Fêter la naissance de Jésus Des jeunes se préparent pour Noël

Un parcours qui aide les jeunes à se préparer à la fête de la naissance de Jésus.

Ce parcours a été réalisé avec l’aide de R. Robert, n.d.a.

Introduction

But de la catéchèse

Aider les jeunes à se préparer à la fête de la naissance de Jésus avec les membres de leur famille et leur communauté chrétienne. But spécifique : intégration des jeunes à la messe de Noël.

Accueil

Ambiance de Noël : crèche, musique et chants, etc.

Mise en route – Cueillette des souvenirs des jeunes

Demander aux jeunes de s’exprimer sur Noël en utilisant les suggestions suivantes :

Raconter le récit de Noël

Note 1

Rassembler tout le groupe devant une crèche ou un poster (si cela est possible). Puis, en suscitant l’intérêt, une catéchète, une maman ou un bon raconteur de la paroisse pourrait raconter la naissance de Jésus et la visite des bergers (on pourrait même se déguiser en berger). Il faudrait insister sur les dispositions intérieures de Marie, de Joseph et des bergers dont les rôles seraient confiés aux jeunes, à la messe de Noël.

Note 2

Pour raconter plus facilement, il est bon de se fier à de petits tableaux imagés. Il n’est pas nécessaire de tout dire et on peut ajouter des détails qui ne nuisent pas au récit mais qui lui donne une allure moderne. Par exemple : Marie, habillée de telle manière, surprise de la visite de l’ange…

Se référer aux tableaux ci-dessous pour raconter en suscitant l’intérêt.

Pour raconter la nuit de Noël, on peut également s’inspirer du volume Laisse-moi te raconter, OCQ, Médiaspaul, 2004, pp. 35-37.

Tableau 1 – Qui sont les bergers?

Il y a très longtemps, dans un petit pays de montagnes, vivaient des bergers. Et comme ils devaient déménager souvent pour trouver de l’herbe pour leurs moutons, ils vivaient loin des villages.

Vous savez, dans ce vieux pays, les bergers n’étaient pas riches. Habillés en guenilles, on les remarquait de loin. On ne les approchait pas parce qu’ils sentaient le « mouton » et ne se lavaient pas souvent. Mais les bergers étaient heureux ensemble : ils formaient une famille où tout le monde s’accueille et essaie de s’entraider. J’ai appris que les bergers aimaient beaucoup coucher à la belle étoile, autour d’un feu qui les réchauffait et les éclairait, la nuit.

Et, assis sur une roche, le berger le plus âgé racontait aux plus jeunes ce qu’il avait appris : « Un jour, viendra un Sauveur, un enfant qui donnera la joie et la paix, car les hommes sont méchants ». Et les bergers attendaient cet enfant promis par Dieu.

Personne ne sait ce qui se passe dans le cœur des bergers. Sauf Dieu. Et Dieu sait que le cœur des bergers est toujours ouvert et accueillant aux cadeaux qu’on leur donne.

Et Dieu souriait, en regardant le visage des bergers, éclairés par le feu de la nuit. Et Dieu se disait : « Les bergers seront les premiers à entendre la Bonne Nouvelle de la naissance de mon Fils Jésus. Ils seront les premiers à le voir ».

Tableau 2 – Joseph et Marie se rendent à Bethléem

Justement, cette nuit-là, Joseph et Marie arrivaient d’un long voyage. Marie était assise sur un âne, attendait un bébé. Joseph, lui, marchait en conduisant l’âne assez têtu.

Ça faisait 5 jours qu’ils voyageaient, et les voilà tout proches de Bethléem, le village où Joseph avait grandi. Oh! Que Marie était fatiguée, assise sur son âne. Elle savait que son bébé allait naître dans quelques heures. Alors Joseph frappe à toutes les portes pour trouver une chambre, mais il n’y a plus de place pour eux.

En se débrouillant comme ils peuvent, Marie et Joseph se mettent à l’abri dans une étable. Cette nuit-là, le bébé de Marie naît. Elle l’habille chaudement et le couche dans la mangeoire des animaux.

Tableau 3 – Les bergers à la crèche

Les bergers qui gardaient leurs moutons n’étaient pas loin. Tout à coup, ils voient une grande lumière et ils entendent la voix d’un ange : « Un bébé extraordinaire vient de naître. C’est lui le Messie. Allez le voir. Vous le trouverez couché dans une mangeoire ». Ils se mettent en route et trouvent Jésus. Ils sont très joyeux. Ils se mettent à genoux pour le regarder dormir, à côté de Marie et de Joseph. Et les anges chantaient la bonté de Dieu qui a donné son Fils Jésus : « Gloire à Dieu, au plus haut des cieux, et paix sur la terre, aux hommes qu’il aime. » (Lc 2,14).

Des cantiques pour intérioriser le récit

Pour faire goûter ce récit de Noël, on invitera les jeunes à chanter « Ça bergers », « Les anges dans nos campagnes » ou …

Ça bergers

Ça bergers assemblons-nous, allons voir le Messie;
Cherchons cet enfant si doux, dans les bras de Marie;
Je l’entends, il nous appelle tous. O sort digne d’envie!

