Imprimer

La mission catéchétique


22 octobre 2004

Un à un… deux à deux… c’est ainsi que Jésus envoya les disciples en mission. Allez, dit-il et vous reviendrez! C’est sur cette dynamique d’envoi et de retour qu’il faut désormais appuyer la formation.

Introduction

Curé : « Il faudrait bien que je réussisse à trouver des gens pour s’occuper du dossier de la catéchèse. C’est donc compliqué! 3 demandes, 3 refus. J’en ai ras le bol! Si 65 ans peut arriver, je préviens mon évêque que je ne serai désormais disponible que pour du ministère! »

Catéchètes demandésCatéchète : « J’ai toujours aimé travailler avec les gens, les enfants surtout et transmettre la foi en Jésus-Christ me passionne… Mais, ce n’est plus comme autrefois lorsque à l’école, on avait les enfants à heure précise et que les gens se rassemblaient à l’église. Maintenant, le défi, c’est d’avoir le monde avec nous. Quand? Et lorsque le quand est trouvé, comment faire pour qu’ils n’aient pas la tête ailleurs! »

Parents : « Mais ça n’a plus de bon sens : le travail, la maison à entretenir, les commissions à faire, le sport, le cours de musique, les loisirs, les devoirs des enfants et… ça s’ajoute : la catéchèse à l’église. On va devenir fou, ma foi! Et à la paroisse, ils ont bien dit que les parents devaient être impliqués dans la préparation des enfants.

En plus, on me demande de devenir catéchète pour des jeunes. Je ne sais même pas ce que ça veut dire! Parler de Jésus… c’est bien beau, mais quoi dire! J’espère au moins qu’ils ont de bons livres! Et puis quand aurais-je le temps de faire cela? Pourquoi ai-je dit oui? Je n’ai jamais fait ça, moi, parler de Jésus… Je vais avoir l’air de quoi… un Témoin de Jéhovah? »

Évêque : « Jésus Christ, chemin d’humanisation, vous avez lu? Quelle belle synthèse théologique et pastorale de la mission d’évangélisation! Celle-ci incombe à tous, chrétiennes et chrétiens. En plus, nous les évêques, sommes à préparer un outil d’évaluation de tout ce qui se fait dans les paroisses (guides, documents, programmes) pour vous aider, évidemment! Il faut bien l’avouer, tout n’est pas d’égale valeur..! »

Il y eut un soir et il y eut un matin… et Dieu vit que cela était bon! (Gn 1,5.10)

Découragement

Le danger est non seulement possible, mais bien réel devant l’ampleur de la tâche à réaliser. Que l’on soit catéchète, évêque, parent, pasteur de paroisse, les sangles de l’impossible semblent retenir à ras le sol quelque envolée pastorale qui consisterait à s’engager avec enthousiasme dans la magnifique mission de faire connaître et aimer Le Vivant!

Personne découragéeMais de quoi provient ce découragement? L’ampleur de la tâche à réaliser? Imaginez les premières communautés chrétiennes! Non seulement le monde juif était hostile à l’enseignement des Douze, mais plus encore, hors d’Israël, ceux-là qu’on appelait les païens (Ac 4,23-311).

Paul l’a appris à ses dépens à Athènes en se faisant dire gentiment de débarrasser. De la pure folie de soutenir que ce Jésus est revenu à la vie (Ac 17,16-222)!

Et nous sommes peu nombreux à vouloir relever le défi! C’est vrai, dans chaque paroisse, ce sont toujours les mêmes personnes qui collaborent; les « nouveaux venus » ont tôt fait de devenir des « sitôt partis » dès que leurs enfants ont reçu le sacrement voulu. Et tout se fait sous le mode du bénévolat, les paroisses n’en finissent plus de couper les ressources humaines faute de moyens financiers.

Ils étaient onze à croire que tout était fini au lendemain de la crucifixion (!) :

  • Onze et à se faire bousculer par quelques femmes venues dire qu’Il est vivant (Lc 24,93)!
  • Onze à écouter le récit des deux revenants de la route d’Emmaüs (Lc 24,13-354) et quelques autres dont sa mère à croire qu’Il est debout pour l’éternité (Ac 1,12-145).

Les biblistes ne ramènent-ils pas les idées à de justes proportions, rappelant que les premières communautés chrétiennes n’étaient en fait qu’une poignée de gens se réunissant dans la maison d’un tel, célébrant le repas du Seigneur et agissant au nom du Règne de Dieu qui se construit lorsqu’un à un, les visages se transfigurent à la rencontre du Dieu vivant.

