Dire Dieu aux personnes en fin de vie Un Amour nous attend

Quatrième d’une série de 4 articles publiés dans l’édition nationale du Feuillet Paroissial sur le thème « Comment présenter Dieu… ».
Nous allons rejoindre Celui qui nous a aimés bien au-delà de nos manques et que nous avons essayé d’aimer à travers nos ombres et nos lumières.

N.B. Quelques modifications mineures furent apportées à l’original, dont l’ajout de sous-titres.

Au dernier tournant de sa vie…

Quand on est rendu au dernier tournant de sa vie sur la terre, Dieu nous apparaît sous un jour plus clair et plus tendre, je pense.

D’une part, on fait un bilan de sa vie avec ses plus et ses moins. Et, d’autre part, on entrevoit l’au-delà, le ciel, Dieu…

Je me souviens d’une personne à qui j’avais donné les derniers sacrements et qui m’avait demandé : Qu’est-ce qu’il y a de l’autre bord? Comment est Dieu?

Dieu comme un père aimant et accueillant

Je lui avais d’abord parlé de Dieu comme d’un Père. Il l’attendait dans sa maison. Il avait préparé pour elle un festin. Bien sûr, elle n’était pas parfaite.

Mais, comme le père de la parabole du fils prodigue, Dieu courrait à sa rencontre et lui ouvrirait ses bras, il la serrerait contre son cœur, il la ferait entrer dans la salle de fête pour qu’elle participe à son banquet éternel.

C’est avec foi et joie que nous avons récité le Notre Père et que j’ai relu avec elle cette belle page d’Évangile du père aimant et accueillant (Lc 15,11-32).

Dieu miséricordieux, Dieu plus grand que notre cœur

Nous avons poursuivi en reconnaissant en Dieu un Père plein de miséricorde et de bonté. Il nous invitait à ne pas d’abord regarder nos péchés, mais bien plutôt sa miséricorde tendresse.

Dieu nous aime comme un père aime son enfant, toujours prêt à lui pardonner ses manquements. Son pardon est infini alors que nos fautes sont limitées.

La parole de l’apôtre Jean nous rassure : Si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur. (1 Jn 3,20)

Que le Seigneur vous manifeste sa grande bonté

C’est avec confiance et reconnaissance que cette personne a reçu le sacrement des malades. Elle a particulièrement été touchée par ces paroles qui lui ont montré la délicatesse de Dieu : Que le Seigneur vous manifeste sa grande bonté et qu’il vous pardonne toutes vos fautes…

Dieu comme un ami

Nous avons enfin regardé Dieu comme un ami, un compagnon, qui nous tient la main dans ce dernier droit de la vie. Il ne nous laisse pas tomber, il ne nous abandonne jamais. Il tient trop à nous pour cela. S’il est notre ami, nous le sommes également pour lui.

C’est pourquoi cette personne a été heureuse de recevoir la communion qui est devenue pour elle, plus que jamais, une véritable communion d’amour avec Dieu.

Un Amour nous attend

Car c’est bien cela qui nous réjouit et nous rassure, cette grande vérité qui transforme notre foi en espérance paisible et en confiance totale : un Amour nous attend avec au cœur la joie du Père, l’amitié du frère et la tendresse de l’époux.

Et, malgré la tristesse de quitter les personnes que nous aimons, nous sommes en paix et en joie profondes, car nous allons rejoindre Celui qui nous a aimés bien au-delà de nos manques et que nous avons essayé d’aimer à travers nos ombres et nos lumières.

Le Bon Dieu reste toujours le Bon Dieu!