Imprimer

Un défi lancé à toutes les Églises


25 septembre 2012

En collaboration avec le Feuillet Paroissial, voici une série de cinq articles présentant les grands enjeux du Synode tenu à Rome du 7 au 28 octobre 2012 sur le thème de la nouvelle évangélisation.
Ce premier article soulève quelques-unes des questions qui sont à l’origine de la rencontre à Rome d’un groupe d’évêques convoqués par Benoît XVI.

Y aura-t-il des chrétiens après nous ?

Croix - TerrePour ce faire, il importe de transmettre aux prochaines générations l’héritage reçu de nos ancêtres, un héritage riche d’une expérience de foi vécue, de recherche de Dieu et de poursuite du bonheur éternel.

Au Québec, comme dans plusieurs pays catholiques, nous avons connu une époque pas si lointaine, durant laquelle les institutions publiques et privées assuraient l’enseignement religieux. La famille suscitait l’expérience d’une foi intégrée dans la vie quotidienne, tandis que la paroisse constituait un lieu de rassemblement et de référence pour la foi.

Tout le monde reconnaît que nous n’en sommes plus là. Ces trois piliers de la transmission de la foi ne fonctionnent plus comme autrefois. Ils n’assurent plus la transmission de la foi. Comment alors allons-nous prendre le relais, ici et maintenant?

Une question posée à toutes les Églises

Nous ne sommes pas seuls à nous poser la question. Voilà pourquoi le Pape Benoît XVI a annoncé la tenue d’une assemblée du Synode des évêques qui portera précisément sur le thème de La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne.

Cette assemblée se tiendra du 7 au 28 octobre 2012. Pour la préparation de ce synode, un document appelé Lineamenta, a été envoyé aux évêques du monde entier. Nous y trouvons, énoncé en avant-propos, le but de ce synode :

« Examiner la situation actuelle pour pouvoir tracer (…) des manières et des expressions inédites de transmettre avec un nouvel enthousiasme la Bonne Nouvelle à l’homme d’aujourd’hui », en soulignant que « le problème de (…) la catéchèse des temps modernes, est un problème ecclésiologique, qui concerne la capacité ou l’incapacité de l’Église de se configurer en une communauté réelle, en une authentique fraternité, en un corps, et non en une machine ou une entreprise » (no 2).

Un trésor à transmettre et à découvrir

Comme l’indique le même document, il est important de se demander si nous sommes « intéressés à transmettre la foi et à lui gagner de nombreux non-chrétiens ». La réponse ne va peut-être de soi. En effet, ainsi exprimée, la question peut-être trompeuse. Il s’agit en fait de se demander si nous croyons que la vie offerte par le Christ et son Évangile nous apparaît une vérité à communiquer, un dynamisme à transmettre, un trésor à découvrir!

De nouveaux chemins

Il nous faut donc entrer dans une recherche de nouveaux chemins pour l’évangélisation. Notre prière et notre action communes sont essentielles à la poursuite de l’aventure.

Retour haut de page