Imprimer

Ressourcement pour catéchètes


5 septembre 2013

1er parcours d’une série de 3 pour le ressourcement personnel des catéchètes : être catéchèse (une réponse, un service, une vocation).

Ce parcours a été réalisé avec l’aide de R. Robert, n.d.a.

Catéchète et biblePrésentation

Ce parcours peut être utilisé individuellement ou en groupe.

Par l’échange et la discussion, à la lumière de la Parole de Dieu, les participants pourront faire le point sur leur tâche et leur rôle de catéchète.

Ils sauront qu’être catéchète, c’est…

  • répondre à un appel;
  • assumer un service;
  • vivre une vocation.

Ce parcours propose 6 étapes :

  • Mise en routeune mise en route – susciter l’écoute et la confiance pour que les gens puissent se dire;
  • une exploration – des mots qui m’aident à comprendre mon expérience de catéchète : appel, service, vocation;
  • une recherche biblique – quelques récits de vocation viennent éclairer ma réflexion;
  • une synthèse des découvertes :
    • À quel niveau se situe mon travail de catéchète?
    • Les récits bibliques de vocation font avancer la réflexion;
    • L’engagement des catéchètes est un service dans l’Église.
  • une célébration de la Parole – « Tu as du prix à mes yeux »;
  • une invitation à aller plus loin.

Mise en route

L’image

En équipes, réagir (quelques minutes) au dessin de la section « Présentation ».

Remontée : l’image, un langage pour la catéchèse? Jésus utilise souvent ce langage pour annoncer la Bonne Nouvelle.

Le symbole

On fait circuler un objet.

En s’adressant à sa voisine ou à son voisin, on dit : « J’ai reçu en cadeau (ce vase, ce chandelier, etc) et je te le donne. Qu’est-ce que tu vas en faire? »

La personne qui le reçoit répond de façon personnelle et le donne à son tour.

Remontée : le langage symbolique (qui vient du cœur et s’adresse au cœur) est important dans la catéchèse parce qu’il rejoint le vécu des personnes, leur sensibilité, leurs sentiments.

ExplorationExploration

C’est quoi être catéchète? Lorsque tu expliques ton engagement de catéchète, quels sont les mots que tu utilises?

Une première réflexion sur le vocabulaire amorcera notre plongée dans ce parcours.

Réflexion personnelle

Appeler

Cela peut vouloir dire « faire venir quelqu’un », « inviter des personnes à se rassembler », « demander de l’aide », « proposer un engagement ».

Trouve un événement récent où tu as reçu un appel. Identifie tes réactions, tes émotions, ta réponse.

Service

C’est « se mettre à la disposition de quelqu’un », un « avantage qu’on procure à quelqu’un bénévolement », « aider, être utile ».

Identifie une situation où l’on t’a demandé un service assez exigeant. Quelles ont été tes réactions? Hésitation, peur, refus, acceptation facile?

Vocation

Dans le langage quotidien, ce mot évoque une inclination, une disposition, un goût; ou encore un attrait pour un métier, une profession : enseignement, médecine, arts.

Y a-t-il dans ta vie un engagement que tu perçois comme une vocation. Qu’est-ce que cela te fait vivre intérieurement? Est-ce temporaire ou de longue durée?

Suite à ta réflexion, tu écris

Pour moi, être catéchète, c’est…

Partage en équipe

Après avoir écouté les énoncés personnels, chaque équipe s’entend sur une nouvelle formulation.

Pour nous, être catéchètes, c’est…

Recherche bibliqueRecherche biblique

Voici des récits bibliques de vocation qui aident à approfondir notre engagement de catéchète. Fais le choix d’un texte pour l’approfondir.

