Cheminer avec les adultes La communauté chrétienne Jean XIII

La communauté chrétienne Jean XXIII de Trois-Rivières-Ouest s’est proposée de cheminer avec les adultes en recherche, à partir de leur situation personnelle.

Présentation

Rejoindre les « distants », les accueillir tels qu’ils sont, cheminer avec eux à partir de leur situation personnelle, leur proposer Jésus Christ comme sens au moyen de plusieurs services, ranimer l’espérance, tels sont les buts du comité « Adultes et Foi » de la communauté chrétienne Jean XXIII de Trois-Rivières-Ouest.

Voici les principales activités proposées par ce comité :

Pour mieux vous informer sur cette expérience d’évangélisation, j’ai rencontré M. Raymond Pagé, président du comité « Adultes et Foi », le 14 février 2003.

Historique

C’est en 1991 que ce comité a vu le jour, dans la communauté chrétienne Jean XXIII, nichée sur les coteaux de Trois-Rivières-Ouest. Son objectif alors était vaste et ambitieux : proposer au CPP (Conseil paroissial de pastorale) et à l’équipe pastorale une politique d’ensemble pour l’évangélisation du milieu, centrée sur la personne adulte.

Priorités et valeurs

La réflexion du comité l’a amené à choisir deux priorités : permettre aux gens de s’exprimer et répondre aux besoins des gens. Ces priorités ont entraîné un choix de valeurs bien précises : l’accueil de la personne dans son expérience spécifique, avec ses interrogations sur sa vie et sa mort et ses heurts avec le mal et la souffrance. C’est pourquoi l’expérience humaine doit devenir le sujet et le lieu de toute rencontre élaborée par le comité.

Quel langage?

Une condition s’impose aussi aux intervenants du comité « Adultes et Foi » : parler le même langage que ces adultes qui ont pris une distance par rapport à l’expérience de foi.

Proposer Jésus comme sens de la vie ne sera possible que s’il est montré comme réponse aux questions et besoins issus de l’existence et de la culture actuelles.

Paramètres d’action

L’écoute, l’accueil et le partage sont les grand principes d’action du comité qui juge nécessaire de :

Trois activités caractéristiques

Site Internet

Il comporte trois sections :

De l’avis du président du comité « Adultes et Foi », le site Internet est le moyen par lequel les distants sont vraiment rejoints. Celui-ci reçoit d’ailleurs la visite de centaines d’internautes, surtout du Québec mais aussi de plusieurs pays à travers le monde.

Avenir

Mais rejoindre des personnes qui ont pris des distances reste un grand défi.

À cela s’ajoute une question lancinante : aux nombreuses personnes qui ont besoin de sens et de spiritualité, l’Église saura-t-elle répondre?

Telle est la question qui conclut l’entretien avec M. Raymond Pagé.

Groupe d’entraide et de soutien pour les personnes en situation de deuil

Objectifs

La démarche vise finalement à amener les personnes en deuil sur le chemin de la guérison, leur permettant ainsi de retrouver la joie de vivre.

Chaque année, une rencontre de ressourcement est offerte, à la fois pour les personnes qui ont terminé leur deuil et celles dont la démarche de deuil est en cours.

Activités parallèles

Comité d’intervention immédiate pour personnes en deuil

Le groupe d’entraide et de soutien pour personnes en deuil a aussi mis sur pied un Comité d’intervention immédiate pour personnes en deuil. Ce service est offert pendant la période des fêtes de Noël et du Jour de l’An et la période estivale, au moment où les rencontres régulières sont suspendues.

Objectif principal 

Offrir un soutien immédiat à toute personne en deuil qui en fait la demande au groupe.

Objectifs spécifiques 

Le comité d’intervention 

Sur demande, deux personnes du comité d’intervention se rendent à domicile pour rencontrer la personne en deuil. Le dossier d’accompagnement est remis à cette occasion à la personne concernée. La durée de la visite ne doit pas dépasser une heure et demie.

Comité d’intervention immédiate pour personnes en deuil

Le groupe d’entraide et de soutien pour personnes en deuil a aussi mis sur pied un Comité d’intervention immédiate pour personnes en deuil. Ce service est offert pendant la période des fêtes de Noël et du Jour de l’An et la période estivale, au moment où les rencontres régulières sont suspendues.

Objectif principal 

Offrir un soutien immédiat à toute personne en deuil qui en fait la demande au groupe.

Objectifs spécifiques 

Le comité d’intervention 

Sur demande, deux personnes du comité d’intervention se rendent à domicile pour rencontrer la personne en deuil. Le dossier d’accompagnement est remis à cette occasion à la personne concernée. La durée de la visite ne doit pas dépasser une heure et demie.

Une bibliothèque de spiritualité

Fondée en 1992, la Bibliothèque Jean XXIII est la première en son genre au Québec. Elle est une bibliothèque à caractère religieux, ouverte en paroisse et on y retrouve des livres récents sur des sujets variés tels l’histoire, l’éducation familiale, la vie de couple, la prière, le deuil, des biographies, la foi et autres.

