L’Église pauvre, petite et solidaire L’Esprit du Ressuscité nous invite tous à la mission

Deuxième d’une série de 10 chroniques sur les défis des premières communautés chrétiennes à la lumière du Nouveau Testament.
L’Esprit du Christ serait-il en train de nous inviter tous et toutes à nous mettre debout et à prêter main forte à la mission?

Imaginons un peu comment se sont sentis les apôtres au lendemain de Pâques, chargés de vivre les quatre axes de la mission sans Jésus à leurs côtés, puis sensés étendre cette communion jusqu’au bout de la Terre…

Faire comme Jésus, sans Jésus

À Pâques, les apôtres ont beau se réjouir de la vie du Ressuscité, il n’en reste pas moins que Jésus n’est plus là physiquement pour les instruire, les corriger, les encourager, les guider… ou pour tout faire à leur place! La mission vient de leur tomber sur les épaules : prêts… pas prêts… on y va!

Nous aussi, héritiers d’un temps où prêtres et religieuses faisaient presque tout à notre place (nous n’avions qu’à nous asseoir, prier, et financer leurs œuvres), nous sommes bouleversés par le changement de situation.

Les vocations sacerdotales et religieuses se font rares, nos assemblées vieillissent et s’appauvrissent… l’Esprit du Christ serait-il en train de nous inviter tous et toutes à nous mettre debout et à prêter main forte à la mission?

Mais, Seigneur… nous ne savons pas comment faire! Et nous sommes maintenant de moins en moins nombreux… Les apôtres étaient-il instruits? Possédaient-ils un baccalauréat en théologie? Étaient-ils si nombreux que ça pour l’énormité de la mission? Où est passée la grâce de notre baptême?

Douze moins un

Non seulement le cercle initial des apôtres était-il peu nombreux, il a fallu encore en perdre un pour un temps…

Tous s’étaient sauvés en courant du Jardin des oliviers, la nuit fatidique de l’arrestation. La belle équipe de départ! Auraient-ils ce qu’il fallait pour s’organiser et assumer la mission de Jésus?

Heureusement pour nous, les apôtres prennent réconfort dans la prière commune et le partage de la Parole et du Pain. Ils sont fortifiés par l’Esprit du Christ pour agir en son nom.

Assez rapidement, ils demandent au Seigneur de désigner un successeur à Judas. Cela se veut un signe que le Christ ne les abandonne pas et qu’eux non plus, n’abandonnent pas leur mission.

Matthias fut choisi (Actes 1,15-261). Ce n’était pas un habitué des Douze, il aurait pu toujours se sentir comme un remplaçant de second ordre, le dernier venu. Pourtant, il a accepté avec simplicité et avec foi la charge qui lui était confiée.

Et que dire de Joseph, l’autre candidat qui ne fut pas élu? Pensons-nous qu’il a pris congé de l’Église ou qu’il s’est mis à bouder tout seul dans son coin? Assurément, il a prêté main forte lui aussi, bien qu’autrement.

Qu’importent les titres et les honneurs, pourvu que la mission se réalise?

Il ne suffit pas de nommer des responsables; ces derniers ont besoin de collaborateurs fiables. En un sens, nous sommes tous et toutes appelés à devenir des Matthias et des Joseph dans nos paroisses, pour que notre communauté locale demeure toujours fidèle à l’Évangile.

  1. Ac 1,15-26
    1:15 En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères – il y avait là, réuni, un groupe d’environ cent vingt personnes – et il déclara:
    1:16 “Frères, il fallait que s’accomplisse ce que l’Esprit Saint avait annoncé dans l’Écriture, par la bouche de David, à propos de Judas devenu le guide de ceux qui ont arrêté Jésus.
    1:17 Il était de notre nombre et avait reçu sa part de notre service.
    1:18 Or cet homme, avec le salaire de son iniquité, avait acheté une terre: il est tombé en avant, s’est ouvert par le milieu, et ses entrailles se sont toutes répandues.
    1:19 Tous les habitants de Jérusalem l’ont appris: aussi cette terre a-t-elle été appelée, dans leur langue, Hakeldama, c’est-à-dire Terre de sang.
    1:20 Il est de fait écrit dans le livre des Psaumes: Que sa résidence devienne déserte et que personne ne l’habite et encore: Qu’un autre prenne sa charge.
    1:21 Il y a des hommes qui nous ont accompagnés durant tout le temps où le Seigneur Jésus a marché à notre tête,
    1:22 à commencer par le baptême de Jean jusqu’au jour où il nous a été enlevé: il faut donc que l’un d’entre eux devienne avec nous témoin de sa résurrection.”
    1:23 On en présenta deux, Joseph appelé Barsabbas, surnommé Justus, et Matthias.
    1:24 Et l’on fit alors cette prière: “Toi, Seigneur, qui connais les cœurs de tous, désigne celui des deux que tu as choisi,
    1:25 pour prendre, dans le service de l’apostolat, la place que Judas a délaissée pour aller à la place qui est la sienne.”
    1:26 On les tira au sort et le sort tomba sur Matthias qui fut dès lors adjoint aux onze apôtres.
    TOB