Dis à ton enfant Activités de partage biblique

Des activités pour tous ceux qui désirent s’ouvrir à la Bible et partager sur les liens entre vie et foi.

FAFARD, Yvon, Dis à ton enfant – Activités de partage biblique, SOCABI, Éditions FPR, 2002, 96 p.

Présentation

« La Parole de Dieu prend vie quand elle est partagée. »

Un ouvrage qui s’adresse à tous : nul besoin d’être spécialiste!

L’auteur de l’ouvrage « Dis à ton enfant » sait inviter petits et grands à s’ouvrir à la Parole de Dieu, et ce, en favorisant l’émergence d’une expérience qui fait appel à l’imagination et la créativité de tous et chacun.

En famille ou entre amis, il devient donc possible de se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu et d’y puiser une source d’inspiration pour vivre plus pleinement.

L’ensemble des activités visent, comme en toile de fond, à favoriser la rencontre avec le Dieu de la vie, et ce, au cœur de l’existence.

Pédagogie adoptée

L’auteur a pour intime conviction que la croissance de la vie de foi passe par un lien étroit entre parole biblique et expérience de vie.

Ainsi, plutôt que de se contenter d’être de simples transmetteurs de connaissances, les adultes accompagnateurs sont appelés à partager leur propre expérience et à accueillir celle des autres.

Trois sources principales ont nourri l’auteur dans la conception des activités de partage biblique :

L’ouvrage comporte 4 index fort utiles :

Échantillon – Qui es-tu? (p. 66-67)

Matériel

Bible. Papier. Crayons.

Un portrait en cinq dimensions

Les membres de la famille s’assoient en cercle, dos tourné vers l’intérieur. Devant chaque personne, un crayon et une feuille de papier divisée en cinq colonnes identifiées : VUE, OUÏE, TOUCHER, ODORAT et GOÛT.

Pour chacun des sens, on identifie au moins une caractéristique de la personne placée derrière soi de l’autre côté du cercle : quelque chose de spécial dans son apparence, dans sa voix, dans sa manière d’entrer en contact; une odeur ou un plat qu’elle aime… Si le nombre est impair, deux participantes ou participants peuvent faire le portrait de la même personne. Quand l’exercice est terminé, on se retourne et on met les portraits en commun.

Un « secret » révélateur

Dans des films ou des romans d’aventure, on se retrouve parfois devant des « sosies » qui prétendent tous deux être le même individu. Quelqu’un pose alors une question astucieuse dont seul le véritable personnage peut connaître la réponse.

C’est la relation que la personne entretient avec une autre qui permet de connaître son identité. Imaginons que nous nous retrouvons dans cette situation bizarre. Quelle question, quel détail révélateur, quel petit secret pourrais-je demander à un autre membre de la famille que seul lui ou moi connaîtrions? Deux à deux, nous faisons ce petit jeu.

Le « code secret » de l’Évangile

L’Évangile de Jean nous raconte une intéressante histoire pour nous aider à reconnaître Jésus ressuscité aujourd’hui. Nous lisons ensemble Jn 21,1-14 :

Après cela, Jésus se manifesta de nouveau aux disciples sur les bords de la mer de Tibériade. Voici comment il se manifesta.
Simon-Pierre, Thomas qu’on appelle Didyme, Nathanaël de Cana de Galilée, les fils de Zébédée et deux autres disciples se trouvaient ensemble.
Simon-Pierre leur dit: “Je vais pêcher.” Ils lui dirent: “Nous allons avec toi.” Ils sortirent et montèrent dans la barque, mais cette nuit-là, ils ne prirent rien.
C’était déjà le matin; Jésus se tint là sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui.
Il leur dit: “Eh, les enfants, n’avez-vous pas un peu de poisson?” -“Non, lui répondirent-ils.
Il leur dit: “Jetez le filet du côté droit de la barque et vous trouverez.” Ils le jetèrent et il y eut tant de poissons qu’ils ne pouvaient plus le ramener.
Le disciple que Jésus aimait dit alors à Pierre: “C’est le Seigneur!” Dès qu’il eut entendu que c’était le Seigneur, Simon-Pierre ceignit un vêtement, car il était nu, et il se jeta à la mer.
Les autres disciples revinrent avec la barque, en tirant le filet plein de poissons: ils n’étaient pas bien loin de la rive, à deux cents coudées environ.
Une fois descendus à terre, ils virent un feu de braise sur lequel on avait disposé du poisson et du pain.
Jésus leur dit: “Apportez donc ces poissons que vous venez de prendre.”
Simon-Pierre remonta donc dans la barque et il tira à terre le filet que remplissaient cent cinquante-trois gros poissons, et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne se déchira pas.
Jésus leur dit: “Venez déjeuner.” Aucun des disciples n’osait lui poser la question: “Qui es-tu?”: ils savaient bien que c’était le Seigneur.
Alors Jésus vient; il prend le pain et le leur donne; il fit de même avec le poisson.
Ce fut la troisième fois que Jésus se manifesta à ses disciples depuis qu’il s’était relevé d’entre les morts.

Nous répondons ensuite aux questions suivantes :

Le « code secret » de l’Évangile nous rappelle les signes de la présence de Jésus vivant aujourd’hui : la Parole de Dieu, les sacrements (on trouve des allusions au symbolisme du baptême et de l’eucharistie) et la présence du prochain, des autres personnes.

Temps de prière

Nous prenons le temps de remercier Jésus ressuscité d’être présent parmi nous et de nous donner des signes de sa présence. Nous lui demandons de nous aider à prendre conscience de notre propre identité comme de la richesse et de la complexité de celle des autres.