Imprimer

Les accompagner dans leur quête spirituelle


15 juillet 2011

Premier d’une série de 4 articles publiés dans l’édition nationale du Feuillet Paroissial sur le thème « Comment présenter Dieu… ».
Pour les enfants comme pour les adultes, la relation à Dieu se vit avec tout l’être : corps (gestes), cœur (tendresse) et esprit (intelligence).

N.B. Quelques modifications mineures furent apportées à l’original, dont l’ajout de sous-titres.

À l’écoute du questionnement des enfants

Père et filsAvant de naître, où étais-je? Papa est mort, où est-il?

Les enfants prennent vite conscience qu’il y a une représentation au-delà du visible, ils devinent un sens caché derrière les choses.

Dès son jeune âge, l’être humain est particulièrement réceptif aux formes de spiritualité.

Il faut se sentir responsable de bien répondre à ses questions, de ne pas différer la réponse et de parler le simplement pour éviter de faire face un jour à l’alphabétisme religieux que nous connaissons aujourd’hui.

Le langage de la tendresse

Si Jésus n’a pas eu de cadeaux à Noël, pourquoi, nous, on donne tant de cadeaux?

Ébranlée, Chantal se tourne vers sa mère et dit : Puisque tu crois, toi, explique-lui. La grand-maman n’expliquera rien du tout.

Elle prend son petit-fils dans ses bras et lui murmure à l’oreille : Mon petit Philippe, je crois que c’est quand on s’aime beaucoup, beaucoup comme je t’aime, qu’on s’aperçoit un peu qui est Jésus.

La discussion est terminée et, spontanément, Philippe retourne à son jeu préféré.

Pour percer le mystère de l’invisible, les gestes de tendresse sont très parlants.

Partager sa propre expérience spirituelle

Il faut constamment se rappeler que les enfants sont aussi d’authentiques chercheurs de Dieu.

En effet, Dieu se révèle à eux comme il se révèle aux adultes.

Je connais un couple, Joseph et Julie qui s’appuient sur leurs propres expériences spirituelles pour ouvrir leurs enfants au mystère de Dieu.

Ainsi, personnellement, note Julie, je suis proche de la nature. Dans sa création, je sens la brise légère et la présence de Dieu. Je fais découvrir à mes enfants le goût du silence, la contemplation, ce qui pourrait les amener à leur tour à cheminer vers Dieu.

Accompagner l’enfant dans sa recherche de Dieu

Donner des clefs d’interprétation, une culture religieuse à son enfant, c’est lui permettre de mieux appréhender le monde dans lequel il vit. Cela n’entrave en rien son développement affectif ou psychologique, bien au contraire.

« Il choisira plus tard quand il sera grand » : voilà ce que l’on entend souvent. C’est vite oublier les besoins de l’enfant qui questionne très tôt : C’est qui le Bon Dieu? Pourquoi on meurt? Où on était avant?

Les parents et les éducateurs ne doivent pas craindre d’affirmer leurs convictions. La sincérité est essentielle à la construction identitaire de l’enfant.

Les enfants attendent des adultes qu’ils leur apportent des réponses.

Pour eux comme pour les adultes, la relation à Dieu se vit avec tout l’être : corps (gestes), cœur (tendresse) et esprit (intelligence).

Retour haut de page