Abraham (Gn 12,1-5)

Dieu dit à Abram : « Quitte ton pays, tes parents, la maison de ton père. Va dans le pays que je te montrerai. Je ferai de tes enfants un grand peuple. Je te protégerai et je les protégerai… Tous les peuples te devront leur bonheur ». Abram est déjà âgé. Il a soixante-quinze ans, mais il part comme Dieu lui en donne l’ordre. Il emmène avec lui sa femme Sarai; son neveu Lot, ses biens et ses serviteurs.
(Traduction : Pierre de Beaumont – L’Ancien Testament aux hommes d’aujourd’hui, Fayard-Mame, 1967)

Réflexion

Qui appelle? à quoi Abraham est-il appelé?
Dans sa réponse, qu’est-ce que je découvre dans son cœur?
Quels sont les bienfaits pour les descendants d’Abraham?

Réfléchissant à ton engagement de catéchète, peux-tu te reconnaître dans certaines caractéristiques de la vocation d’Abraham?

Moïse (Ex 2-3)

Moïse conduit à travers le désert les troupeaux de Jéthro, son beau-père. Il arrive à la montagne de Dieu : l’Horeb. L’ange de Dieu lui apparaît alors sous la forme d’un feu, dans un buisson… Dieu dit : « Je vois le malheur de mon peuple. J’entends ses cris sous les coups des Égyptiens. Je connais sa peine. Aussi, je suis décidé à le sauver… Je t’envoie auprès du roi d’Égypte. Tu feras sortir mon peuple de ce pays… » Moïse dit alors à Dieu : « Qui suis-je pour parler au roi et faire sortir d’Égypte tous les enfants d’Israël ». Dieu lui répond : « Je serai avec toi! ».

Réflexion

Quels sont les visages du Dieu qui appelle Moïse? Pour quelle mission?
Quelles sont les réactions de Moïse?

Réfléchissant à ton engagement de catéchète, peux-tu te reconnaître dans certaines caractéristiques de la vocation de Moïse?

Jérémie (Jr 1,4-10)

Jérémie est un prophète qui relit sa vocation.

Une parole de Yahvé me fut adressée: « Avant de te former au ventre de ta mère, je te connaissais, avant que tu ne sortes de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations ». Je répondis : « Ah! Seigneur Yahvé, je ne sais point parler, car je suis trop jeune ». Mais Yahvé me dit : « Ne dis pas : je suis trop jeune. Car tu iras partout où je t’enverrai… Vois, je mets mes paroles dans ta bouche ».

« Yahvé, tu m’as séduit et je me suis laissé séduire. La parole de Yahvé est pour moi chaque jour, source d’humiliation et de moquerie. Je me suis dit : Je ne penserai plus à lui, je ne parlerai plus en son nom! Mais c’était en moi comme un feu, qui brûlait et dévorait mes os, j’essayais de le contenir, mais je ne pouvais pas » (Jr 20,7-9).

Réflexion

Quelle expérience spirituelle nous est rapportée dans ce récit?
Quelle mission est confiée à Jérémie?
La réaction de Jérémie te surprend?
Sur quoi le prophète doit-il s’appuyer pour son engagement quotidien?

Réfléchissant à ton engagement de catéchète, peux-tu te reconnaître dans certaines caractéristiques de la vocation de Jérémie?

Les apôtres (Mc 3,13-15)

Appel sur la montage

« Jésus gravit la montagne, il appela à lui ceux qu’il voulut et ils allèrent le rejoindre. C’est ainsi qu’il créa les « Douze » (qu’il nomma apôtres) pour être avec lui; il voulait les envoyer prêcher ».

Réflexion

Pourquoi Jésus va-t-il sur la montagne avant d’appeler?
« Ceux qu’il voulut » : qu’est-ce que ça veut dire?
De quelle manière les appelés répondent-ils?
Jésus appelle pour deux choses qui semblent être liées : tu expliques.

Réfléchissant à ton engagement de catéchète, peux-tu te reconnaître dans certaines caractéristiques de l’appel des Douze sur la montagne?