Un à un… deux à deux…

Mais c’est ainsi que Jésus les a envoyés en mission (Lc 9,1-66). Il ne leur a pas dit d’avoir tel programme de catéchèse en main, de ne pas oublier de lire les directives des évêques avant de quitter, de fréquenter tous les sites Internet intéressants (surtout celui des Viateurs!), d’avoir son baccalauréat en théologie… Allez, dit-il et vous reviendrez! Certes, la préparation et la formation sont nécessaires; voilà justement pourquoi l’aller-retour en mission est essentiel.

C’est justement sur cette dynamique d’envoi en mission et de retour qu’il faut désormais appuyer la formation. Accompagner les accompagnateurs!

« À leur retour, les apôtres lui racontèrent tout ce qu’ils avaient fait. Les prenant alors avec Lui, il se retira à l’écart… » (Lc 9,10).

Une vérité demeure : de nos jours, la mission catéchétique doit en être une qui garde au cœur l’objectif d’un Seigneur à faire connaître et aimer de personne à personne. Il faut accueillir, aimer et se laisser saisir par le récit de vie de l’être humain que je croise sur ma route.

L’histoire sainte de telle personne est le terreau d’une Bonne Nouvelle à enraciner; elle est première dans l’acte catéchétique. Partez seul, deux à deux et au gré des rencontres, la mission se renouvellera. Il faut aller et revenir, aller un peu plus loin, car d’autres frères et sœurs nous attendent!

Étendue d’une mission, sagesse d’un regard

Pas dans le sableL’Église du Québec en est rendue au dernier tournant de la survie de l’institution telle que nous la connaissons. La visibilité de l’héritage du passé disparaîtra, mais la fibre humaine ne peut se passer de carrefour; c’est alors qu’elle retisse des communautés nouvelles!

Pour y collaborer, rappelons-nous la promesse éternelle : « Je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28,20). Lui, l’Esprit de vérité vous accompagnera (Ac 1,87). La mission nous envoie ainsi courageusement, un à un, deux à deux, non plus pour gagner le monde et remplir nos temples, mais pour toucher le cœur de celui ou celle, pierre vivante d’une Église toujours en renaissance.

Je me souviens : lorsque mes grands-parents avaient tendance à se décourager à la vue de tel obstacle sur leur route, ils se remémoraient les débuts de leur aventure amoureuse et les conditions précaires qui prévalaient à l’époque. Évangéliser, c’est la plus grande mission d’amour jamais offerte; faisons mémoire et alors nous relèverons la tête!

  1. Ac 4,23-31
    4:23 Une fois relâchés, Pierre et Jean rejoignirent leurs compagnons et leur racontèrent tout ce que les grands prêtres et les anciens leur avaient dit.
    4:24 On les écouta; puis tous, unanimes, s’adressèrent à Dieu en ces termes: « Maître, c’est toi qui as créé le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve,
    4:25 toi qui as mis par l’Esprit Saint ces paroles dans la bouche de notre père David, ton serviteur: Pourquoi donc ces grondements des nations et ces vaines entreprises des peuples?
    4:26 Les rois de la terre se sont rapprochés et les chefs se sont assemblés pour ne faire plus qu’un contre le Seigneur et contre son Oint.
    4:27 « Oui, ils se sont vraiment assemblés en cette ville, Hérode et Ponce Pilate, avec les nations et les peuples d’Israël, contre Jésus, ton saint serviteur, que tu avais oint.
    4:28 Ils ont ainsi réalisé tous les desseins que ta main et ta volonté avaient établis.
    4:29 Et maintenant, Seigneur, sois attentif à leurs menaces et accorde à tes serviteurs de dire ta Parole avec une entière assurance.
    4:30 Étends donc la main pour que se produisent des guérisons, des signes et des prodiges par le nom de Jésus, ton saint serviteur. »
    4:31 A la fin de leur prière, le local où ils se trouvaient réunis fut ébranlé: ils furent tous remplis du Saint Esprit et disaient avec assurance la parole de Dieu.
    TOB

  2. Ac 17,16-22
    17:16 Tandis que Paul les attendait à Athènes, il avait l’âme bouleversée de voir cette ville pleine d’idoles.
    17:17 Il adressait donc la parole, dans la synagogue, aux Juifs et aux adorateurs de Dieu, et, chaque jour, sur la place publique, à tout venant.
    17:18 Il y avait même des philosophes épicuriens et stoïciens qui s’entretenaient avec lui. Certains disaient: « Que veut donc dire cette jacasse? » Et d’autres: Ce doit être un prédicateur de divinités étrangères. » – Paul annonçait en effet Jésus et la Résurrection.
    17:19 Ils mirent donc la main sur lui pour le conduire devant l’Aréopage: « Pourrions-nous savoir, disaient-ils, quelle est cette nouvelle doctrine que tu exposes?
    17:20 En effet, tu nous rebats les oreilles de propos étranges, et nous voudrions bien savoir ce qu’ils veulent dire. »
    17:21 Il faut dire que tous les habitants d’Athènes et tous les étrangers en résidence passaient le meilleur de leur temps à raconter ou à écouter les dernières nouveautés.
    17:22 Debout au milieu de l’Aréopage, Paul prit la parole: « Athéniens, je vous considère à tous égards comme des hommes presque trop religieux. »
    TOB

