L’Église : un mouvement qui dérange L’Église était un mouvement avec une cause à défendre : celle des pauvres et des laissés-pour-compte

Cinquième d’une série de 10 chroniques sur les défis des premières communautés chrétiennes à la lumière du Nouveau Testament.
Si notre prière, notre fraternité, notre parole et nos actions (les quatre axes de la mission) ne contribuent pas à renverser le Règne des hommes puissants à la faveur du Règne de Dieu, c’est donc que nous aurons failli à notre mission.

Les apôtres et les premiers disciples étaient conscients que la croix de Jésus se dressait aussi devant eux, s’ils acceptaient de prendre à leur compte la mission de Jésus.

Avant d’être une institution, l’Église était un mouvement avec une cause à défendre : celle des pauvres et des laissés-pour-compte.

Les premiers chrétiens étaient, à l’image de leur Seigneur, des prophètes du Règne de Dieu.

La fraternité de prière qu’ils formaient se voulait une contestation de l’ordre du monde, où les meilleurs et les plus grands se réservent les meilleures places, alors que les petits du peuple n’ont que le miettes de la table, ou qu’ils en sont tout simplement exclus.

Qui dit « Règne de Dieu » dit « contestation des injustices et des inégalités du Règne des hommes puissants ».

Or, nous savons tous le sort que réservent les puissants aux contestataires…

Des difficultés, du harcèlement, de la discrimination, des mauvais traitements et parfois jusqu’au martyre sont à prévoir pour les apôtres, tout comme pour nous, si nous prenons à cœur notre mission de baptisés.

Des dirigeants juifs mécontents

En tant que nouvelles têtes du mouvement de Jésus, les apôtres sont réprimandés par les autorités de Jérusalem (Ac 4,1-311; Ac 5,17-422). Le Sanhédrin les convoque, les menace et leur ordonne de se taire. En guise d’avertissement, les apôtres sont emprisonnés (Ac 4,183) et battus (Ac 5,404). Libérés, les apôtres sont « tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le Nom » du Seigneur Jésus (Ac 5,415).

Mgr Romero
Ardent défenseur des pauvres
Assassiné en mars 1980

Méditons un instant sur ce dernier verset. Il y a quelque chose d’assurément troublant pour nous dans le fait que les apôtres se réjouissent d’être persécutés. Cela implique que notre fidélité à l’Évangile se mesure à même le malheur que nous attirons sur nous de la part des puissants. Si les autorités de ce monde injuste nous laissent prier tranquilles et ne nous prennent pas au sérieux, c’est que nous avons raté notre coup…

En effet, cela veut dire que notre foi ne dérange en rien les grands de ce monde qui exploitent les petits. Or, la Bonne Nouvelle qui nous est confiée est précisément que Dieu renverse les puissants de leurs trônes et qu’Il élève les humbles, qu’Il comble de biens les affamés et renvoie les riches les mains vides (Lc 1,52-536).

Si notre prière, notre fraternité, notre parole et nos actions (les quatre axes de la mission) ne contribuent pas à renverser le Règne des hommes puissants à la faveur du Règne de Dieu, c’est donc que nous aurons failli à notre mission.

L’Église véritable, mue par l’Esprit de Jésus, ne tolère jamais le statu quo.

Des juifs sympathisants, venus d’ailleurs

La foi engagée des apôtres attire de nouveaux disciples parmi les juifs à Jérusalem, selon le récit du livre des Actes.

C’est dire que la prière, la parole, la fraternité des apôtres, ainsi que leurs gestes, font du sens pour de nombreux fidèles juifs, en dépit de la réprobation des autorités respectées.

Sans le savoir, la petite Église de Jérusalem s’achemine doucement vers son premier carrefour… un changement majeur se dresse à l’horizon! En effet, « l’affaire Jésus », une affaire palestinienne locale, va vite devenir une affaire méditerranéenne mondiale. Des juifs vivant à l’étranger, venus en pèlerinage à Jérusalem, embrassent la foi chrétienne et l’amènent chez eux de retour. En route, Pierre!

