Imprimer

Aux enfants

Les ouvrages présentés : C’est quoi la vie (pour enfants) / C’est quoi, la vie? (pour enfants) / Oscar et la dame rose (pour adultes).

C’est quoi la vie?

C'est quoi la vie ?Yvonne Belaundé, C’est quoi la vie, Bayard, Centurion/Pomme d’Api, Paris, 1996, 43 p.

Ce petit livre, admirablement bien illustré par Andrée Prigent, porte en sous-titre les grandes questions des tout-petits (à partir de 4 ans).

Il présente de façon très simple la vie, d’où elle vient (amour des parents, création), comment elle nous fait évoluer et où elle nous emporte : « la vie, c’est comme un voyage et vivre, c’est diriger un bateau comme un bon capitaine ».

Les dernières pages évoquent la mort et la résurrection : vivre, c’est aller à la rencontre de Dieu qui veut nous rendre heureux.

C’est quoi, la vie?

C'est quoi, la vie ?Paul Maire, C’est quoi, la vie?, éd. du Signe, Strasbourg, 32 p.

Un livre pour des enfants qui ont vieilli (fin primaire, début secondaire).

Il aborde lui aussi la question du sens à la vie. Par des textes évocateurs et de belles illustrations, le lecteur est amené à s’interroger – c’est quoi la vie, pour quoi vivre, comment vivre?

Au fur et à mesure des pages, il découvre la création, son origine, la richesse de chaque personne. Il est invité à donner un sens à sa vie, à aimer les autres, à prendre le temps de vivre. On lui suggère aussi de réfléchir sur les menaces de mort qui nous entourent .

En finale, la rencontre avec Jésus ressuscité est présentée comme un chemin de vie.

Oscar et la dame rose

Oscar et la dame roseÉric Emmanuel Schmitt, Oscar et la dame Rose, Albin Michel, Paris, 2002, 100 p.

Enfin, un petit roman, cette fois-ci pour les adultes. L’auteur met en scène deux personnages. Oscar, un jeune de dix ans atteint de leucémie, en phase terminale. Mamie Rose, une bénévole qui lui suggère d’écrire à Dieu. Et là, de façon habile, humoristique, mais très profonde, sont soulevées les questions de l’existence de Dieu, de la souffrance, de la mort, de l’amour, de la réconciliation, de la prière et de la foi.

Pendant les douze derniers jours de sa vie, Oscar écrira une lettre à Dieu. Il y décrit son existence, sa révolte, ses amitiés, ses liens avec ses parents, les autres malades, son médecin, mais surtout il raconte ce parcours exceptionnel que Mamie Rose lui (et nous) fait effectuer.

Le récit se termine par cette mention : « Les trois derniers jours, Oscar avait posé une pancarte sur sa table de chevet… : « Seul Dieu a le droit de me réveiller ».

Un texte irrésistible, sensible, poignant où le lecteur est amené à beaucoup réfléchir et aussi à trouver les mots pour parler à des enfants malades ou bien portants.


Étiquettes :


Retour haut de page