participation à la vie ecclésiale;
           – elle est un apprentissage de toute la vie chrétienne incluant l’initiation sacramentelle.
      … la catéchèse permanente :
           – elle est l’une des formes de l’éducation permanente de la foi et soutient des démarches de conversion nouvelle à l’intérieur même de l’expérience croyante;
           – elle souligne le processus continu de croissance dans la foi.
    • L’activité pastorale
      Elle soutient les fidèles dans leur cheminement de maturation dans la foi. Pôle intégrateur : l’approfondissement de la vie nouvelle à travers la participation à la vie ecclésiale.

Conclusion

À chacun des moments d’évangélisation :

  • la vie nouvelle en Jésus Christ sera présentée comme un chemin d’authentique humanité;
  • la pertinence de la proposition chrétienne pour la recherche de sens et de bonheur sera présentée, en particulier à l’étape de l’activité missionnaire.

Lignes directrices de l’activité catéchétique

Le cœur de la catéchèse

« L’entrée dans le Christ » procède d’une transformation de l’être par l’accueil du don de Dieu qui fait d’un humain un être capable d’aimer. L’acte catéchétique s’enracine dans l’être du catéchète et conduit à l’être du catéchisé.

Les types de démarche à favoriser

En éducation de la foi, le souci pédagogique est une façon de collaborer au travail de l’Esprit et de se mettre au service du dialogue. entre Dieu et la personne. La pédagogie doit être nourrie par la prière, reposer sur le témoignage des catéchètes et respecter la liberté des personnes.

  • Une démarche orientée vers la foi adulte
    La catéchèse des adultes est la forme privilégiée de la catéchèse à laquelle sont ordonnées toutes les autres catéchèses. Toute démarche catéchétique devra contribuer au développement du profil de croyant souhaité.
  • Une démarche d’accompagnement
    La catéchèse doit passer de la logique de la transmission à la logique de la proposition; elle cherche à mettre des personnes en marche vers le Christ.
    La formation à la vie chrétienne est un éveil à la liberté et à la responsabilité et favorise un va-et-vient entre l’expérience humaine et les données de la foi pour approfondir la communion entre le Christ et son disciple.
    La formation à la vie chrétienne soutient le cheminement du sujet croyant et propose une catéchèse d’accompagnement le plus personnalisé possible.
    La formation à la vie chrétienne accueille les résistances des personnes à différentes composantes de l’expérience chrétienne.
    La formation à la vie chrétienne met l’accent sur Jésus Christ et le christianisme comme voie.
  • Une démarche structurée
    L’acte catéchétique a besoin de se couler dans une synthèse cohérente et vitale de la foi. Mais cette synthèse n’oblige pas à une démarche linéaire. La catéchèse doit s’ajuster au processus de maturation de foi de la personne.
  • Une démarche intégrant la dimension rituelle
  • Une démarche communautaire
    Autant la réalité ecclésiale doit être proposée aux catéchètes autant elle doit compter pour les responsables de l’acte catéchétique.
  • Une démarche ouverte à la mission
  • Des démarches intergénérationnelles
  • Des parcours pour les jeunes
    (Cf. document Proposer aujourd’hui la foi aux jeunes) « On ne verra pas de difficulté à intégrer dans les approches catéchétiques certains grands axes qui orientent les apprentissages vécus par l’enfant à l’école ».
  • Des chemins différenciés dans un cadre de référence commun
    Il est souhaitable de déployer toute la créativité requise pour développer les démarches adaptées aux cheminements personnels et à des contextes particuliers.

Les tâches de la catéchèse

« Le but de la catéchèse est de mettre quelqu’un non seulement en contact mais en communion, en intimité, avec Jésus Christ » (Catechisi Tradendae, # 5).

