Imprimer

Le caractère universel de la mission de l’Église


23 août 2012

Sixième d’une série de 10 chroniques sur les défis des premières communautés chrétiennes à la lumière du Nouveau Testament.
L’Église a compris que l’Esprit du Ressuscité l’envoyait désormais par toute la Terre.

Il peut paraître banal de souligner le caractère universel de la mission de l’Église, mais de fait, les premiers chrétiens étaient tous juifs, et la foi en Jésus a été d’abord et avant tout perçue comme une affaire strictement juive.

TerreLes apôtres n’avaient nullement conscience de jeter les bases d’une nouvelle religion. Ils croyaient de tout cœur représenter le renouveau du peuple de l’Alliance, Douze qu’ils étaient, comme les douze tribus d’Israël. Ils étaient en quelque sorte des prophètes juifs appelant Israël à la reconnaissance de Jésus comme Messie.

De son vivant, Jésus de Nazareth ne les avait-il pas envoyés avec des consignes claires : « Ne prenez pas le chemin des païens et n’entrez pas dans une ville de Samaritains; allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël » (Mt 10,5)?

À l’origine, les croyants en Jésus étaient perçus comme une secte juive, la secte des « nazaréens ». Le mot « chrétien » n’existait même pas. C’est pourquoi, vraiment, la venue d’étrangers à tout basculé, tout bouleversé, tout changé dans la petite Église juive des origines. Ce n’est que par la suite, que l’Église a humblement compris que l’Esprit du Ressuscité l’envoyait désormais par toute la Terre.

Antioche, deuxième Jérusalem

Étienne, un juif « helléniste », c’est-à-dire parlant grec parce qu’éduqué hors de la Palestine, adhère à la foi chrétienne et fait partie des « Sept » responsables du nouveau groupe de « nazaréens » de langue grecque (Ac 6,1-61).

Saint Étienne
Icône de saint Étienne
www.icones-grecques.com

Fidèle à l’exemple et à l’enseignement de Jésus, sa prédication prend ses distances vis-à-vis du Temple de Jérusalem et de la Loi de Moïse. Cela lui vaut une émeute, une comparution devant le Sanhédrin, et finalement, le martyre par lapidation (Ac 6,8–7,602).

Le discours critique des croyants « hellénistes » vis-à-vis des institutions palestiniennes comme le Temple déclenche une persécution contre ces convertis en particulier, alors que les « nazaréens » de langue hébraïque, plus proches de leurs traditions ancestrales, en sont épargnés (Ac 8,1-33).

Les « hellénistes » comme Philippe sont forcés de s’enfuir vers le nord, en traversant la Samarie (Ac 8,4-84), pour se rendre dans la grande ville païenne d’Antioche (Ac 11,195). Ce sont donc les juifs de langue grecque qui, poussés par les circonstances, fondent les premières communautés chrétiennes en dehors de la Terre Sainte. L’Église vient de franchir les frontières classiques de la Terre Promise et de la langue hébraïque. Quel changement! Or, ce n’est que le début…

La venue des « craignant Dieu »

À Antioche, les événements se bousculent. La ville, majoritairement païenne, comporte des quartiers juifs et des synagogues. Les hellénistes en fuite s’y réfugient et ils y prêchent la Bonne Nouvelle de Jésus, Christ, faisant des adeptes.

Synagogue
Ruines d’une synagogue

Des païens fascinés par le judaïsme fréquentaient aussi les synagogues; on les appelait les « craignant Dieu », parce que, sans se faire circoncire et sans s’astreindre à toute la rigueur de la Loi de Moïse, ils sympathisaient avec le monothéisme juif.

Dans les synagogues d’Antioche, ces païens « craignant Dieu » entendent parler en grec de la foi en Jésus et ils y adhèrent en grand nombre (Ac 11,19-216). L’Église de Jérusalem en est troublée : mais où est-ce qu’on s’en va? Non seulement des juifs de langue grecque, mais là des païens croient en Jésus!

