Nos choix façonnent l’histoire Dieu a besoin de notre « oui »

L’idée du « destin » est parfaitement étrangère au christianisme. En le créant à son image, Dieu a donné à l’être humain d’être le maître de son destin par le biais de ses décisions. L’Esprit est dynamisme de nos vies. Il agit à partir du centre de notre être.

Cet article a été rédigé à partir de l’ouvrage « Freedom beyond freedom » (p. 151-174) par Henri Boulad s.j., Éditions Jésuites, Caire, Égypte, 2008, 189 p.

L’impact de nos choix

Photo par Kyle Glenn (unsplash.com)

Rien n’est écrit d’avance. Ce sont nos choix qui font l’histoire.

Selon que nous répondons à l’appel de Dieu, jour après jour, son Royaume de paix, d’amour et de justice avance.

Dieu transparaît, pourrait-on dire, plus qu’il n’apparaît. (Maurice Zundel, La pierre vivante, 1954)

Dieu se communique par la transparence de l’être et de la vie. La responsabilité de chaque être humain qui vit de sa Présence est grande. (Marc Donzé, Prier 15 jours avec Maurice Zundel, p. 61)

Nos décisions comme nos gestes ont une influence dans la vie du monde comme celle de l’Église.

Par la puissance de Dieu en nous, nous pouvons changer le monde et modifier le cours de l’histoire.

L’être humain n’est pas appelé à être un simple spectateur ou observateur du monde. À l’image de son Père et Créateur, il est appelé à entrer dans la partie, à se mouiller, à être acteur et à façonner l’histoire.

Photo par Saketh Garuda (unsplash.com)

Tout ce qu’il faut pour que le mal triomphe, c’est que les braves gens ne fassent rien. (Edmund Burke)

Inutile d’attendre un miracle qui viendrait du haut du ciel pour tout régler, le monde attend sa réalisation à travers nos mains.

Prie comme si tout dépendait de Dieu, agis comme si tout dépendait de toi. (Saint Ignace de Loyola)

Les miracles? Ils viendront dans la mesure où nous serons à l’écoute de l’Esprit qui nous invite à changer le monde.

Le futur de notre pays comme celui de l’Église passe par notre engagement.

Selon ce que nous décidons aujourd’hui, le monde sera.

Dieu à l’égard de nous

Dieu se propose toujours, il ne s’impose jamais. (Maurice Zundel)

Dieu a besoin de notre « oui ».

Photo par JuniperPhoton (unsplash.com)

Avec une patience infinie et un espoir amoureux, Dieu ne lâche jamais. Il est « l’Amour tout-puissant ».

C’est pourquoi même s’il peut être triste ou désappointé par nos mauvais choix, sans relâche il continuera à nous inspirer, à nous motiver, à nous attendre, et ce, avec le respect infini d’un amour incapable de forcer qui que ce soit.

Dieu continue de créer, de recréer, de réinventer le monde par le biais de notre consentement :

La création est un échange – ou rien. Elle est un mariage d’amour ou rien (Maurice Zundel, L’Humble Présence, 154)

Si la création culmine en l’amour, elle ne peut être donnée que sous forme d’alliance entre Dieu et l’être humain. Elle est confiée à la responsabilité de celui qui a vocation de répondre à l’amour éternellement donateur. (Marc Donzé, Prier 15 jours avec Maurice Zundel, p. 79)

Dieu est caché au cœur de notre liberté. Il agit de l’intérieur. Il est la lumière et la force qui nous guide vers de bonnes décisions, gages d’humanisation.

C’est pourquoi il n’y a rien à attendre « d’au-dessus de nos têtes » parce que les événements viennent tout d’abord du cœur humain.

L’idée du « destin » est parfaitement étrangère au christianisme.

Photo par Mathyas Kurmann (unsplash.com)

En le créant à son image, Dieu a donné à l’être humain d’être le maître de son destin par le biais de ses décisions.

L’Esprit est dynamisme de nos vies. Il agit à partir du centre de notre être.

Dieu est présent à nos vies, il désire changer le monde avec nous et par nous, et ce, sans aucune domination ni contrainte.

Humblement, Dieu sollicite discrètement et amoureusement notre contribution unique et irremplaçable.

Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. (Ap 3,20)

Plus je me libère de mon « ego », de mon « moi, moi, moi » étouffant, plus je deviens réceptif et transparent à l’inspiration de Dieu en moi.

Être à l’écoute du meilleur de notre être, c’est à coup sûr être à l’écoute de Dieu en nous et faire reculer la souffrance et le mal en ce monde.

Prière

Seigneur, pardonne mon opposition tenace à l’appel amoureux de ton Esprit.
J’ai perdu un temps précieux et d’innombrables occasions en faisant la sourde oreille à ton action bienfaisante.
Prends Seigneur, cette liberté que je chéris tant, qu’elle soit ouverture à ton dynamisme créateur et vivifiant.