Conclusion de la recherche biblique

En tenant compte de tes découvertes, tu complètes l’énoncé suivant :

Pour moi, être catéchète, c’est…

Partage des énoncés et nouvelle formulation par l’équipe :

Pour nous, être catéchètes, c’est…

Synthèse des découvertes

Une causerie pour aller plus loin…

Réfléchir à partir de nos divers énoncés de la rencontre.
Se laisser questionner par les récits bibliques de vocation.
Le directoire général pour la catéchèse est incontournable pour approfondir notre mission.

Synthèse de la causerie

  • Synthèse des découvertesÀ quel niveau se situe mon vécu de catéchète : l’être ou le faire?
    Mon engagement est-il perçu comme un appel, un service ou une vocation?
    Conclusions à retenir.
  • Les récits bibliques de vocation font avancer la réflexion; ils font prendre conscience que les catéchètes sont appelés à vivre leur engagement :
    • dans la foi et dans le dépouillement de soi, comme Abraham;
    • comme un service du peuple de Dieu, comme Moïse;
    • comme une réponse à un appel de Dieu qui nous soutient dans les moments d’obscurité, comme Jérémie;
    • comme un appel de Jésus qui nous veut « avec Lui » pour être envoyés par Lui. Le Christ est à l’origine, au cœur et au terme de toute mission catéchétique.
  • Le Directoire nous présente l’engagement des catéchètes dans son lien avec le Baptême et la Confirmation : il est un service dans l’Église.

Notes de la causerie

Célébration de la Parole – « Tu as du prix à mes yeux »

Célébration de la ParoleSuggestions

Musique d’ambiance. Demander aux participants(e)s de préparer mentalement une courte phrase qui traduit leur mission de catéchètes. Bible, cierge et magnétophone pour le chant.

Prière d’ouverture

Par le responsable. Après avoir entenu les catéchètes s’exprimer sur leur misson.

Texte biblique

Maintenant, le Seigneur te dit ceci, lui qui t’a créé et formé : « N’aie pas peur, je te libère. Je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi. Quand tu traverseras l’eau profonde, je serai avec toi, quand tu passeras les fleuves, tu ne te noieras pas… En effet, moi, le Seigneur, je suis ton Dieu. Moi, le Dieu saint d’Israël, je suis ton sauveur… Oui, je tiens beaucoup à toi, tu es précieux et je t’aime… N’aie pas peur, je suis avec toi! » (Is 43,1-5)

Prière spontanée

À partir du texte proclamé, en lien avec le mission catéchétique.

Geste symbolique

En mettant la main sur l’épaule de chaque catéchète, le (la) responsable dit : « Tu es aimé(e) de Dieu, tu comptes beaucoup à ses yeux. C’est Lui qui te confie la mission de catéchète ».

Chant

CD-ROM Faut être là Raymonde Pelletier no. 6

Ensemble, oui nous voulons ensemble
Faire connaître et aimer Jésus Christ

Rencontrer Jésus Christ au chemin d’Évangile
Partager avec Lui tous les espoirs fragiles
Découvrir Jésus Christ au geste du partage
De son corps, de sa vie, brûler à son message

Annoncer Jésus-Christ en témoins de lumière
Avoir été saisis au feu de la prière
Être avec Jésus Christ comme avec son Église
Animée de l’Esprit à sa gloire promise

Désirer Jésus Christ c’est la grande richesse
Ne s’attacher qu’à Lui comme aux jours de jeunesse
Et tenir jusqu’au bout, communion d’espérance
Et tenir malgré tout dans la paix, la confiance

Pour aller plus loin… Causerie

À quel niveau te perçois-tu comme catéchète?

Pour aller plus loin...Reviens sur les énoncés de la rencontre (Pour moi, pour nous, être catéchètes, c’est…).