  1. Ac 4,1-31
    4:1 Pierre et Jean parlaient encore au peuple quand les prêtres, le commandant du temple et les Sadducéens les abordèrent.
    4:2 Ils étaient excédés de les voir instruire le peuple et annoncer, dans le cas de Jésus, la résurrection des morts.
    4:3 Ils les firent appréhender et mettre en prison jusqu’au lendemain, car le soir était déjà venu.
    4:4 Parmi les auditeurs de la Parole, beaucoup étaient devenus croyants; leur nombre s’élevait à environ cinq mille personnes.
    4:5 C’est donc le lendemain que s’assemblèrent les chefs, les anciens et les scribes qui se trouvaient à Jérusalem.
    4:6 Il y avait Hanne le grand prêtre, Caïphe, Jean, Alexandre et tous les membres des familles de grands prêtres.
    4:7 Ils firent amener Pierre et Jean devant eux, et procédèrent à leur interrogatoire: “A quelle puissance ou à quel nom avez-vous eu recours pour faire cela?”
    4:8 Rempli d’Esprit Saint, Pierre leur dit alors:
    4:9 “Chefs du peuple et anciens, on nous somme aujourd’hui, pour avoir fait du bien à un infirme, de dire par quel moyen cet homme se trouve sauvé.
    4:10 Sachez-le donc, vous tous et tout le peuple d’Israël, c’est par le nom de Jésus Christ, le Nazôréen, crucifié par vous, ressuscité des morts par Dieu, c’est grâce à lui que cet homme se trouve là, devant vous, guéri.
    4:11 C’est lui, la pierre que vous, les bâtisseurs, aviez mise au rebut: elle est devenue la pierre angulaire.
    4:12 Il n’y a aucun salut ailleurs qu’en lui; car aucun autre nom sous le ciel n’est offert aux hommes, qui soit nécessaire à notre salut.”
    4:13 Ils constataient l’assurance de Pierre et de Jean et, se rendant compte qu’il s’agissait d’hommes sans instruction et de gens quelconques, ils en étaient étonnés. Ils reconnaissaient en eux des compagnons de Jésus,
    4:14 ils regardaient l’homme qui se tenait près d’eux, guéri, et ils ne trouvaient pas de riposte.
    4:15 Ils donnèrent donc l’ordre de les faire sortir du Sanhédrin et ils délibérèrent.
    4:16 “Qu’allons-nous faire de ces gens-là? se disaient-ils. En effet, ils sont bien les auteurs d’un miracle évident: la chose est manifeste pour toute la population de Jérusalem, et nous ne pouvons pas la nier.
    4:17 Il faut néanmoins en limiter les suites parmi le peuple: nous allons donc les menacer pour qu’ils ne mentionnent plus ce nom devant qui que ce soit.”
    4:18 Ils les firent alors rappeler et leur interdirent formellement de prononcer ou d’enseigner le nom de Jésus.
    4:19 Mais Pierre et Jean leur répliquèrent: “Qu’est-ce qui est juste aux yeux de Dieu: vous écouter? ou l’écouter, lui? A vous d’en décider!
    4:20 Nous ne pouvons certes pas, quant à nous, taire ce que nous avons vu et entendu.”
    4:21 Sur des menaces renouvelées, on les relâcha, faute d’avoir trouvé moyen de les condamner. C’était à cause du peuple: car tout le monde rendait gloire à Dieu de ce qui s’était passé.
    4:22 L’homme qui avait bénéficié de cette guérison miraculeuse avait en effet plus de quarante ans.
    4:23 Une fois relâchés, Pierre et Jean rejoignirent leurs compagnons et leur racontèrent tout ce que les grands prêtres et les anciens leur avaient dit.
    4:24 On les écouta; puis tous, unanimes, s’adressèrent à Dieu en ces termes: “Maître, c’est toi qui as créé le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve,
    4:25 toi qui as mis par l’Esprit Saint ces paroles dans la bouche de notre père David, ton serviteur: Pourquoi donc ces grondements des nations et ces vaines entreprises des peuples?
    4:26 Les rois de la terre se sont rapprochés et les chefs se sont assemblés pour ne faire plus qu’un contre le Seigneur et contre son Oint.
    4:27 “Oui, ils se sont vraiment assemblés en cette ville, Hérode et Ponce Pilate, avec les nations et les peuples d’Israël, contre Jésus, ton saint serviteur, que tu avais oint.
    4:28 Ils ont ainsi réalisé tous les desseins que ta main et ta volonté avaient établis.
    4:29 Et maintenant, Seigneur, sois attentif à leurs menaces et accorde à tes serviteurs de dire ta Parole avec une entière assurance.
    4:30 Étends donc la main pour que se produisent des guérisons, des signes et des prodiges par le nom de Jésus, ton saint serviteur.”
    4:31 A la fin de leur prière, le local où ils se trouvaient réunis fut ébranlé: ils furent tous remplis du Saint Esprit et disaient avec assurance la parole de Dieu.
    TOB

