Imprimer

Un évêque s’exprime


14 mars 2006

L’évêque de Saint-Jean-Longueuil partage sa perception de la mission catéchétique au Québec.

En quel état se trouve la mission catéchétique au Québec? Quels sont ses points forts et faibles? Quelles sont les pistes d’avenir?

Sur ces questions, l’évêque de Saint-Jean-Longueuil, Jacques Berthelet c.s.v., a partagé plusieurs éléments de réflexion aux membres du Service catéchétique viatorien le 27 février 2006. Voici un compte-rendu de son entretien.

Ancré dans l’histoire

Le projet catéchétique se situe, au Québec, dans une longue histoire parsemée de nombreuses étapes comme :

  • Le maintien, un bon nombre d’années, d’un enseignement moral et religieux catholique confié à l’école. Cet enseignement était plus ou moins détaché de la responsabilité catéchétique des parents et des paroisses, ainsi que de l’évolution réelle des jeunes et des enfants.
  • Un long débat sur la confessionnalité de l’école publique et sur l’enseignement religieux catholique qui a canalisé beaucoup d’énergie.
  • La parution, entre 1999 et 2003, de documents épiscopaux tels que Annoncer la foi aux jeunes et surtout Jésus Christ chemin d’humanisation. Ce dernier document propose les orientations officielles des évêques du Québec pour la catéchèse.

La situation actuelle

SablierCompte tenu des différences tant entre les diocèses du Québec qu’au sein de chaque diocèse, beaucoup de temps sera nécessaire pour implanter une catéchèse engageant toute la communauté.

De même, il faudra du temps pour que les instruments appropriés soient disponibles, pour que les catéchètes vivent leur mission comme un vrai ministère au sein de l’Église et que les orientations des évêques soient vraiment au cœur de l’effort catéchétique. Le processus ne fait que commencer : aussi faut-il s’armer de patience et de constance.

Les points en développement

  • La prise en charge de la catéchèse par les paroisses du Québec est un pas immense qui vient d’être franchi. C’est d’autant plus important et positif que, règle générale, la paroisse au Québec relève des défis énormes. Malgré les difficultés qui l’assaillent, la paroisse réussit à faire des alliances : avec les enfants, les parents, les grands-parents… puis avec les familles. Le projet catéchétique suscite donc un événement ecclésial d’envergure où la responsabilité de la catéchèse est maintenant portée par un faisceau d’intervenants : la communauté chrétienne paroissiale, les parents et les familles.
  • La prise en compte de toutes les dimensions de la catéchèse, en commençant par la Bible et la liturgie, est en marche. Il reste de nombreux pas à faire pour l’intégration de la liturgie dans la catéchèse mais une prise de conscience a été faite.
  • Des instruments catéchétiques variés et de valeur variable sont disponibles. Plusieurs ont des fondements bibliques solides; quelques-uns sont bien arrimés à l’année liturgique.
  • Le problème du lien entre la catéchèse et « l’initiation sacramentelle » demeure : dans bien des cas, la célébration du sacrement signifie la fin de la catéchèse, alors que celle-ci doit devenir permanente. La catéchèse catéchuménale, dont le suivi mystagogique amène le catéchisé vers une autre étape, pourrait être une piste d’avenir pour régler ce problème.
  • La catéchèse des adolescents et l’implication des mouvements dans le chantier catéchétique sont d’importants défis à relever.

Pistes d’avenir

  • Communauté chrétienneLe projet catéchétique au Québec doit être global : il propose au chrétien, quel que soit son âge, d’entrer dans un processus catéchétique. Il propose aussi à la communauté chrétienne tout entière de devenir catéchisante. Voilà pourquoi les parents doivent être invités à participer à la démarche catéchétique de leur enfant.
    L’idéal serait qu’un jour ils puissent faire, pour eux-mêmes, une demande de catéchèse à laquelle leur famille pourra être intégrée. C’est pourquoi aussi les mouvements (SPV, Mond’Ami…) seront sollicités à participer à la mission catéchétique.
  • Ce projet catéchétique passe donc, forcément, par la communauté chrétienne dont les défis sont reliés les uns aux autres. Pour être vivante, la communauté doit catéchiser, former à la vie chrétienne, engendrer d’autres croyants, mission qui est au cœur de sa vocation.

L’Église du Québec est donc au tout début d’une grande aventure de création d’une nouvelle catéchèse; celle-ci, désormais libérée du cadre scolaire, est remise entre les mains de la communauté chrétienne qui en saisit davantage le sens.

Car qu’est-ce que la catéchèse? Amener à la rencontre de l’Autre par la rencontre de témoins, en particulier de membres de la communauté. Courage et patience donc…

Retour haut de page