  1. Ac 6,1-6
    6:1 En ces jours-là, le nombre des disciples augmentait, et les Hellénistes se mirent à récriminer contre les Hébreux parce que leurs veuves étaient oubliées dans le service quotidien.
    6:2 Les Douze convoquèrent alors l’assemblée plénière des disciples et dirent: “Il ne convient pas que nous délaissions la parole de Dieu pour le service des tables.
    6:3 Cherchez plutôt parmi vous, frères, sept hommes de bonne réputation, remplis d’Esprit et de sagesse, et nous les chargerons de cette fonction.
    6:4 Quant à nous, nous continuerons à assurer la prière et le service de la Parole.”
    6:5 Cette proposition fut agréée par toute l’assemblée: on choisit Étienne, un homme plein de foi et d’Esprit Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, prosélyte d’Antioche;
    6:6 on les présenta aux apôtres, on pria et on leur imposa les mains.
    TOB

  2. Ac 6,8-7,60
    6:8 Plein de grâce et de puissance, Étienne opérait des prodiges et des signes remarquables parmi le peuple.
    6:9 Mais, sur ces entrefaites, des gens de la synagogue dite des Affranchis, avec des Cyrénéens et des Alexandrins, des gens de Cilicie et d’Asie, entrèrent en discussion avec Étienne
    6:10 et, comme ils étaient incapables de s’opposer à la sagesse et à l’Esprit qui marquaient ses paroles,
    6:11 ils subornèrent des gens pour dire: “Nous l’avons entendu prononcer des paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu.”
    6:12 Ils ameutèrent le peuple, les anciens et les scribes, se saisirent d’Étienne à l’improviste et le conduisirent au Sanhédrin.
    6:13 Là ils produisirent de faux témoins: “L’homme que voici, disaient-ils, tient sans arrêt des propos hostiles au Lieu saint et à la Loi;
    6:14 de fait, nous lui avons entendu dire que ce Jésus le Nazôréen détruirait ce Lieu et changerait les règles que Moïse nous a transmises.”
    6:15 Tous ceux qui siégeaient au Sanhédrin avaient les yeux fixés sur lui, et ils virent son visage comme le visage d’un ange.
    7:1 Le Grand Prêtre lui demanda: “Cela est-il exact?”
    7:2 Étienne répondit: “Frères et pères, écoutez. Le Dieu de gloire est apparu à notre père Abraham quand il était en Mésopotamie, avant d’habiter à Charan.
    7:3 Et il lui a dit: Quitte ton pays et ta famille et va dans le pays que je te montrerai.
    7:4 Abraham quitta alors le pays des Chaldéens pour habiter à Charan. De là, après la mort de son père, Dieu le fit passer dans ce pays que vous habitez maintenant.
    7:5 Il ne lui donna aucune propriété dans ce pays, pas même de quoi poser le pied, mais il promit de lui en donner la possession ainsi qu’à sa descendance après lui, bien qu’Abraham n’eût pas d’enfant.
    7:6 Et Dieu parla ainsi: Sa descendance séjournera en terre étrangère, on la réduira en esclavage et on la maltraitera pendant quatre cents ans.
    7:7 Mais la nation dont ils auront été les esclaves, je la jugerai, moi, dit Dieu, et après cela ils sortiront et me rendront un culte en ce lieu.
    7:8 Il lui donna l’alliance de la circoncision et c’est ainsi qu’ayant engendré Isaac, Abraham le circoncit le huitième jour. Isaac fit de même pour Jacob, et Jacob pour les douze patriarches.
    7:9 “Jaloux de Joseph, les patriarches le vendirent pour être mené en Égypte. Mais Dieu était avec lui;
    7:10 il le tira de toutes ses détresses et lui donna grâce et sagesse devant le Pharaon, le roi d’Égypte, qui l’établit gouverneur sur l’Égypte et sur toute sa maison.
    7:11 Or il survint une famine dans toute l’Égypte et en Canaan; la détresse était grande, et nos pères n’arrivaient plus à se ravitailler.
    7:12 Ayant appris qu’il y avait des vivres en Égypte, Jacob y envoya nos pères une première fois;
    7:13 la deuxième fois, Joseph se fit reconnaître par ses frères, et son origine fut révélée au Pharaon.
    7:14 Joseph envoya alors chercher Jacob son père et toute sa parenté, en tout soixante-quinze personnes.
    7:15 Jacob descendit donc en Égypte, et il y mourut ainsi que nos pères.
    7:16 On les transporta à Sichem et on les déposa dans le sépulcre qu’Abraham avait acheté à prix d’argent aux fils d’Émmor, père de Sichem.
    7:17 “Comme approchait le temps où devait s’accomplir la promesse solennelle que Dieu avait faite à Abraham, le peuple s’accrut et se multiplia en Égypte,
    7:18 jusqu’à l’avènement d’un autre roi d’Égypte, qui n’avait pas connu Joseph.
    7:19 Perfidement, ce roi s’en prit à notre race: sa malveillance envers les pères alla jusqu’à leur faire exposer leurs nouveau-nés pour les empêcher de vivre.
    7:20 C’est en ce temps-là que naquit Moïse; il était beau aux yeux de Dieu. Pendant trois mois, il fut élevé dans la maison de son père
    7:21 et, lorsqu’il fut exposé, la fille du Pharaon le recueillit et l’éleva comme son propre fils.
    7:22 Moïse fut initié à toute la sagesse des Égyptiens, et il était puissant en ses paroles et en ses actions.
