La catéchèse dans le monde de ce temps Réflexions et applications

La catéchèse, bien qu’étant une activité particulière, est bien ancrée dans le monde de ce temps. C’est pourquoi « il importe de connaître et de comprendre ce monde dans lequel nous vivons, ses attentes, ses aspirations, son caractère souvent dramatique. »

Nota Bene – Cet article nous vient de France. Anastasie Mvomo-Eba a été coordinatrice de catéchèse à la paroisse Saint-Anne de la Butte-aux-Cailles, à Paris, de 1996 à 1999.

Introduction

Le titre de cet article, nous l’empruntons à un document conciliaire, et précisément à la Constitution Pastorale Gaudium et Spes – L’Église dans le monde de ce temps.

Faire la connaissance de Jésus1, de son Père, échanger avec d’autres sur la Parole de Dieu2, apprendre à prier, à vivre en croyants sont quelques activités que les enfants peuvent vivre au catéchisme3 (dans la suite de l’article, nous emploierons le mot « catéchèse » qui traduit une approche de type ‘parcours’ plutôt que ‘cours’, à tout le moins, au Québec).

Dans un article antérieur intitulé « Voici venu le temps des catéchistes », nous avons eu l’occasion d’aborder les défis à relever par le catéchisme dans le cadre de la transmission de la foi4, notamment en ce qui concerne les catéchistes.

La particularité de la catéchèse

Certes, il y a beaucoup d’autres activités qui sont proposées aux enfants du primaire : les centres de loisirs, la danse, le judo, le piano, la piscine, pour ne citer que quelques exemples en France. L’impression de débordement peut s’en dégager, mais dans l’éducation d’un enfant, il y a des choix à faire. La catéchèse5 n’est pas une activité comme les autres.

C’est un lieu d’apprentissage :

C’est un lieu d’échange sur des sujets qu’ils n’ont pas l’occasion d’aborder ailleurs. La catéchèse est un des lieux permettant la structuration, la construction de la personnalité d’un enfant à la lumière de l’Évangile6. L’occasion lui est donnée de vivre dans un groupe enraciné dans les valeurs de partage, d’entraide, de solidarité inspirées par l’Esprit Saint7.

Public cible de la catéchèse

La catéchèse s’adresse aux enfants de l’école primaire. Selon les paroisses, elle commence au niveau du CE1 ou CE2. Les plus jeunes de 3 à 7 ans font l’éveil à la foi. La catéchèse apporte beaucoup sur le plan éducatif; cependant son objectif est d’abord l’éveil et l’approfondissement de la foi en Jésus Christ.

Les catéchètes

Pour travailler à cet éveil et à cet approfondissement de la foi, les paroisses font appel à des catéchètes qui s’engagent souvent comme bénévoles. Parmi ces personnes de bonne volonté, il y a aussi des parents qui acceptent d’animer régulièrement un groupe ou de donner ponctuellement un peu de leur temps.

Ces catéchètes travaillent avec un coordinateur ou une coordinatrice salarié(e) à temps complet ou à temps partiel, et un prêtre référent qui accompagne un groupe d’enfants d’un même niveau.

Ces animateurs/animatrices sont le plus souvent formé(e)s par la paroisse8 au cours de sessions ou lors de la préparation des séances de catéchèse. Malgré la bonne volonté de l’équipe d’animation et le dynamisme de la paroisse, certaines difficultés apparaissent tant du côté de l’animation que de celui des enfants.

La difficulté d’avoir des accompagnateurs

La présentation aux enfants de certains thèmes comme la Transfiguration9 de Jésus ou l’Esprit Saint n’entrent pas dans le langage ordinaire de leur environnement.

Le nombre et la disponibilité : ils ne peuvent pas toujours assurer une présence régulière pour la préparation ou la présentation des séances et les célébrations.

De ce fait, il n’est pas toujours facile d’avoir du personnel adéquat, avec les compétences pédagogiques nécessaires.

Le défi de catéchiser les enfants d’aujourd’hui

La paroisse, dans le cas d’une ville comme Paris, accueille :

Si nous tenons compte de la sécularisation ambiante et des exigences de l’insertion de la paroisse dans cette dynamique de pluralisme socioculturel, que faudrait-il?

En effet, le Catéchisme de l’Église Catholique « est destiné à encourager et à aider la rédaction de nouveaux catéchismes locaux qui tiennent compte des diverses situations et cultures, mais qui gardent avec soin l’unité de la foi et la fidélité à la doctrine catholique ».10

La nécessité de mettre sur pied des formations visant l’acquisition de ces compétences s’impose.

Pour apporter quelques éléments de réponse à cette nécessité, et m’appuyant sur ma petite expérience en tant que coordinatrice de catéchèse dans une paroisse de Paris pendant trois ans, je voudrais proposer une manière de transmettre la foi répondant aux critères que nous avons énumérés ci-dessus, au moyen de quelques techniques tirées de l’environnement des enfants.

