Langage symbolique et catéchèse communautaire Les 5 sens à l’écoute de la Parole

L’abbé Maurice Queloz ainsi que le professeur Henri Derroitte proposent une nouvelle approche catéchétique qui met l’accent sur le mystère de la création, symbole et miroir des réalités invisibles.

En cliquant ici vous prendrez connaissance de l’ensemble des articles disponibles sur ce site ayant pour thème : “Langage symbolique et catéchèse communautaire”.

Introduction

Suite à plus de 20 années de réflexion sur la pastorale…
Suite au constat que la connaissance intellectuelle ne conduit pas nécessairement à la foi…

… l’abbé Maurice Queloz ainsi que le professeur Henri Derroitte, ont rédigé un ouvrage s’intitulant Langage symbolique et catéchèse communautaire (Lumen Vitae, Bruxelles, 2008) au service d’une nouvelle approche en catéchèse.

Le fondement de la démarche proposée est le « mystère de la création », symbole des réalités invisibles.

Voyons de plus près en quoi consiste la démarche proposée…

Présentation sommaire de la démarche

L’accent sur l’expérience vécue

Tout être humain apprend à entrer en relation avec le monde qui l’entoure par le biais de ses sens externes (goût, odorat, audition, vision et toucher).

En mettant l’accent sur « les 5 sens à l’écoute de la Parole », l’approche de l’Abbé Queloz et du professeur Derroitte promeut l’expérience vécue. De fait, la vie de foi dépasse largement la stricte connaissance sur le plan intellectuel.

Ainsi, il ne s’agit pas tellement « d’expliquer » que de « faire l’expérience » pour entrer dans la vie de foi.

L’expérience humaine révèle quelque chose du mystère de la vie.

Une catéchèse axée sur le mystère de la création

L’originalité de la démarche proposée consiste à faire résonner la Parole présente dans la création, afin qu’elle interpelle toute personne qui se met à son écoute.

Dieu parle de diverses manières. Il parle notamment par sa création, en écho de sa Parole présente dans la Bible et dans la vie de l’Église.

Plutôt que de cumuler des savoirs « à propos de la foi », l’important est d’éveiller la densité du regard de l’être humain, qui pour sa part est appelé à contempler et à vibrer aux mystères de la vie de foi.

Comme le disait Albert Einstein : « Celui qui ne peut plus trouver ni étonnement, ni surprise, est pour ainsi dire mort, ses yeux, sont fermés » (dans « Comment je vois ce monde », 1934).

Cette affirmation de ce grand savant fait penser à un texte de saint Paul où il affirme : « Ce qu’Il est et qu’on ne peut voir, est devenu visible grâce à la création de l’univers, et l’on connaît à travers ses œuvres son éternité, sa puissance et sa divinité. » (Rm 1, 19-20)

La création est ainsi perçue comme reflet du Créateur, et donc symbole de sa Présence.

Une catéchèse d’engendrement et de cheminement

C’est le Christ qui ultimement engendre la personne humaine à la Vie. Cependant, tout chrétien découvre qu’il a besoin du témoignage des membres de sa communauté afin de nourrir sa Vie de foi. Ainsi, la vie chrétienne passe par l’Église.

En catéchèse, la relation au sein du groupe est appelée à se vivre dans le partage, à la manière d’une communauté d’apprenants et d’apprenantes.

Place aux symboles dans la vie courante, la liturgie et la catéchèse

Tout être humain crée des symboles. À titre d’exemple, l’époux offre une rose à sa bien-aimée afin de traduire d’une certaine manière son amour pour elle.

La liturgie, tissée à même l’expérience humaine, comporte nécessairement de nombreux symboles.

En catéchèse, les approches ou activités que sont le récit, le mime, le jeu, l’expression corporelle et les arts plastiques, constituent autant de manières qui permettent à l’être humain d’approcher et de vibrer au mystère que lui manifestent les symboles.

Catéchèse et liturgie eucharistique

Certes, l’acte catéchétique ne remplace pas la liturgie eucharistique, mais elle constitue un chemin essentiel qui y conduit.

À titre d’exemple, méditer sur un texte biblique ou partir du symbole du cierge pascal en catéchèse, prépare à l’acte liturgique qui engendre la personne humaine à la Vie du Christ.

Une catéchèse au service d’une foi incarnée

La Parole est appelée à prendre racine dans la vie quotidienne, dans le concret de notre existence.

« L’homme contemporain écoute plus volontiers les témoins que les maîtres ou s’il écoute les maîtres, c’est parce qu’ils sont des témoins. » (Paul VI, allocution aux membres du Conseil des Laïcs, 2/10/1974, repris dans son exhortation apostolique sur l’évangélisation dans le monde moderne Evangelii Nuntiandi, no 41).

Fondements pédagogiques, bibliques et liturgiques de la démarche proposée

Pédagogie

L’être humain ressentira toujours le besoin de recourir aux symboles, et ce, malgré toutes les innovations sur le plan technologique que nous offre la science moderne.

De fait, l’être humain aspire à exprimer ce qu’il vit intérieurement (sa foi, ses émotions, son amour, sa liberté…) par des symboles qui traduisent, à leur manière, le mystère de la vie.

Tout élément qui fait référence aux sens externes (ouïe, vue, toucher, odorat, goût) peut devenir un symbole.

L’être humain ressent depuis toujours le besoin de créer des symboles afin d’entrer en relation avec l’Autre et les autres.

Bible

Le langage symbolique est présent dans la Bible. De fait, pour les chrétiens, le Christ est la Parole de Dieu, le Verbe fait chair.

Liturgie

L’Église a toujours structuré la vie des sacrements sur la Parole proclamée à partir de la Bible ainsi que sur la dimension symbolique.

Vidéo