Laissons là tout le troupeau, qu’il erre à l’aventure;
Que sans nous sur ce coteau, il cherche sa pâture.

Les anges dans nos campagnes

Les anges dans nos campagnes ont entonné l’hymne des cieux,
Et l’écho de nos montagnes redit ce chant mélodieux.

Glo – – – – – – – – ria in excelsis Deo,
Glo – – – – – – – – ria in excelsis Deo!

Bergers, pour qui cette fête? Quel est l’objet de tous ces chants?
Quel vainqueur, quelle conquête mérite ces chœurs triomphants?

Découvrir les attitudes des personnages de la crèche

Il s’agit de faire découvrir aux jeunes que, dans la célébration de Noël, nous sommes les bergers qui accueillent et transmettent la Bonne Nouvelle de la présence de Jésus dans notre monde, dans notre famille, dans notre école. Nous sommes aussi invités à accueillir Jésus comme Marie et Joseph l’ont fait.

Le présent exercice disposera les jeunes à la prière qui termine cette catéchèse et les préparera à mieux vivre leur participation à la messe de Noël :

Parmi les attitudes du coeur proposées, tu choisis celles qui, selon toi, ont été vécues par Marie : coeur plein d’amour, accueil, patience, prière du coeur, confiance, sourire, obéissance à Dieu…

Marie – les attitudes de son coeur que je veux vivre pour Noël sont :

Parmi les attitudes du coeur proposées, tu choisis celles qui, selon toi, ont été vécues par Joseph : bonté, délicatesse, prévenance, courage, confiance en Dieu, amour pour Jésus, disponibilité pour rendre service…

Joseph – les attitudes de son coeur que je veux vivre pour Noël sont :

Parmi les attitudes du coeur proposées, tu choisis celles qui, selon toi, ont été vécues par les bergers : cœur attentif, accueil, désir de trouver Jésus, partage de la joie, parler de Jésus…

Les bergers – les attitudes de leur coeur que je veux vivre pour Noël sont :

Temps de prière autour de la couronne de l’Avent

On aura placé la couronne à l’église : 4 bougies de couleur (pour les 4 semaines de l’Avent) et 1 bougie blanche pour Noël. Au début, elles sont éteintes.

Expliquer brièvement le sens de la couronne et de la présence des bougies.

Distribuer les rôles pour les textes à lire, pour apporter les bougies, les allumer, disposer des lampions ou autres objets de décor, etc.

Déroulement suggéré

(inspiré de : Les 9-12 ans en chemin vers Noël 2004, Éditions du Signe 2004)

Mise en route (catéchète)

Durant les 4 semaines de préparation à Noël, nous aurons la couronne de l’Avent. Elle est verte pour nous rappeler que Jésus est toujours vivant, au milieu de nous. La plupart des autres arbres perdent leur feuilles comme s’ils mouraient. Une bougie sera allumée à chaque semaine et elle représente une attitude ou un geste que nous pourrons faire pour nous préparer à Noël. En terminant cette dernière catéchèse avant Noël, nous allons faire une prière autour de la couronne.

Commentaire (jeune)

Pour nous préparer à Noël, nous sommes invités à allumer le pardon dans notre coeur. Le pardon, c’est comme une petite flamme qui apporte la joie et le réconfort. Il nous arrive de dire des paroles dures, d’insulter quelqu’un ou de montrer de l’indifférence. C’est comme si on éteignait la flamme dans le cœur des autres. En allumant la première bougie, demandons à Jésus de nous aider à pardonner.

Geste – un jeune allume la première bougie.

Prière – un jeune (reprise par le groupe)

Jésus, viens allumer le pardon dans notre coeur.

Commentaire (jeune)

Pour nous préparer à Noël, nous sommes invités à allumer la tendresse dans notre cœur. Nous connaissons des personnes pour qui il fait nuit dans leur corps malade, ou dans leur cœur rempli de peurs, de peines ou de tristesse. En allumant la deuxième bougie, demandons à Jésus de nous aider à poser des gestes d’accueil et de bonté autour de nous.

Geste – un jeune allume la deuxième bougie.

Prière – un jeune (reprise par le groupe)

Jésus, viens allumer la tendresse dans notre cœur.

Commentaire (jeune)

Pour nous préparer à Noël, nous sommes invités à allumer la confiance dans notre cœur. Marie a dit oui avec confiance lorsque Dieu lui a demandé de donner naissance à Jésus. Joseph aurait pu se décourager devant les difficultés. L’ange lui a dit : “Ne crains pas”. Et Joseph a ouvert la porte de la confiance. En allumant la troisième bougie, demandons à Jésus de nous aider à faire confiance à Dieu et aux autres.

Geste – un jeune allume la troisième bougie.

Prière – un jeune (reprise par le groupe)

Jésus, viens allumer la confiance dans notre coeur.

