Oiseau qui vole

« Loi divine » et liberté humaine

Suivre la loi de son être intérieur. Il s’agit de vivre en harmonie avec les mécanismes internes de sa propre nature afin de devenir pleinement humain. Comme l’affirme le P. Boulad : C’est seulement par l’amour et la vérité que l’être humain peut avancer dans la liberté véritable, la liberté de l’Esprit. L’Esprit nous invite à vivre de la liberté du Christ.

Jésus-Christ

La nouveauté de l’incarnation en Jésus-Christ

L’incarnation? Ce n’est pas Dieu qui descend du ciel sur une terre où il était absent, c’est plutôt une humanité qui devient présente à Dieu, un Dieu qui pour sa part est éternellement présent. Maurice Zundel le dira à maintes reprises : nous sommes appelés à devenir « transparence de Dieu ».

Porte - Vitrail

Un Dieu étonnant, dont nous n’avons pas l’habitude

Le Dieu de Jésus-Christ « tombe pile », dirions-nous, avec les aspirations fondamentales de l’homme moderne. Il nous appelle à une liberté créatrice, dans l’amour, à son image et sa ressemblance. « La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant » (Saint Irénée de Lyon)

Terrain de course

L’apôtre Paul, athlète de Jésus Christ

Certes, la rencontre toute gratuite du Ressuscité sur le chemin de Damas a été un moment décisif dans la vie de Paul. Seulement, cet événement capital demandait à être cultivé et entretenu, car rien n’est automatique dans la vie de foi. À l’instar d’un athlète, l’apôtre Paul savait mettre en pratique quelques incontournables afin de garder allumé le feu qui l’habitait. Quels sont-ils?

Chemin vers la lumière

De Saul à Paul

Sur le chemin de Damas, Paul est renversé quand il découvre qu’il a été aimé gratuitement au point tel que quelqu’un ait donné sa vie pour lui. Cette révélation désarmera le persécuteur qu’il était. De plus, réfléchissant à son ancienne vie de pharisien zélé, Paul constate que la loi, à elle seule, est incapable de changer le cœur des hommes. Le nouveau sens à la vie de Paul sera de vivre en communion avec le Ressuscité, le « Juste par excellence ».

Comment peut-on être catholique?

Comment peut-on être catholique?

Denis Moreau, philosophe et professeur à l’université d’état de Nantes, a publié un livre décapant dans lequel, comme pour répondre à l’invitation de l’apôtre Pierre : « Soyez prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l’espérance qui est en vous; mais faites-le avec douceur et respect. » (1 P 3,15-16)
Mais il fait plus. Ne refusant aucune question, il aborde avec franchise les grands débats de l’heure. Du coup, par ses réponses il réhabilite l’option chrétienne comme vision du monde, car comme il le dit lui-même, avec le ton qui le caractérise : « On peut être catholique sans être stupide. »

Sol fissuré

Dieu serait-il responsable de la souffrance ?

Jésus n’a eu aucune connivence avec la souffrance. On ne le voit jamais, durant sa vie terrestre, envoyer une souffrance à quelqu’un. « La souffrance n’est pas pour lui une alliée, mais un adversaire. » Il n’a pas donné d’explication au mal, il n’a pas vraiment répondu à ce « pourquoi » que nous nous posons tous. Il nous a montré comment vivre la souffrance quand elle est inéluctable.

Boussole

Des images non-évangéliques de Dieu

Il ne suffit pas que deux personnes disent « Dieu » pour que nécessairement on doive tirer la conclusion qu’ils ont le même Dieu dans la tête et le cœur. Au fait, plusieurs « images de Dieu » sont en circulation et nombreuses sont celles qui ne sont pas évangéliques : Dieu juge ou jamais assez, Dieu lointain, Dieu dont la volonté me terrifie, Dieu dont l’amour est conditionnel, Dieu magique.

Cathedral of the Madeleine

La place de l’homme et de la femme dans les services d’Église

Alors que les prêtres se font de plus en plus rares, la question de la place de l’homme et de la femme dans l’Église – et particulièrement de la femme – se pose avec encore plus d’acuité. Si depuis les récents synodes le Pape François a ouvert le débat, à nous de prendre le relais.

Retour haut de page