Imprimer

Se lever

Jezikri leve byen vivan !
Jésus Christ s’est levé bien vivant!

Voilà comment les Haïtiens proclament la résurrection. Ils ne tournent pas indéfiniment autour des concepts. Et ils ont raison.

Le Christ ressuscité n’est pas d’abord un symbole, une valeur, une idée; c’est quelqu’un.

Quelqu’un de réel, que tu peux rencontrer, qui peut changer ta vie, parce qu’il se dresse depuis le matin de Pâques à l’aplomb de l’histoire et du temps.

Le créole, ici, rejoint savoureusement la langue des Évangiles.

Dans le grec biblique, c’est tout simple, il y a deux manières principales de dire ressuscité : «réveillé» et «relevé».

Suivant cette gamme d’images, les morts «dorment» et sont «couchés». Dès lors, à chaque fois qu’une personne se lève – un malade, un paralytique, un pécheur – quelque chose de la résurrection se manifeste.

Quand Marie proclame les merveilles de Dieu pour son peuple, elle dit : «Il relève Israël son serviteur.»

Frère Sylvain Detoc, o.p.

Retour haut de page