La rencontre du vrai Dieu est une expérience libératrice L’expérience de Saint Augustin

Voici ce qu’écrivait Maurice Zundel le 30 mars 1964 : « Dans un des plus beaux textes de la littérature humaine, il y a un témoignage de Saint Augustin qui est véritablement inépuisable, et qui me paraît toujours plus neuf et plus beau. (…) Il est impossible de dire les choses avec plus de simplicité, plus de profondeur, et il suffit de vivre ces lignes, de les laisser retentir en soi, pour percevoir ce mouvement étonnant et magnifique où un être passe du dehors au dedans. »

Cet article est tiré des pages 80-84 de l’excellent ouvrage intitulé Pour toi, Qui suis-je? – Textes inédits de Maurice Zundel présentés par Paul Debains que nous vous conseillons grandement (Éditions du Jubilé – Le Sarment, 2003). La mise en forme du texte, titre, sous-titres et questions sont du Service catéchétique viatorien.

Maurice Zundel
, ce génie spirituel, selon le témoignage même du pape Paul VI, nous convie à l’originalité du Dieu de l’Évangile : un Dieu intérieur, un Dieu qui s’offre, un Dieu source de Vie, un Dieu intime, un Dieu Amour.

L’expérience de Saint Augustin

Tard je t’ai aimée!
Beauté si ancienne et toujours nouvelle!
Tard je t’ai aimée!
Tu étais au-dedans de moi, mais moi, j’étais dehors!
Et toutes ces choses qui n’existent qu’en toi, elles me retenaient loin de toi!

Tu m’as appelé, tu as crié, tu as vaincu ma surdité, tu as brillé, tu as resplendi, tu as dissipé mon aveuglement!
Tu as répandu ton parfum, je l’ai respiré!
Je soupire maintenant vers toi! Je t’ai goûtée, j’ai faim et soif de toi!
Tu m’as touché, tu m’as séduit, je me suis enflammé vers la paix qui est en toi.

La rencontre du vrai Dieu par Saint Augustin est une expérience éminemment libératrice.

Comme le souligne Maurice Zundel, les effets bénéfiques de cette rencontre sont multiples :

Un expérience qui nous concerne tous

On peut être tenté de penser que l’expérience des « saints » et des « saintes » les concerne uniquement : bien au contraire, leur expérience nous concerne tous.

De fait, nous sommes tous conviés, comme Saint Augustin, à entrer dans notre intimité :

« Je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance » dit l’Évangile (Jn 10,10).

La vie nouvelle nous est offerte, au cœur même de notre être, comme un pur élan de générosité :

« Dieu est amour : celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu en lui » (1 Jn 4,16)

Cette Présence libératrice, comme l’appelle Maurice Zundel, est le vrai Dieu qui vit au cœur de nous-mêmes et qui nous est proposé comme une source de vie intarissable :

« Demandez, on vous donnera; cherchez, vous trouverez; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit; qui cherche trouve; à qui frappe, on ouvrira. » (Mt 7,7-8)