Noël avec Marie-Noël Car Jésus vient encore ...

Noël a quelque chose d’un rendez-vous et l’Avent qui le précède, donne de s’y préparer le cœur. La poétesse française Marie Noël (de son vrai nom Marie Rouget) décédée 1967, a écrit plusieurs contes de Noël dont l’un nous laisse sur une question. À nous d’y répondre.

Vidéo

Texte de la vidéo

En pensant à Noël qui vient, un beau conte m’est revenu en mémoire. Il est d’une femme poète au nom prédestiné, Marie-Noël. Il met en scène Marie, Joseph et l’enfant Jésus qui vient de naître.

L’auteur imagine qu’à chaque année, quand arrive la Sainte Nuit, Joseph ouvre la porte du Paradis et Marie le rejoint, son enfant dans les bras. Ils partent en voyage. Ils vont passer sur terre la nuit de Noël.

Ils reviennent pour fêter la naissance de l’enfant Dieu dans une ville que personne ne sait à l’avance. Il paraît même que Marie attend cette nuit sur terre avec impatience afin de revivre son grand bonheur.

Mais trouvera-t-elle un lieu pour l’accueillir avec son nouveau né et Joseph. Une main secourable se tendra-t-elle? Le conte est plein de rebondissements. S’il y a la joie de la naissance, il y a aussi l’angoisse de trouver des portes closes.

Et les nôtres, la mienne, les vôtres…
Sont-elles des portes ouvertes ou des portes closes?
Et si la belle histoire de Marie-Noël n’était pas un conte?

Alors, que se souhaiter de mieux si ce n’est d’avoir les mains et le cœur largement ouverts, car Jésus vient encore. Il est là chez celui qui a faim, comme chez celle qui se meurt d’ennui à force d’être trop seule. Que rêver de mieux que nos maisons soient accueillantes et que nos communautés le soient tout autant.

Dans le conte de Marie-Noël on entend Joseph demander à Marie :
« Es-tu prête? »
Et nous, sommes-nous prêts?