Cœur et croix

Compassion à l’égard de Dieu et de l’être humain

Rien ne peut davantage stimuler notre générosité que de voir en Dieu la première victime du Mal et de nourrir en nous le souci de ne pas le blesser, en blessant l’homme ou toute créature dont Dieu est solidaire jusqu’à la mort de la croix. (Maurice Zundel)

Retour en haut