Présentation de techniques et leurs applications

Les jeux

Le jeu fait partie du monde des enfants. L’enfant peut jouer seul ou avec d’autres. Pour la catéchèse, les jeux collectifs sont une bonne technique d’animation. Ils sont d’autant plus conseillés que la catéchèse se tient souvent à la fin d’une journée de classe. Les catéchètes peuvent se servir des jeux de cartes illustrées, des puzzles, en fonction du thème.

Voici un exemple d’animation, par le jeu : la Pentecôte11, un thème souvent difficile à communiquer pour les animateurs. Le texte d’Isaïe 11,1-3 illustrerait bien les dons de l’Esprit.

L’animation se fera en 3 séances.

Première séance

Elle se tient dans une des salles prévues pour la catéchèse.

Inscrire à l’avance sur 7 petits morceaux de papier chacun des 7 dons, les cacher dans différents lieux de la salle.

Dessiner au tableau un grand arbre avec 9 bulles (7 petites et 2 grandes). Les enfants doivent trouver les petits morceaux de papier, lire à haute voix le don qui y est inscrit.

Si le groupe est composé de sept enfants, le catéchète lui-même inscrit sur une bulle prévue à cet effet. Dans le cas où le nombre est supérieur à sept, les enfants qui n’ont pas de petits morceaux de papier, inscriront les dons sur les bulles à tour de rôle. Cette manière de faire, permet à tous les enfants de s’exprimer et de se sentir concernés par le thème.

Approcher le don d’une manière ou d’une autre (nommer, écrire…) par le jeu est une introduction intéressante pour parler de l’Esprit Saint, et puis les enfants y trouvent un certain plaisir; ils jouent tout en découvrant les dons.

Deuxième séance

Rappeler les dons inscrits sur les bulles, les expliquer par des mots simples.

La crainte de Dieu est le respect de Dieu, non par peur mais par estime. Elle nous détourne du mal en nous conduisant au bien. Dieu nous dit : « Ne crains pas », « N’aie pas peur » (Mc 6,50).

La connaissance (on dit aussi la science) : il ne s’agit pas d’un savoir scientifique, mais d’une ouverture d’esprit, pour connaître la volonté de Dieu. C’est la capacité de découvrir, analyser le monde autour de nous, pour prendre ce qui est nécessaire à notre croissance comme enfants de Dieu.

Le Conseil prépare à savoir bien choisir ce que Dieu veut même dans les moments les plus difficiles. Ce don nous procure les moyens à employer pour éviter les pièges de l’esprit mauvais et avancer vers Dieu.

L’intelligence nous révèle qui est Dieu par la prière. Ce don aide à comprendre les données de la foi.

La force nous vient de Dieu. C’est le courage, que nous recevons pour lutter contre les difficultés de la vie. Elle permet d’avancer lentement, mais sûrement.

La piété ne se trouve pas dans le texte d’Isaïe12. C’est une attitude de confiance sous le regard de Dieu notre Père qui nous aime comme des fils. Habités par cette confiance, nous lui offrons nos vies. Nous sommes attachés à son amour, nous en vivons et avons des sentiments de tendresse et de bienveillance envers les autres. Ce don est parfois désigné par la prière.

La Sagesse nous permet de diriger toutes nos actions en les rapportant à Dieu. Elle nous prépare à reconnaître la présence de Dieu dans le monde.

Troisième séance

Cette 3ème séance est une sorte de synthèse qui est vécue sous la forme d’une célébration priante. L’arbre planté lors de la 1re séance va servir de support pour la prière. Celle-ci est préparée par les enfants. Une des grandes bulles suggérera les fruits des dons comme l’amour des autres, la paix, la patience, la bonté… (Ga 5,22-23). L’autre grande bulle servira à noter les mots de la prière des enfants.

La bande dessinée, le dessin animé, la cassette vidéo, le cédérom, le DVD

On trouve aujourd’hui la Bible ou tout simplement le Nouveau Testament en bande dessinée. Quelques exemplaires dans la documentation catéchétique des paroisses permettent une animation qui prend en compte l’environnement médiatique.

Au début d’un thème de catéchèse, ces instruments aident à la mémorisation des personnages ainsi que de certains passages. Ils peuvent servir pour la présentation d’un passage biblique comme la Transfiguration.

Les visites d’Église

Les visites d’églises ne sont pas réservées aux seuls touristes ou aux vacanciers. De nombreuses Églises sont pleines de chefs-d’œuvre artistiques pouvant servir d’appui catéchétique. À la fin d’un thème, les enfants peuvent aller visiter une église, un monument en lien avec le thème qu’ils ont travaillé.

Avant de se lancer dans cette démarche, il est nécessaire de se poser quelques questions :

La fresque

Les enfants aiment les couleurs, et surtout, ils trouvent un intérêt à interagir avec des adultes, ce qui peut leur inspirer un réel sentiment de sécurité et accompagner le processus de leur autonomisation. Pour eux, faire une fresque est une forme de relaxation. La fresque peut servir à représenter le baptême de Jésus.

L’animation par la lecture biblique

L’animation par la lecture biblique d’un texte est recommandée pour des textes où plusieurs personnages entrent en action. Les enfants apprennent ainsi à être les acteurs de leur vie.