Spontanément…

  • Est-ce que tu te situes au niveau de l’être ou de l’agir?
  • Est-ce que tu perçois ton engagement comme un projet personnel, qui te permet tout d’abord de te réaliser, d’un service à la communauté ou d’un appel de Dieu en lien avec les besoins d’évangélisation?

Tous ces éléments ne sont pas contradictoires et peuvent enrichir ton implication dans l’éducation de la foi des jeunes. Plus tu te percevras comme appelé(e) et envoyé(e), plus tu cueilleras le bonheur et la joie dans ton engagement.

Les récits bibliques de vocation

Les récits bibliques de vocation viennent enrichir ma compréhension de la « vocation » de catéchète (paragraphe inspiré de Carlo Maria Martini – Bible et Vocation, Médiaspaul, 1995) :

  • Toute vocation est un événement personnel, intime et mystérieux. La vocation nous façonne. Elle fait partie de notre identité. Quand je l’ai trouvée, j’expérimente la joie et la paix.
  • Chaque vocation diffère d’une personne à l’autre parce qu’elle repose sur une expérience personnelle de Dieu. Dans la Bible, il y a des « vocations-types » qui peuvent éclairer la mienne, sans vouloir mimer les témoins bibliques.
  • Le mot « vocation » signifie appel. Elle est comme une Parole par laquelle Dieu entre en dialogue avec moi. Il y a vocation lorsqu’un JE (Dieu) s’adresse à un TU (moi) pour demander quelque chose. Puisque l’appel vient de Dieu, il est une Bonne Nouvelle qui m’offre le bonheur. En toute liberté, je lui donne un réponse qui m’engage sur un chemin d’amour.

Abraham

Dieu dit à Abram : « Quitte ton pays, tes parents, la maison de ton père. Va dans le pays que je te montrerai. Je ferai de tes enfants un grand peuple. Je te protégerai et je les protégerai… Tous les peuples te devront leur bonheur » Abram est déjà âgé. Il a soixante-quinze ans, mais il part comme Dieu lui en donne l’ordre. Il emmène avec lui sa femme Sarai; son neveu Lot, ses biens et ses serviteurs (Gn 12,1-5) Traduction : Pierre de Beaumont – L’Ancien Testament aux hommes d’aujourd’hui, Fayard-Mame, 1967) :

  • qui appelle? Un Dieu qui prend l’initiative de rejoindre Abraham dans son quotidien;
  • à quoi est-il appelé? à se mettre en route vers un nouveau pays malgré les obscurités, à se dépouiller, à devenir un peuple;
  • dans sa réponse, Abraham manifeste une confiance à toute épreuve. C’est cela la foi qui contient toujours une part d’obscurité :« Par la foi, Abraham… émigra sans savoir où il allait » (He 11,8).

Et si je me laissais rejoindre par la vocation d’Abraham pour mieux comprendre mon engagement de catéchète?

Moïse (Ex 2-3)

En lisant ce texte, tu peux voir en Moïse un homme sensible aux misères de ses frères et sœurs de sang mais qui a échoué dans son projet personnel de les libérer. Craignant la colère du Pharaon, il se réfugie au désert où il « découvre qu’il ne peut rien faire de ses propres forces ».

Mais quand il l’a finalement compris, il est prêt à recevoir de Yahvé sa vocation et sa mission d’une manière précise » (Martini, p. 53). Devant le Buisson qui brûle sans se consumer, Moïse expérimente la sainteté de Dieu (« Retire tes sandales ») mais aussi son amour brûlant pour son peuple écrasé par la souffrance. Dieu dit : « J’ai vu mon peuple humilié et j’ai entendu ses cris. Va! Je t’envoie pour faire sortir mon peuple ».

Moïse se met à la disposition de Dieu qui lui confie son peuple à libérer. Sa vocation le met au service des petits. Et s’il y avait de cela dans ton engagement de catéchète?

Jérémie

Jérémie est un prophète qui relit sa vocation.

