Est monté aux cieux… Creuser le sens de certaines expressions

Sixième d’une série de douze articles publiés dans l’édition nationale du Feuillet Paroissial sur le thème « Des mots nouveaux pour dire le Credo ».
En creusant chacune des expressions qui tissent le texte, nous ressemblons à des explorateurs qui cherchent du sens en observant des phénomènes peu étudiés jusque-là.

Lire avec attention le texte de la profession de foi souvent utilisée à la messe est une expérience remplie de surprise. En creusant chacune des expressions qui tissent le texte, nous ressemblons à des explorateurs qui cherchent du sens en observant des phénomènes peu étudiés jusque-là.

… est monté aux cieux

Le texte est composé à une époque où on décode l’organisation de l’univers avec les seuls sens. On a pas de télescope, pas de navette spatiale pour relativiser le haut et le bas. Sans fusée, il est impossible de voir ce qui se cache derrière la coupole bleue du firmament. Il semble normal de donner la plus haute place à l’être le plus important. On imagine des planchers solides où reposent des réservoirs pour les pluies et des espaces pour la cour qui entoure le Dieu-roi.

… est assis à la droite de Dieu

Dans la plupart des cultures, la droite et la gauche ont des significations différentes. La droite est honorable, la gauche l’est moins… Quand un personnage important invite quelqu’un a à s’asseoir près de lui, c’est déjà l’honorer. Le placer à sa droite, c’est partager avec lui son autorité et son prestige.

… le Père tout-puissant

La société méditerranéenne où naît le Christianisme répartit clairement les tâches entre hommes et femmes. La paternité comporte des responsabilités de protection et de distribution des bienfaits de la vie. Dans ce contexte, le Créateur qui transcende toute autre divinité se voit spontanément attribuer des attributs de chef de famille.

… d’où il viendra juger

Notre langage populaire affirme qu’il ne faut pas juger. Les Anciens nous trouveraient bizarres, car le jugement était une activité intellectuelle très appréciée à leur époque. Lorsque saint Paul rencontre les philosophes d’Athènes, il leur partage reconnaître le jugement comme une caractéristique majeure du pouvoir que Dieu a confié à Jésus ressuscité. Tôt ou tard, il sera de retour parmi nous pour l’exercer.

… les vivants et les morts

À l’époque de Jésus, la continuité de la vie au-delà de la mort corporelle est une idée neuve. L’expression utilisée ici offre une vision globale de l’humanité passée, présente et à venir. Aux yeux du Créateur, chaque personne a une valeur irremplaçable, peu importe le contexte et le temps où s’est vécue son humanité. Nous sommes membres d’une cohorte immense composée des individus de toutes les époques. Nous en faisons partie pour toujours, selon le projet de Dieu.