Imprimer

Pour renouveler son regard


4 décembre 2012

Un ouvrage pour renouveler le regard de ceux et celles qui prient avec la liturgie des heures. La liturgie des heures nous fait entrer dans la prière du Christ, tête et corps.

Prier avec la liturgie des heures, Georges-Albert Boissinot, Médiaspaul, 2009, 103 p.

Objectif et axes de l’ouvrage

Prier avec la liturgie des heuresDans ce petit fascicule, le Père Boissinot poursuit le but suivant : « Aider le lecteur(trice) à participer d’une façon plus consciente à la prière de l’Église ». L’ouvrage n’est pas lourd, se lit bien et est divisé est 16 brefs chapitres.

D’abord, l’auteur nous brosse une large fresque où il présente la prière dans le Premier Testament dont les psaumes sont le plus pur produit.

Puis il aborde la prière de Jésus, en dégageant presque tous les passages des Évangiles où Jésus prie ou parle de la prière.

Enfin, il consacre un chapitre à la prière de l’Église comme prolongement de la prière de Jésus.

L’apport de Vatican II

Il rappelle ce que nous devons à Vatican II concernant la prière de l’Église :

  • Le passage du latin à la langue de chaque peuple;
  • La réforme du bréviaire, suite à la Constitution sur la liturgie.

Ainsi la prière des heures est maintenant présentée dans une perspective théologique et spirituelle en vue de sanctifier le temps, en particulier le matin et le soir. Il rappelle aussi que la liturgie des heures est en lien avec l’eucharistie et qu’elle suit les cycles liturgiques.

Survol de chaque « Heure »

Après un chapitre succinct et éclairant sur les psaumes, l’auteur brosse un survol de chaque « Heure » : prière du matin et du soir, avant le repos de la nuit, l’office des lectures. Ailleurs, il dégage aussi le sens des prières d’intercession.

Une spiritualité de la liturgie des heures

Bien qu’il le fait dans chaque chapitre, le Père Boissinot développe dans les deux derniers chapitres une spiritualité de la liturgie des heures.

Il insiste :

  • « C’est Dieu qui nous parle par les lectures »;
  • L’Esprit Saint nous fournit, dans les psaumes, les mots de notre oraison;
  • La liturgie des heures nous fait entrer dans la prière du Christ, tête et corps;
  • Il ne s’agit jamais d’une prière individuelle. Celle-ci est toujours communautaire. Comme le dit saint Augustin : « Dans le Christ, nous sommes tous une seule personne dont la tête est dans le ciel et dont les membres peinent encore sur la terre ».

En conclusion

Il faut remercier le Père Boissinot pour cet ouvrage. Il pourra renouveler le regard de ceux et celles qui prient avec la liturgie des heures. Ces brefs chapitres sont à la fois éclairants et nourrissants.

Retour haut de page