Imprimer

Avec les 18-35 ans

De jeunes adultes mettent sur pied une petite communauté de partage de foi dans le diocèse de Gaspé.

Introduction

Depuis le printemps 2003, un projet de recherche-action a vu le jour au diocèse de Gaspé.  Le comité qui a travaillé sur ce projet avait comme objectif de cerner ou discerner la réalité, les rêves, les aspirations, les préoccupations socio-économiques et spirituelles que vivent les jeunes adultes, plus précisément les 18-35 ans.

Repas fraternelEn prenant connaissance du rapport de cette recherche-action,  l’idée de répondre aux besoins actuels des jeunes commence à germer dans nos cœurs d’agents de pastorale au Secteur Forillon-Nord.

Que pourrait-on faire avec ces jeunes? Comment être vraiment à leur écoute?

Dans le brouhaha de notre quotidien, tous imprégnés de la routine qui nous contraint à la pastorale d’entretien (car il en faut quand même), nous nous laissons emporter par notre goût de « rencontre autre », de partage, de réflexion de vie avec les plus jeunes, ceux et celles que l’on rencontre à peine et qui s’en vont une fois le service reçu.  Ces personnes qui nous font sentir leur besoin d’aller plus loin, leur grande soif de spirituel, leur faim de Dieu sans pour autant le dire ouvertement, sans qu’on ait le temps de s’inviter chez eux.

Des lectures inspirantes

BibliothèqueDes lectures viennent renforcer ce goût de faire autrement.  En prenant connaissance de ces livres, nous commençons à passer de la parole aux actes!

L’une de ces lectures s’intitule « L’Église de demain dans l’œuvre de Marcel Légaut : les communautés de foi ». Ce livre est écrit par Pierre Gaudreault.

Une autre lecture inspirante : sous la direction de Georges Convert, « Le repas aujourd’hui… en mémoire de Lui ».

C’est à travers ces lectures que jaillit l’importance d’assurer l’avenir de l’Église en revenant à l’intuition des premières communautés chrétiennes.  Celles qui se réunissaient pour le partage de la vie, du quotidien, de la Parole et du Pain.

Dernière cèneLes communautés de foi ne seraient-elles pas le moyen de faire Église pleinement? Pourquoi ne pas tenter de se rassembler pour tisser des liens, pour continuer à marcher ensemble, pour manger le Pain de la Parole et s’en nourrir profondément? Ces petites communautés, non pas refermées sur elles-mêmes comme si elles étaient sectaires, mais plutôt tournées vers les autres et tout imprégnées de l’Autre, ne seraient-elles pas le ferment, le levain dans la pâte?

Nous passerons peut-être à côté de la véritable table du partage, du véritable rassemblement chrétien, si on n’essaie pas. Revenir à l’essentiel, retrouver le goût de la rencontre et du partage, de la prière et du repas. Il faut tenter le coup.  Il faut passer à table.

Les premiers appels

Des jeunes de plus de 20 ans, il y en a. Mais répondront-ils à l’invitation?

RencontrePremiers appels lancés… et c’est parti! 3 jeunes couples répondent avec enthousiasme à notre invitation de s’attabler avec eux. Sylvie et Johnny, les plus fougueux, ceux-là mêmes qui venaient de célébrer le baptême de leurs 2 enfants (2 et 8 ans); puis Annick et Carl qui se préparent pour leur mariage à l’été ainsi que Stéphanie et Martin, jeunes parents d’un petit bébé tout fraîchement baptisé et finalement Geneviève, l’amie débarquée pour l’occasion.

De coups de fil en coups de fil, le rendez-vous est donné. Ensemble, nous décidons de nous retrouver autour d’une table pour un repas.

L’accueil est timide. On se regarde, on se découvre. Un plat d’hors-d’œuvre nous invite à la confiance. On commence à se dire. C’est bon de s’écouter, de s’accepter, de mieux se connaître, de se recevoir tel qu’on est. La conversation prend un air de jeunesse avec quelques déviations qui font éclater de rire. Les hors-d’œuvre ont sûrement dû être inventés dans le but de casser la glace… de se préparer le palais pour l’autre plat, plus substantiel, plus consistant.  Une bonne heure où la bonne humeur est de la partie.Le repas est bien commencé et les questions commencent à poindre : « Pourquoi? Que cache cette invitation? »

Rencontre familialeRien d’autre que le désir de faire Église autrement.  Rien d’autre que de partager l’Évangile dans notre quotidien. Rien d’autre que de vous exprimer combien vous nous êtes chers et qu’on a besoin de vous entendre, vous savourer. Juste marcher ensemble et s’accompagner dans notre désir de laisser naître la Vie, l’Amour au creux de nos cœurs. C’est super que nous nous retrouvions ici.

La table de l’accueil fait son travail. Une communauté tente de naître.

Une expérience eucharistique

Repas de fêteLe plat principal vient couronner ce temps privilégié de proximité. Les odeurs de fruits de mer nous appellent à l’ouverture :

  • quelles sont les valeurs qui nous font vivre?
  • quels sont nos projets de vie?
  • et Dieu, comment le percevons-nous?

Le voilà si palpable dans nos conversations. Le voilà si présent à ce que nous vivons. Le voilà qui se révèle à nous dans ces jeunes dynamiques qui désirent continuer. Ça fait du bien de se dire. Ça fait du bien de se faire écouter sans arrière-pensée, sans préjugé.

Bouquets de fleurs - MerciEt le gâteau se laisse déguster. Petite douceur qui vient donner du goût à ces instants de joie, de paix.

Voilà bien là une expérience eucharistique absolument merveilleuse. Une action de grâce à la Vie. Un merci à l’Amour. Un envoi pour aller porter la Bonne Nouvelle de nos retrouvailles.

Il ne faut pas laisser s’échapper cette étincelle qui vient de s’allumer. Ce fut une première ébauche servant à débroussailler le terrain, à aplanir le chemin pour un plus grand approfondissement de la table humaine et de la table de Dieu.

Nous avons le désir de continuer à s’attabler pour se nourrir les uns les autres.  C’est Sylvie qui se lance : la prochaine fois, ce sera chez nous et nous proposerons un thème…

C’est à suivre… rendez-vous chez Sylvie et Johnny! Leur table nous est offerte!

Références :

  • Sous la direction de Georges Convert, Le repas aujourd’hui… en mémoire de Lui, Éditions Fides / Médiaspaul.
  • Pierre Gaudreault, L’Église de demain dans l’œuvre de Marcel Légaut, les communautés de foi, Éditions Fides.
Retour haut de page