    7:23 “Quand il eut quarante ans accomplis, l’idée lui vint de se rendre parmi ses frères, les Israélites.
    7:24 Voyant l’un d’eux mis à mal, il en prit la défense et, pour venger ce frère maltraité, il frappa l’Égyptien.
    7:25 Il pensait faire comprendre à ses frères que Dieu, par sa main, leur apportait le salut; mais ils ne le comprirent pas.
    7:26 Le jour suivant, on le vit intervenir dans une rixe pour essayer de réconcilier les adversaires: Amis, leur dit-il , vous êtes frères, pourquoi vous malmener?
    7:27 Mais celui qui maltraitait son compagnon repoussa Moïse en ces termes: Qui t’a établi chef et juge sur nous?
    7:28 Veux-tu me tuer comme tu as tué hier l’Égyptien?
    7:29 A ces mots, Moïse s’enfuit et se réfugia à l’étranger dans le pays de Madiân, où il eut deux fils.
    7:30 “Au bout de quarante ans, un ange lui apparut au désert du mont Sinaï, dans la flamme d’un buisson en feu.
    7:31 Moïse, étonné par cette vision, voulut s’approcher pour regarder; la voix du Seigneur se fit entendre:
    7:32 Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Tout tremblant, Moïse n’osait plus regarder.
    7:33 Alors le Seigneur lui dit: Ote les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte.
    7:34 Oui, j’ai vu la misère de mon peuple en Égypte et j’ai entendu son gémissement; je suis descendu pour le délivrer. Et maintenant, va, je veux t’envoyer en Égypte.
    7:35 “Ce Moïse qu’ils avaient rejeté par ces mots: Qui t’a établi chef et juge?, c’est lui que Dieu a envoyé comme chef et libérateur, par l’entremise de l’ange qui lui était apparu dans le buisson.
    7:36 C’est lui qui les a fait sortir d’Égypte en opérant des prodiges et des signes au pays d’Égypte, à la mer Rouge et au désert pendant quarante ans.
    7:37 C’est lui, Moïse, qui a dit aux Israélites: Dieu vous suscitera d’entre vos frères un prophète comme moi.
    7:38 C’est lui qui, lors de l’assemblée au désert, se tenait entre nos pères et l’ange qui lui parlait sur le mont Sinaï; c’est lui qui reçut des paroles de vie pour nous les donner.
    7:39 Mais nos pères ne voulurent pas lui obéir; ils le repoussèrent et retournèrent par la pensée en Égypte.
    7:40 Ils dirent en effet à Aaron: Fais-nous des dieux qui marchent à notre tête; car ce Moïse qui nous a fait sortir du pays d’Égypte, nous ne savons pas ce qu’il est devenu.
    7:41 Ils façonnèrent un veau en ces jours-là, offrirent un sacrifice à cette idole et célébrèrent joyeusement l’œuvre de leurs mains.
    7:42 En retour, Dieu les livra au culte de l’armée du ciel, comme il est écrit dans le livre des prophètes: M’avez-vous offert victimes et sacrifices pendant quarante ans au désert, maison d’Israël?
    7:43 Vous avez porté la tente de Moloch et l’astre de votre dieu Rephân, ces images que vous avez faites pour les adorer. Aussi vous déporterai-je au-delà de Babylone.
    7:44 “Nos pères au désert avaient la tente du témoignage: celui qui parlait à Moïse lui avait prescrit de la faire selon le modèle qu’il avait vu.
    7:45 Nos pères, l’ayant reçue, l’introduisirent, sous la conduite de Josué, dans le pays conquis sur les nations que Dieu chassa devant eux; elle y fut jusqu’aux jours de David.
    7:46 Celui-ci trouva grâce devant Dieu et demanda la faveur de disposer d’une résidence pour le Dieu de Jacob.
    7:47 Mais ce fut Salomon qui lui bâtit une maison.
    7:48 Et pourtant le Très-Haut n’habite pas des demeures construites par la main des hommes. Comme dit le prophète:
    7:49 Le ciel est mon trône et la terre un escabeau sous mes pieds. Quelle maison allez-vous me bâtir, dit le Seigneur, et quel sera le lieu de mon repos?
    7:50 N’est-ce pas ma main qui a créé toutes ces choses?
    7:51 “Hommes à la nuque raide, incirconcis de cœur et d’oreilles, toujours vous résistez à l’Esprit Saint; vous êtes bien comme vos pères.
    7:52 Lequel des prophètes vos pères n’ont-ils pas persécuté? Ils ont même tué ceux qui annonçaient d’avance la venue du Juste, celui-là même que maintenant vous avez trahi et assassiné.
    7:53 Vous aviez reçu la Loi promulguée par des anges, et vous ne l’avez pas observée.”
    7:54 Ces paroles les exaspérèrent et ils grinçaient des dents contre Étienne.
    7:55 Mais lui, rempli d’Esprit Saint, fixait le ciel: il vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu.
    7:56 “Voici, dit-il, que je contemple les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu.”
    7:57 Ils poussèrent alors de grands cris, en se bouchant les oreilles. Puis, tous ensemble, ils se jetèrent sur lui,
    7:58 l’entraînèrent hors de la ville et se mirent à le lapider. Les témoins avaient posé leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul.
    7:59 Tandis qu’ils le lapidaient, Étienne prononça cette invocation: “Seigneur Jésus, reçois mon esprit.”
    7:60 Puis il fléchit les genoux et lança un grand cri: “Seigneur, ne leur compte pas ce péché.” Et sur ces mots il mourut.
    TOB