Cette technique est conseillée pour des temps liturgiques particuliers par exemple pendant le temps du carême13 avec « Le fils retrouvé » (Lc 15,11-32) sur le pardon14, ou avec l’épisode de « Zachée » (Lc 19,1-10). Ces temps liturgiques peuvent s’étendre sur au moins six semaines. Ceci donne l’occasion aux catéchètes d’approfondir les sous-thèmes de « pardon » et de « réconciliation » se greffant sur « l’Amour », le fondement de la foi chrétienne.

En conclusion

Les techniques que nous avons proposées permettent d’aborder bien des aspects d’un fait social particulier, eu égard à l’environnement dans lequel s’inscrit la démarche catéchétique au sein d’une paroisse catholique. Il s’en dégage un certain nombre d’éclairages dans l’appréhension des enjeux de la formation des catéchètes.15

Les médias envahissent notre environnement. Ils font partie du quotidien des enfants dans leur milieu de vie. Cependant, les catéchètes peuvent s’en servir avec discernement. Leur utilisation est à prendre dorénavant en compte dans la formation des animateurs, car « la bonne utilisation des moyens de communication sociale, mis à la disposition d’usagers différents par l’âge et la culture, requiert une formation théorique et pratique adaptée selon les usagers et spécifique selon les instruments ».16

Pour terminer, nous constatons que la catéchèse, bien qu’étant une activité particulière, est bien ancrée dans le monde de ce temps. C’est pourquoi « il importe de connaître et de comprendre ce monde dans lequel nous vivons, ses attentes, ses aspirations, son caractère souvent dramatique ».17

Bibliographie

Catéchisme de l’Église catholique, Centurion : Cerf/Fleurus-Mame, Librairie éditrice vaticane, 1998, 975 p.

Inter mirifica, « Les moyens de communication sociale », Concile Vatican II.

Gaudium et Spes, Concile Vatican II.

Lecture conseillée

Ad Gentes, Inter Mirifica, Gaudium et Spes.

  1. Jésus
    Jésus vient de l’hébreu Yehoshua qui signifie : « Dieu sauve ». C’est par Lui que les chrétiens découvrent le visage de Dieu comme Amour, tendresse, et pardon.

  2. Parole de Dieu
    Dieu parle à travers la création, par les prophètes, dans l’Écriture Sainte, par Jésus qui est sa parole définitive, faite à l’homme.

  3. Catéchisme
    Catéchisme désigne habituellement la catéchèse pour les enfants. Il se fait dans le primaire et le secondaire. Il désigne aussi ce qui est enseigné, selon un programme systématique. Catéchétique : qui a rapport au catéchisme. Catéchiste : personne qui enseigne le catéchisme.

  4. Foi
    La Foi est la réponse confiante de l’homme à l’appel de Dieu. Elle est la source de la vie du croyant.

  5. Catéchèse
    Catéchèse vient d’un verbe grec κατηχεĩν (katékhein), qui veut dire littéralement « faire résonner ». Il signifie à la fois « enseigner » et « informer ». C’est l’action d’enseigner ou d’instruire les croyants.

  6. Évangile
    Évangile vient du mot grec, εuαγγέλιον (euangélion) « évangile » qui signifie « bonne nouvelle ». Il désigne soit l’écrit qui raconte la vie de Jésus, soit le passage qui en est lu à chaque messe.

  7. Esprit-Saint
    L’Esprit-Saint est le souffle de Dieu que Jésus communique aux êtres humains. Il est envoyé par le Père et par le Fils, et donne la vie éternelle.

  8. Paroisse
    Communauté chrétienne dont le curé a la charge. Le diocèse pour sa part, désigne une Église locale dont l’évêque a la charge. Le diocèse regroupe plusieurs paroisses.

  9. Transfiguration
    La transfiguration est l’action de changer de figure, d’apparence. Désigne le miracle où Jésus, devant trois de ses disciples Pierre, Jacques et Jean, a pris un aspect éblouissant de lumière pour s’entretenir avec Moïse et Élie.

  10. Catéchisme de l’Église catholique, Centurion, Paris 1998, p.11.
  11. Pentecôte
    La Pentecôte marque la venue de l’Esprit Saint sur les apôtres et la naissance de l’Église. Cet évènement a eu lieu cinquante jours après la Pâques.

  12. Isaïe note six dons. Le septième a été ajouté au 3ème siècle après Jésus-Christ. Ainsi nous avons le chiffre 7, symbole de la plénitude, de la totalité.
  13. Carême
    Le carême est la période de quarante jours consacrée au jeûne (privation volontaire), à la prière et à la conversion chez les catholiques et les orthodoxes. Elle va du Mercredi des Cendres au jour de Pâques.

  14. Pardon
    Le fait, notamment, de ne pas tenir compte des offenses, des injures, des ingratitudes…

  15. Voir notre article « Voici venu le temps des catéchistes ».
  16. Inter. Mirifica n° 16.
  17. Gaudium et spes n° 6.