  3. Lc 24,9
    24:9 Elles revinrent du tombeau et rapportèrent tout cela aux Onze et à tous les autres.
    TOB

  4. Lc 24,13-35
    24:13 Et voici que, ce même jour, deux d’entre eux se rendaient à un village du nom d’Émmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem.
    24:14 Ils parlaient entre eux de tous ces événements.
    24:15 Or, comme ils parlaient et discutaient ensemble, Jésus lui-même les rejoignit et fit route avec eux;
    24:16 mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.
    24:17 Il leur dit: « Quels sont ces propos que vous échangez en marchant? » Alors ils s’arrêtèrent, l’air sombre.
    24:18 L’un d’eux, nommé Cléopas, lui répondit: « Tu es bien le seul à séjourner à Jérusalem qui n’ait pas appris ce qui s’y est passé ces jours-ci! » –
    24:19 « Quoi donc? » leur dit-il. Ils lui répondirent: « Ce qui concerne Jésus de Nazareth, qui fut un prophète puissant en action et en parole devant Dieu et devant tout le peuple:
    24:20 comment nos grands prêtres et nos chefs l’ont livré pour être condamné à mort et l’ont crucifié;
    24:21 et nous, nous espérions qu’il était celui qui allait délivrer Israël. Mais, en plus de tout cela, voici le troisième jour que ces faits se sont passés.
    24:22 Toutefois, quelques femmes qui sont des nôtres nous ont bouleversés : s’étant rendues de grand matin au tombeau
    24:23 et n’ayant pas trouvé son corps, elles sont venues dire qu’elles ont même eu la vision d’anges qui le déclarent vivant.
    24:24 Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ce qu’ils ont trouvé était conforme à ce que les femmes avaient dit; mais lui, ils ne l’ont pas vu. »
    24:25 Et lui leur dit: « Esprits sans intelligence, cœurs lents à croire tout ce qu’ont déclaré les prophètes!
    24:26 Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela et qu’il entrât dans sa gloire? »
    24:27 Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait.
    24:28 Ils approchèrent du village où ils se rendaient, et lui fit mine d’aller plus loin.
    24:29 Ils le pressèrent en disant: « Reste avec nous car le soir vient et la journée déjà est avancée. » Et il entra pour rester avec eux.
    24:30 Or, quand il se fut mis à table avec eux, il prit le pain, prononça la bénédiction, le rompit et le leur donna.
    24:31 Alors leurs yeux furent ouverts et ils le reconnurent, puis il leur devint invisible.
    24:32 Et ils se dirent l’un à l’autre: « Notre cœur ne brûlait-il pas en nous tandis qu’il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Écritures? »
    24:33 A l’instant même, ils partirent et retournèrent à Jérusalem; ils trouvèrent réunis les Onze et leurs compagnons,
    24:34 qui leur dirent: « C’est bien vrai! Le Seigneur est ressuscité, et il est apparu à Simon. »
    24:35 Et eux racontèrent ce qui s’était passé sur la route et comment ils l’avaient reconnu à la fraction du pain.
    TOB

  5. Ac 1,12-14
    1:12 Quittant alors la colline appelée Mont des Oliviers, ils regagnèrent Jérusalem – cette colline n’en est distante que d’un chemin de sabbat.
    1:13 A leur retour, ils montèrent dans la chambre haute où se retrouvaient Pierre, Jean, Jacques et André; Philippe et Thomas; Barthélemy et Matthieu; Jacques fils d’Alphée, Simon le zélote et Jude fils de Jacques.
    1:14 Tous, unanimes, étaient assidus à la prière, avec quelques femmes dont Marie la mère de Jésus, et avec les frères de Jésus.
    TOB

  6. Lc 9,1-6
    9:1 Saul, ne respirant toujours que menaces et meurtres contre les disciples du Seigneur, alla
    9:2 demander au Grand Prêtre des lettres pour les synagogues de Damas. S’il trouvait là des adeptes de la Voie, hommes ou femmes, il les amènerait, enchaînés, à Jérusalem.
    9:3 Poursuivant sa route, il approchait de Damas quand, soudain, une lumière venue du ciel l’enveloppa de son éclat.
    9:4 Tombant à terre il entendit une voix qui lui disait: « Saoul, Saoul, pourquoi me persécuter? »
    9:5 – « Qui es-tu, Seigneur? » demanda-t-il. Je suis Jésus, c’est moi que tu persécutes.
    9:6 Mais relève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire. »
    TOB

  7. Ac 1,8
    1:8 Mais vous allez recevoir une puissance, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.
    TOB

Retour haut de page