  2. Ac 5,17-42
    5:17 Sur ces entrefaites le Grand Prêtre et tout son entourage – il s’agissait du parti des Sadducéens – furent remplis de fureur;
    5:18 ils firent appréhender les apôtres et les jetèrent publiquement en prison.
    5:19 Mais, pendant la nuit, l’ange du Seigneur ouvrit les portes de la prison, les fit sortir et leur dit:
    5:20 “Allez, tenez-vous dans le temple, et là, annoncez au peuple toutes ces paroles de vie!”
    5:21 Ils l’écoutèrent; dès le point du jour, ils se rendirent au temple; et là ils enseignaient. Le Grand Prêtre arriva; lui et son entourage convoquèrent le Sanhédrin, assemblée plénière des Israélites, et ils envoyèrent chercher les apôtres à la prison.
    5:22 Mais les serviteurs, une fois sur place, ne les trouvèrent pas dans le cachot. De retour, ils rendirent compte en ces termes:
    5:23 “Nous avons trouvé la prison soigneusement fermée, et les gardes en faction devant les portes; mais quand nous avons ouvert, nous n’avons trouvé personne à l’intérieur.”
    5:24 A l’annonce de ces nouvelles le commandant du temple et les grands prêtres étaient perplexes au sujet des apôtres, se demandant ce qui avait bien pu se passer.
    5:25 Mais quelqu’un vint leur annoncer: “Voici que les hommes que vous aviez jetés en prison se tiennent dans le temple, et ils instruisent le peuple.”
    5:26 Alors le commandant partit avec les serviteurs pour ramener les apôtres, sans violence toutefois, car ils redoutaient que le peuple ne leur jette des pierres.
    5:27 Ils les amenèrent donc, les présentèrent au Sanhédrin et le Grand Prêtre les interrogea:
    5:28 “Nous vous avions formellement interdit, leur dit-il, d’enseigner ce nom-là, et voilà que vous avez rempli Jérusalem de votre doctrine; vous voulez donc faire retomber sur nous le sang de cet homme!”
    5:29 Mais Pierre et les apôtres répondirent: “Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.
    5:30 Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus que vous aviez exécuté en le pendant au bois.
    5:31 C’est lui que Dieu a exalté par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la conversion et le pardon des péchés.
    5:32 Nous sommes témoins de ces événements, nous et l’Esprit Saint que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.”
    5:33 Exaspérés par cette déclaration, ils envisagèrent de les faire mourir.
    5:34 Mais un homme se leva dans le Sanhédrin: c’était un Pharisien du nom de Gamaliel, un docteur de la Loi estimé de tout le peuple. Il ordonna de faire sortir un instant les prévenus,
    5:35 puis il déclara: “Israélites, prenez bien garde à ce que vous allez faire dans le cas de ces gens.
    5:36 Ces derniers temps, on a vu surgir Theudas: il prétendait être quelqu’un et avait rallié environ quatre cents hommes; lui-même a été tué, tous ceux qui l’avaient suivi se sont débandés, et il n’en est rien resté.
    5:37 On a vu surgir ensuite Judas le Galiléen, à l’époque du recensement: il avait soulevé du monde à sa suite; lui aussi a péri, et tous ceux qui l’avaient suivi se sont dispersés.
    5:38 Alors, je vous le dis, ne vous occupez donc plus de ces gens et laissez-les aller! Si c’est des hommes en effet que vient leur résolution ou leur entreprise, elle disparaîtra d’elle-même;
    5:39 si c’est de Dieu, vous ne pourrez pas les faire disparaître. N’allez pas risquer de vous trouver en guerre avec Dieu!” Se rangeant à son avis,
    5:40 ils rappelèrent les apôtres, les firent battre de verges et, après leur avoir enjoint de ne plus prononcer le nom de Jésus, ils les relâchèrent.
    5:41 Les apôtres quittèrent donc le Sanhédrin, tout heureux d’avoir été trouvés dignes de subir des outrages pour le Nom.
    5:42 Chaque jour, au temple comme à domicile, ils ne cessaient d’enseigner et d’annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus Messie.
    TOB

  3. Ac 4,18
    4:18 Ils les firent alors rappeler et leur interdirent formellement de prononcer ou d’enseigner le nom de Jésus.
    TOB

  4. Ac 5,40
    5:40 ils rappelèrent les apôtres, les firent battre de verges et, après leur avoir enjoint de ne plus prononcer le nom de Jésus, ils les relâchèrent.
    TOB

  5. Ac 5,41
    5:41 Les apôtres quittèrent donc le Sanhédrin, tout heureux d’avoir été trouvés dignes de subir des outrages pour le Nom.
    TOB

  6. Lc 1,52-53
    1:52 il a jeté les puissants à bas de leurs trônes et il a élevé les humbles;
    1:53 les affamés, il les a comblés de biens et les riches, il les a renvoyés les mains vides.
    TOB