Les tâches de la catéchèse doivent favoriser cette communion :

  • La connaissance de la foi
    Cette connaissance puise aux sources de la Parole de Dieu lue au cœur de l’expérience humaine et interprétée par la foi de l’Église.
    La connaissance de la foi ne se réduit pas à l’assimilation de dogmes; « la catéchèse montrera que les grands thèmes de la foi sont toujours une source de vie et de lumière pour l’être humain ». (DGC, 85)
    La formation à la vie chrétienne abordera des questions telles que…
    … le lien entre le salut en Jésus et la vie nouvelle en abondance.
    … l’articulation entre la fragilité et la sublimité de la vocation humaine, appelée à vivre autant de la miséricorde que de la vie divines.
    … la proposition d’un devenir humain lié à l’accueil et au partage de l’amour à la suite de Jésus.
  • L’initiation à la prière et à la liturgie
    Cette dimension de la vie chrétienne demande à être redécouverte et réappropriée à l’aide de communautés chrétiennes créatrices et priantes. Cette réappropriation passera par la prise de conscience du lien entre l’action liturgique et les différentes facettes de l’expérience humaine.
  • La formation morale
    Pour le chrétien, le développement moral découle de l’ouverture du cœur au don du Christ et la participation à son mystère pascal. La formation morale soutient le cheminement des personnes à la suite de Jésus et l’humanisation de la société selon l’Évangile.
  • L’initiation communautaire
  • L’initiation à la mission

Les lieux de la catéchèse

Le contexte actuel nous oblige à renouveler notre compréhension du rôle indispensable de la famille et de la paroisse comme lieux de la catéchèse et à penser des nouveaux lieux et des chemins inédits pour proposer la foi à nos contemporains.

La communauté chrétienne

Elle prend divers visages, depuis la paroisse jusqu’aux autres types de communautés ecclésiales.

La paroisse demeure « l’animatrice de la catéchèse et son lieu privilégié » (DGC, 254). Elle a le défi de proposer une véritable expérience communautaire. Les catholiques, minoritaires dans une société pluraliste, ont à repenser le modèle paroissial. Celui-ci pourrait être vu comme un « relais » ou un « réseau » (et non comme un enclos) s’adressant à une communauté stable et aussi à des « chercheurs de Dieu » qui y viennent plus ou moins régulièrement.

La famille

La famille est le lieu d’éveil à la foi. Trois pistes de formation aux parents… :

  • en tant que parents;
  • en tant qu’adultes en cheminement dans leur foi personnelle;
  • en tant qu’éducateurs de la foi de leurs enfants.

Les lieux d’engagement

Les lieux d’engagement au service de l’humanisation du monde sont des écoles de vie chrétienne. Les mouvements de jeunes constituent un lieu particulièrement significatif.

L’école

Même plus limitée, la contribution complémentaire de l’école à la formation à la vie chrétienne demeure significative. Pour plusieurs, l’enseignement religieux demeurera la seule occasion d’aborder l’essentiel de la proposition chrétienne. De nouveaux modes de collaboration sont à inventer, en s’appuyant sur les dispositions prévues par la loi de l’Instruction publique.

Les espaces publics d’apprentissage et de délibération

La participation aux délibérations démocratiques dans les espaces publics d’échange peut mettre en relief la contribution de la lumière évangélique sur la vie nouvelle en Jésus Christ.

Des relais communautaires de rencontre et d’engagement

Il est nécessaire de créer des espaces de rencontre et d’échange pour les personnes qui veulent cheminer en lien avec la foi chrétienne, en particulier des forums et des carrefours destinés aux jeunes.

Regarder vers l’avenir

Nous avons à offrir à nos contemporains des chemins de découverte et d’approfondissement de la foi comme source de vie nouvelle et d’humanisation.

Un travail important reste à faire :

  • prévoir des moyens de concertation et de réflexion continues;
  • former les catéchètes et les responsables de la formation à la vie chrétienne;
  • développer des modèles de démarches et de parcours;
  • élaborer des outils pédagogiques.

Ce travail sera fait pour une bonne part au niveau diocésain, mais aussi à travers différents modes de collaboration sur une base régionale ou provinciale.

Retour haut de page