  3. Ac 8,1-3
    8:1 Saul, lui, était de ceux qui approuvaient ce meurtre. En ce jour-là éclata contre l’Église de Jérusalem une violente persécution. Sauf les apôtres, tous se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie.
    8:2 Des hommes pieux ensevelirent Étienne et firent sur lui de belles funérailles.
    8:3 Quant à Saul, il ravageait l’Église; il pénétrait dans les maisons, en arrachait hommes et femmes, et les jetait en prison.
    TOB

  4. Ac 8,4-8
    8:4 Ceux donc qui avaient été dispersés allèrent de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la Parole.
    8:5 C’est ainsi que Philippe, qui était descendu dans une ville de Samarie, y proclamait le Christ.
    8:6 Les foules unanimes s’attachaient aux paroles de Philippe, car on entendait parler des miracles qu’il faisait et on les voyait.
    8:7 Beaucoup d’esprits impurs en effet sortaient, en poussant de grands cris, de ceux qui en étaient possédés, et beaucoup de paralysés et d’infirmes furent guéris.
    8:8 Il y eut une grande joie dans cette ville.
    TOB

  5. Ac 11,19
    11:19 Cependant ceux qu’avait dispersés la tourmente survenue à propos d’Étienne étaient passés jusqu’en Phénicie, à Chypre et à Antioche, sans annoncer la Parole à nul autre qu’aux Juifs.
    TOB

  6. Ac 11,19-21
    11:19 Cependant ceux qu’avait dispersés la tourmente survenue à propos d’Étienne étaient passés jusqu’en Phénicie, à Chypre et à Antioche, sans annoncer la Parole à nul autre qu’aux Juifs.
    11:20 Certains d’entre eux pourtant, originaires de Chypre et de Cyrène, une fois arrivés à Antioche, adressaient aussi aux Grecs la Bonne Nouvelle de Jésus Seigneur.
    11:21 Le Seigneur leur prêtait main forte, si bien que le nombre fut grand de ceux qui se tournèrent vers le Seigneur, en devenant croyants.
    TOB

Retour haut de page