Jean Eudes Un apôtre ardent, un prédicateur, un fondateur et un dévot

Jean Eudes – Un apôtre ardent, un prédicateur, un fondateur et un dévot. Une spiritualité fortement marquée par un désir d’imiter le Christ.

La France dans les années 1600

Jean Eudes (1601-1680)Un apôtre ardent, un prédicateur, un fondateur et un dévot.

Un souffle nouveau pour la pratique religieuse

Cette époque est pour la spiritualité chrétienne un temps particulièrement riche, surtout en France.

Dans la suite du Concile de Trente, qui visa à réformer l’Église en lui donnant un souffle de renouveau dans la pratique religieuse et dans la formation de ses prêtres, la France va produire de très grands saints et saintes; notamment : François de Sales, Jeanne de Chantal, Vincent de Paul, Louise de Marillac et Jean Eudes.

Un temps d’ajustements

Dans les années 1550-1600, la France a vécu des guerres de religion difficiles. L’arrivée du roi Henri IV va donner un temps de répit et de tolérance. Protestants et catholiques vivront en paix grâce à la proclamation de l’Édit de Nantes en 1598.

Plus tard, sous Louis XIV, il y aura d’autres tensions qui concerneront plutôt l’autorité du pape sur l’Église de France. Par ailleurs, la vitalité de la pastorale sera bien installée.

Un temps de renouveau

L’Église profitera de ce temps pour vivre un formidable renouveau sur le plan pastoral, missionnaire et spirituel. On enseignera le catéchisme et on fera une restauration de la prière liturgique. Des collèges seront fondés pour instruire les jeunes et des séminaires pour former des prêtres verront le jour.

C’est dans ce climat de renouveau et de ferveur populaire que s’inscrira l’action pastorale et le rayonnement apostolique de Jean Eudes.

Vie de Jean Eudes

Né en Normandie, il fera des études chez les Jésuites dans la ville de Caen. Il entrera comme prêtre à l’Oratoire. Cette assemblée de prêtres séculiers avait été fondé par le cardinal de Bérulle (1575-1629) pour la restauration du sacerdoce et l’enrichissement de la vie spirituelle des prêtres.

Leur idéal était d’imiter le Christ sur la terre et de le représenter auprès des fidèles. Ils étaient donc appelés à prier ensemble autour de leur évêque et à mener une vie exemplaire sur le plan des mœurs et de la charité. Cet idéal a charmé le jeune Jean Eudes.

La spiritualité de cette époque est fortement marquée par un désir d’imiter le Christ, seul vrai prêtre et seule personne capable de nous montrer le chemin qui mène à son Père. On dira de cette spiritualité qu’elle est christocentrique. Elle regarde beaucoup Jésus, vrai homme et vrai Dieu. Il faut donc faire vivre et régner Jésus en nous.

On insistera donc sur une vie d’adoration, d’action de grâces, de pardon et de don de soi.

C’est dans cet esprit que Jean Eudes vivra ces années à l’Oratoire.

Un prédicateur

Les premières années de son sacerdoce furent celles des grandes prédications qu’on appelait des Missions. C’était un ensemble d’exercices pour amener les fidèles à imiter le Christ et ainsi s’engager dans une vie plus fervente. Cela se faisait dans les paroisses et durait un mois. Vous imaginez la vie de ce prédicateur qui parcourait la France ainsi? Il animera plus de cent Missions !

Jean Eudes constata rapidement que, si les fidèles voulaient vivre cet idéal qu’il prêchait, ils devaient avoir des guides compétents et bien formés sur le plan spirituel et humain. Donc des bons prêtres. Hélas, à cette époque, s’ils étaient nombreux, ils étaient peu instruits et mal préparés.

Il décidera donc de fonder un séminaire pour les former dans l’idéal même que proposait le cardinal de Bérulle.

Un fondateur

La congrégation de Jésus et Marie

C’est ainsi qu’en 1643, il fondera la congrégation de Jésus et Marie (les Eudistes) pour s’occuper des séminaires et pour toute activité missionnaire notamment les prédications.

Jean Eudes disait qu’il faudrait trois éternités aux prêtres pour célébrer l’Eucharistie : une pour la préparer, une pour la célébrer et une pour rendre grâces!

Cela donne le ton de sa spiritualité du prêtre qu’il définissait comme un Jésus-Christ vivant et marchant sur la terre.

Une congrégation de femmes

Il s’activa aussi à fonder une congrégation de femmes, l’Ordre de Notre-Dame de charité pour aider les prostituées et faire œuvre de charité. Cette fondation a disparue à la révolution française.

L’intuition fut cependant reprise en 1835 pas sainte Marie Euphrasie Pelletier qui devint la fondatrice des sœur du Bon Pasteur d’Angers dans la ligne de la spiritualité de Jean Eudes.

Un dévot

Dévotion aux Sacrés Cœurs de Marie et de Jésus

Jean Eudes aura marqué à tout jamais l’histoire spirituelle de l’Église par son attachement profond au Sacré Cœur et son intuition de développer cette dévotion.

Dans son livre Cœur admirable au chapitre 12 :

« Nous avons trois Cœurs à admirer dans notre Sauveur, qui ne sont néanmoins qu’un seul Cœur par l’union étroite qu’ils ont ensemble. Le premier est son Cœur divin… qui n’est autre chose que Dieu lui-même… le second c’est son Cœur spirituel… où le Saint Esprit est vivant et régnant… et le troisième est le très saint Cœur de son corps… »

Un peu plus loin il dira :

Le Cœur de Jésus est un feu qui répand ses flammes de tous côtés, dans le ciel, sur la terre, et par tout l’univers; feux et flammes qui embrassent les cœurs des Séraphins (les anges) et qui embraseraient tous les coeurs de la terre, si les glaces du péché ne s’y opposait.

Feux sacrés du Cœur de mon sauveur, venez fondre sur mon coeur et sur les cœurs de tous mes frères.

En 1672, il écrira une célébration liturgique honorant le Cœur de Jésus.

Il est bon aussi de souligner que Jean Eudes a créé une Société des Enfants du Cœur admirable, un institut séculier pour promouvoir et vivre la dévotion au sacré Cœur.

En 1853, à Paramé, en France, Amélie Fristel, inspiré de cette intuition fonda une congrégation religieuse. Les Sœurs des saints Cœurs de Jésus et Marie qui sont encore actives ici.

Prière

Un très belle prière du saint résume sa dévotion au Sacré Cœur :

Salut, Cœur très saint,
Salut, Cœur très doux,
Salut, Cœur très humble,
Salut, Cœur très pur,
Salut, Cœur très dévot,
Salut, Cœur très vigilant,
Salut, Cœur très sage,
Salut, Cœur très patient,
Salut, Cœur très obéissant,
Salut, Cœur très fidèle,
Salut, Cœur bienheureux,
Salut, Cœur plein de miséricorde,
Salut, Cœur très aimant de Jésus et de Marie.

Nous t’adorons,
Nous te louons,
Nous te glorifions,
Nous te rendons grâce,
Nous t’aimons,
De tout notre cœur,
De toute notre âme, et de toutes nos forces.

Nous t’offrons notre cœur,
Nous te le donnons,
Nous te le consacrons,
Nous te le sacrifions,
Reçois-le, possède-le tout entier,
Purifie-le, éclaire-le, sanctifie-le.

Afin qu’en lui tu vives et règnes maintenant et toujours. Amen.