Créons des lieux de fraternité ! L’importance des petits groupes

Plusieurs tendances se bousculent dans la recherche d’une démarche catéchétique adaptée aux jeunes. Une voie à privilégier : offrir des lieux de partage.

Introduction

Plusieurs tendances se bousculent actuellement dans la recherche d’une démarche catéchétique adaptée à la réalité vécue par les jeunes d’ici.

Une voie me semble tout indiquée pour permettre aux jeunes de grandir dans le beau, le bon et le merveilleux : offrir des lieux de partage, créer des équipes de vie, susciter de véritables petites communautés aux couleurs de la fraternité, de l’entraide, de l’accueil, de l’écoute.

Force est de constater que les jeunes sont trop souvent isolés et laissés à eux-mêmes devant les choix qu’ils doivent faire pour prendre la place qui leur revient dans leur famille, dans la société comme dans l’Église.

Pour toutes sortes de raisons, probablement bien valables, notre société s’est refusée à offrir des balises qui permettent de guider l’expérience humaine.  La transmission des valeurs qui ont façonné notre histoire ne se fait plus ou de façon bien tenue.

Au nom d’une liberté drôlement comprise, on ne veut surtout pas imposer des valeurs, indiquer des routes, inviter à marcher avec nous.

Service de Préparation à la Vie (SPV)

Mon expérience au Service de Préparation à la Vie (SPV) et dans le monde scolaire m’amène encore plus à affirmer l’importance des petits groupes où chaque jeune sera reconnu, où il pourra s’exprimer et s’exercer à la communion dans le respect des autres.

Ces équipes de vie, rattachées ou non à un mouvement, sont de véritables écoles de formation à la prise de parole, à l’engagement au service de la vie, à la lutte pour la dignité de tous.

On y découvre des valeurs fondamentales : celles de la solidarité, de la fraternité, de la tendresse. tout comme celles de l’ouverture aux autres, du don de soi, de la joie de servir.

Des lieux de vie nouvelle

Créons donc de ces lieux où les jeunes apprendront à prendre en charge leur vie et leur avenir!  C’est là également que pourra s’annoncer l’Évangile du Christ ressuscité, une véritable Bonne Nouvelle, dynamisante et stimulante.

Confrontée aux réalités vécues par les jeunes, événements heureux ou malheureux, la Bonne Nouvelle pourra être ce levain dans la pâte qui soulève l’audace et ouvre des voies d’avenir.

Il faut un certain cran et du courage pour oser encore offrir à des jeunes de cheminer dans un groupe :

Osons donc convoquer des jeunes et des moins jeunes à faire un bout de route ensemble! Suscitons de ces lieux de vie nouvelle!  Faisons confiance en la vie et soyons porteurs d’espérance au cœur d’un monde trop souvent angoissé!