Imprimer

Changer notre regard sur les générations montantes

Si l’intergénérationnel est une problématique largement étudiée en sciences sociales, rares sont les occasions qui sont offertes pour permettre une identification et un partage systématique des valeurs et des préoccupations du large éventail des diverses générations appelées à se côtoyer journellement.

Note: Tout dépendant des régions du monde et des classifications variables, « la génération Y » est formée des jeunes adultes nés plus ou moins après 1977 et avant 1995.

Une rencontre sur le thème de l’intergénérationnel

Génération YLes 10, 11 et 12 avril derniers se sont tenus au Saguenay – Lac St-Jean des forums pour, autour et avec la « génération Y ».

Si l’intergénérationnel est une problématique largement étudiée en sciences sociales, rares sont les occasions qui sont offertes pour permettre une identification et un partage systématique des valeurs et des préoccupations du large éventail des diverses générations appelées à se côtoyer journellement.

Car la génération « Y » (20-35 ans) est précédée de plus jeunes, les « C » (12-20 ans) et suivi des « X » (25-50 ans) sans oublier les « B » (les boomers 50-65 ans).

Une occasion de changer nos regards sur les générations montantes

Ainsi les forums ne s’adressaient donc pas qu’aux « Y » mais aussi aux personnes intéressées au monde des jeunes, à leurs valeurs et à leur quête de sens, soucieuses également de la rupture qui existe entre les générations.

Ils accueillaient aussi des personnes du monde de l’animation et des communications appelées à offrir des services à une clientèle plurielle comme celle du service catéchétique. C’est ce qui m’a incité à y participer.

Une belle occasion de changer nos regards sur les générations montantes, car toute personne est unique et ses valeurs comme ses attentes sont vécues individuellement avant de devenir la caractéristique d’une génération. D’ailleurs, si elles se modulent différemment dans les cultures traditionnelles et celles d’aujourd’hui, elles s’y retrouvent et se ressemblent singulièrement. Mais un étrange phénomène de censure entre les générations empêche souvent de le reconnaître.

Une rencontre où les médias électroniques furent largement utilisés

Les médias électroniques furent largement utilisés. La conférence d’ouverture donnée par Stéphane Simard un générateur d’engagement, venait en direct de Brossard par internet, pendant que « twitters » et « facebookers » étaient invités à réagir à chaud, élargissant du coup le nombre des participants. Un psychologue de Chicoutimi, Pierre Lalonde, assurait l’animation et les relais.

Les forums étaient sous la responsabilité de Jocelyn Girard chargé de la mission catéchétique au diocèse de Chicoutimi et membre de la Table de Réflexion sur l’Initiation Chrétienne et l’Éducation de la Foi (TRICEF) de l’Institut de Pastorale des Dominicains à Montréal.

Retour haut de page