Commentaire (jeune)

Pour nous préparer à Noël, nous sommes invités à allumer la joie dans notre cœur et dans le cœur des autres. La joie, ça éclaire, ça fait chanter et danser. C’est contagieux. En allumant la quatrième bougie, demandons à Jésus de nous aider à partager la joie qu’il met dans notre cœur.

Geste – un jeune allume la quatrième bougie.

Prière – un jeune (reprise par le groupe)

Jésus, viens allumer la joie dans notre coeur.

Commentaire (jeune)

Pour nous préparer à Noël, nous sommes invités à allumer notre cœur. Il sera une belle maison chaude et accueillante pour Jésus, lorsque nous célébrerons sa naissance. En allumant la cinquième bougie, demandons au Seigneur de préparer notre cœur à la fête de Noël.

Geste – un jeune allume la cinquième bougie.

Prière – un jeune (reprise par le groupe)

Jésus, viens allumer notre cœur pour la fête de Noël.

Activités à la maison

À partir du modèle qui t’a été présenté, tu pourrais fabriquer un berceau qui serait apporté à la crèche, le soir de Noël : c’est que nous voulons présenter à Jésus le berceau de notre cœur.

Tu pourrais offrir ton aide pour la décoration de la maison pour Noël ou pour les corvées du temps des Fêtes.

Tu pourrais fabriquer une carte de Noël à apporter à une personne âgée qui n’a pas beaucoup de visite.

Des jeunes qui deviennent bergers à la messe de Noël

Note

Lors de la messe de Noël, les jeunes seront intégrés à la célébration, selon la manière qui vous est familière. Ceux qui se préparent à un des 3 sacrements (confirmation, pardon, eucharistie) pourraient être particulièrement visés.

Après l’Évangile, le célébrant apporte l’enfant Jésus. À ce moment, les « bergers » pourraient offrir le berceau qu’ils ont fabriqués. Un jeune pourrait expliquer le geste avec les mots suivants…

Ce soir, nous avons voulu devenir les bergers et notre désir est d’offrir à Jésus les berceaux que nous avons fabriqués. Ils sont le signe du berceau de notre cœur, prêt à l’accueillir en cette nuit de Noël.

Geste – les bergers apportent leurs berceaux à la crèche. Faire lire le texte suivant par un jeune :

Prière de Noël

Chers parents et amis, qui êtes venus ce soir, regardez de tous vos yeux,
Là, dans la crèche, ce nouveau-né : c’est l’Envoyé de Dieu!

C’est lui que nous attendions!
Il est là pour nous libérer de nos peurs, de notre égoïsme et de notre mal.
Accueillez-le, vous aussi, dans le berceau de votre cœur.

Regardez de tous vos yeux. Il est là pour nous sauver!
C’est lui, l’Envoyé de Dieu.
Il vient pour changer notre cœur!
Regardez de tout votre amour, là, dans la crèche : C’est l’Envoyé!

C’est lui que nous attendions!
Il est là pour annoncer que tous les humains sont égaux.
Il est là pour nous enseigner la paix
Et pour nous apprendre la partage.

Regardez de tout votre cœur. Là, dans la crèche.
Il est là pour nous sauver!
C’est lui l’Envoyé de Dieu : il vient pour changer le monde!

Regardez de toute votre foi.
Là, dans la crèche : ce nouveau-né, c’est l’Envoyé,
C’est Jésus, c’est le Christ,
C’est Dieu!

(Françoise Doll – Pierre Haag – Albert Hari – Charles Singer – Anne-Marie Stoll. – Les enfants se mettent en chemin vers Noël 1992, pp. 36-37 – le texte a été modifié)

  1. Lc 2,7-20
    2:7 elle accoucha de son fils premier-né, l’emmaillota et le déposa dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle d’hôtes.
    2:8 Il y avait dans le même pays des bergers qui vivaient aux champs et montaient la garde pendant la nuit auprès de leur troupeau.
    2:9 Un ange du Seigneur se présenta devant eux, la gloire du Seigneur les enveloppa de lumière et ils furent saisis d’une grande crainte.
    2:10 L’ange leur dit: “Soyez sans crainte, car voici, je viens vous annoncer une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple:
    2:11 Il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur qui est le Christ Seigneur;
    2:12 et voici le signe qui vous est donné: vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire.”
    2:13 Tout à coup il y eut avec l’ange l’armée céleste en masse qui chantait les louanges de Dieu et disait:
    2:14 “Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre paix pour ses bien-aimés.”
    2:15 Or, quand les anges les eurent quittés pour le ciel, les bergers se dirent entre eux: “Allons donc jusqu’à Bethléem et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.”
    2:16 Ils y allèrent en hâte et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la mangeoire.
    2:17 Après avoir vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit au sujet de cet enfant.
    2:18 Et tous ceux qui les entendirent furent étonnés de ce que leur disaient les bergers.
    2:19 Quant à Marie, elle retenait tous ces événements en en cherchant le sens.
    2:20 Puis les bergers s’en retournèrent, chantant la gloire et les louanges de Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, en accord avec ce qui leur avait été annoncé.
    Traduction œcuménique de la Bible (TOB)