Montagne, roc sur fond de ciel bleu par Ash Edmonds (unsplash.com)

Miser sur la fidélité de Dieu

Tout comme l’apôtre Paul, l’expérience de notre faiblesse nous invite à miser sur « plus grand que nous » afin que la Vie nous habite. Tiré de 2 Co 12,9 : « Mais il m’a déclaré : ‘Ma grâce te suffit, car ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse.’ C’est donc très volontiers que je mettrai plutôt ma fierté dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ fasse en moi sa demeure. »

Homme, montagne, lumière par Jakob Owens (unsplash.com)

Le dynamisme de l’Esprit

Le chrétien a absolument besoin du dynamisme de l’Esprit du Ressuscité afin de vivre sa vocation à la liberté qui ne peut s’exercer valablement que dans et par l’amour.

Oiseaux en vol par Rowan Heuvel (unsplash.com)

Comme un appel à la seule vraie liberté

Quel paradoxe de penser que certains chrétiens abandonnent aujourd’hui la religion chrétienne au nom de la liberté et de la libération, alors qu’au temps de Paul, on adhérait au christianisme pour atteindre à une plus grande libération!

Eau qui arrose des plantes par Markus Spiske (unsplash.com)

La résurrection

C’est cette communauté des origines, cette première communauté missionnaire vivant du Christ ressuscité qui à travers les siècles les communautés de croyants et de croyantes. Les nôtres en sont le fruit.

Saint Paul

Paul le médaillé olympique

Parmi les marathoniens de la résurrection, il y a un qui mérite sans doute la médaille d’or, c’est saint Paul. S’y référer est majeur parce qu’il ose poser en toute vérité la question même du fondement de la mission à savoir l’annonce de la résurrection du Christ.

Évangile de la résurrection

Pour méditer la résurrection

La résurrection du Christ est au cœur de la foi chrétienne, mais encore faut-il pouvoir en rendre compte. C’est que fait Joseph Moingt à travers un petit livre qui ne se veut pas un savant traité de théologie, mais le témoignage du questionnement d’un croyant quant à son espérance et à sa foi.

Personne qui marche dans le désert

Un exercice de mémoire

Cette réflexion accompagne et présente la liturgie de la parole proposée pendant le Carême de l’année C. Parce qu’il y en a deux autres, le A et le B tout simplement parce que la liturgie des dimanches propose des pages d’Évangile réparties sur trois ans. Durant une année, la parole est alors laissée à Matthieu (année A), à Marc (année B) puis à Luc (année C). Quant à Jean on le retrouve lors des grandes fêtes. Des pages tirées du Premier Testament et entre autres, des Lettres de Paul complètent le tout. Cette année, Luc est au programme. Voilà pour la technique. Le présent article offre pour sa part un fil conducteur pour en faciliter la lecture.

Remise de relais

L’évangélisation, une affaire d’équipe

Plutôt qu’une course en solitaire, Paul avait à l’esprit l’image d’une course de relais : une équipe d’apôtres qui se soutiennent, s’encouragent et se sentent co-responsables de la mission évangélisatrice de l’Église.

Cœur et croix

Foi et charité se donnent la main

Pour l’apôtre Paul, foi et charité se donnent la main. L’apôtre nous rappelle que la vie chrétienne, bien que source de grande joie, n’est pas chose facile car tel n’est pas l’apprentissage d’une vie donnée.

Retour haut de page