Une parole de Yahvé me fut adressée: « Avant de te former au ventre de ta mère, je te connaissais, avant que tu ne sortes de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations ». Je répondis : « Ah! Seigneur Yahvé, je ne sais point parler, car je suis trop jeune ». Mais Yahvé me dit : « Ne dis pas : je suis trop jeune. Car tu iras partout où je t’enverrai… Vois, je mets mes paroles dans ta bouche » (Jr 1,4-10).

En pensant à sa vie de prophète, de porte-parole de Dieu, Jérémie nous fait comprendre qu’il a « fait l’expérience de l’amour divin qui se penche sur nous » (Martini, p. 86). Il a compris sa vocation comme un appel de Dieu, comme un don gratuit. Le départ semble prometteur, mais, dans l’exercice de son ministère, Jérémie découvre que le succès n’est pas toujours au rendez-vous.

Il connaît des périodes de découragement, mais Dieu l’a toujours soutenu : « Yahvé, tu m’as séduit et je me suis laissé séduire. La parole de Yahvé est pour moi chaque jour, source d’humiliation et de moquerie. Je me suis dit : Je ne penserai plus à lui, je ne parlerai plus en son nom! Mais c’était en moi comme un feu, qui brûlait et dévorait mes os, j’essayais de le contenir, mais je ne pouvais pas » (Jr 20,7-9).

Dans les moments plus difficiles de mon engagement, Jérémie m’invite à retourner à la source de ma « vocation de catéchète ».

Les apôtres

Voici l’appel des Douze sur la montagne (Mc 3,13-19). Martini en fait remarquer le contexte, celui d’une grande nécessité humaine et religieuse : les pauvres de toutes sortes ont besoin de Jésus et désirent ardemment le rencontrer (p. 100s). Cela donne une signification particulière à la mission que Jésus confie aux apôtres. Le verset qui retiendra notre attention est le suivant : « Il gravit ensuite la montagne, appelle à lui ceux qu’il voulait, et ils vinrent à Lui. Il en établit douze pour être ses compagnons, et pour les envoyer prêcher » (Mc 3,13-14). Jésus commence par gravir la montagne pour signifier que l’appel vient du Père qui attire à Jésus douze premiers témoins.

Les futurs apôtres sont au milieu d’une foule dans le besoin. De là, ils se déplacent vers Jésus pour être avec Lui et vivre dans son intimité. L’expérience du Christ est la source de la vocation et de l’envoi.

Marc prend soin d’écrire que les Douze ont été « institués » en communauté et c’est ensemble qu’ils sont envoyés témoigner de leur expérience du Seigneur et non pour répéter une leçon apprise par cœur. Ils seront l’écho de Sa Parole qu’ils auront assimilée et vécue (Martini, pp. 100-104).

Comme baptisé(e)s et catéchètes, ne sommes-nous pas appelés et envoyés à la manière des Apôtres?

Ce que dit le Directoire général pour la catéchèse (1997) – numéro 231

La vocation du laïc à la catéchèse découle du sacrement du baptême et est renforcée par la confirmation… Certains laïcs se sentent appelés intérieurement par Dieu à assumer la charge de catéchiste. L’Église suscite et discerne cette vocation divine et confère la mission de catéchiser.

Le Seigneur Jésus invite ainsi des hommes et des femmes, d’une manière spéciale, à Le suivre, Lui le Maître et formateur des disciples. Cet appel personnel de Jésus Christ et le rapport avec Lui sont le vrai moteur de l’action du catéchiste. « De cette connaissance amoureuse du Christ jaillit le désir de L’annoncer, d’évangéliser et de conduire d’autres au « oui » de la foi en Jésus Christ ».

Se sentir appelé à être catéchiste et recevoir de l’Église la mission de le faire peut comporter divers degrés de dévouement, selon les caractéristiques de chacun.

J’accueille mon engagement de catéchète comme une réponse à ma vocation de baptisé-e.

Retour haut de page