Si elle a déjà tenu dans une boîte d’un pied cube, elle compte maintenant plus de 540 livres que l’on peut emprunter une fois par mois grâce à la présence de nombreux bénévoles.

Sa mission est d’être un outil pour toute personne en recherche au niveau de sa foi et ses moyens sont le livre, son auteur, et les rencontres-auteurs.Selon la revue française Écritures, chaque chrétien peut, par le livre, devenir l’instituteur de lui-même en se donnant des temps de lecture réguliers pour approfondir sa foi et sa vie chrétienne. Le livre est un moyen privilégié de communication et de réflexion. Être chrétien, aujourd’hui, c’est le devenir en s’enrichissant des apports des autres, en habitant la culture de son époque.

À ce jour 168 personnes ont fréquenté les rayons de notre bibliothèque et selon nos derniers relevés de juin 2002, il y avait 97 cartes de membre actives et une sortie régulière de 12.7 % de nos livres par mois.

Nous augmentons notre collection par l’achat de 4 livres par mois qui sont lus par nos chroniqueurs. Chaque livre fait l’objet d’un compte-rendu paru soit dans le feuillet paroissial soit sur notre site web.

La bibliothèque paroissiale est selon nous une expérience concluante au service de la communauté et s’inscrit certainement dans les voies d’avenir de la mission de l’Église au Québec.

Rencontres-auteurs

Voici la liste des auteurs qui ont participé aux rencontres-auteurs depuis la naissance de la Bibliothèque Jean XXIII en 1992, et ce, jusqu’en 2003 (en date du présent article) :

1992 – 7 nov. Estelle Tardif, sgm : La maison du Père

1993 – 12 fév. Jean Monbourquette, omi : Comment pardonner?
1993 – 12 nov. Jules Beaulac : Des gens et des choses

1994 – 22 avril André Beauchamp : Pour une sagesse de l’environnement
1994 – 30 sept. Roland Leclerc : Journaliste sur les traces de Dieu

1995 – 28 avril Estelle Lacoursière, osu : L’environnement : Rêve ou Défi?
1995 – 20 oct. Georges Convert, prêtre de la mission de St-Pierre et St-Paul : L’Évangile propose-t-il un chemin du bonheur?

1996 – 1er mars Jean Monbourquette, omi : Le développement de l’estime de soi chez l’enfant
1996 – 18 oct. André Doyon, omi : Pour redonner la vie

1997 – 7 fév. Isabelle Delisle : Comment s’accomplir dans la vie d’aujourd’hui?
1997 – 17 oct. Robert Mager : Espérer contre toute espérance

1998 – 8 mai Marie Labrecque : Au service de la vie
1998 – 23 oct. Bernard Houle : Compostelle, un pèlerin témoigne

1999 – 22 avril Olivier Legendre : L’Église, une histoire de Père et de Fils avec la pièce, Le Charpentier et la troupe, jouée par le Théâtre sacré de MagnificArt sous la direction de Jacques Crête
1999 – 29 oct. Jeanne-Marie Gingras : Le projet évangélique de Jean-Paul Audet

2000 – 14 avril Claude Leclerc et Marie-Lou : Les ailes de l’amour
2000 – 20 oct. Lucia Ferretti : L’Église morte ou nouvelle Église?

2001 – 27 avril Marguerite Lescop : Marguerite et son Dieu
2001 – 9 nov. Fernand Patry : L’Évangile de Marie-Madeleine

2002 – 20 février Rémi Parent : Comment concilier souffrance et bonheur?
2002 – 4 mai, Salon du Livre pour souligner le 10ième anniversaire avec 15 auteurs présents et la présence musicale du groupe de musiciennes Les Perséïdes.

2003, 4 avril Richard Bergeron : Renaître à la spiritualité
(…)

Comité « Adultes et foi » : 1991-2001 – Priorités et valeurs

Raymond Pagé
Président du Comité adultes et foi

Le Comité adultes et foi a été créé, en février 1991, par le Conseil de pastorale paroissiale avec comme objectif de proposer une politique d’ensemble pour l’évangélisation du milieu. Il est donc entré dans sa onzième année d’existence. Pendant ces dix ans toutefois, le paysage de la paroisse n’a cessé de changer. Alors une question se pose : nos activités coïncident-elles toujours avec les objectifs que nous nous étions fixés au point de départ?

Un rappel des principes d’action originels s’impose donc ici. Il est possible alors, en faisant une liste des services mis sur pied depuis 1991, de mesurer la pertinence de leurs objectifs et de leur orientation générale.

Principes d’action originels

La crise des institutions que vit la société occidentale est la manifestation, sur le plan social, d’une crise vécue profondément par l’individu plongé dans la modernité : la mort du Père i.e. la mort de la Parole qui fait autorité et dessine la frontière de l’Interdit. Auparavant, la personne en autorité s’attendait à ce qu’on lui obéisse du fait même de sa situation d’être au pouvoir. Ou bien sa parole était perçue comme vérité et entraînait l’adhésion, ou bien elle jouait sur la peur et obtenait l’obéissance. Aujourd’hui, le Père doit convaincre pour faire passer l’autre à l’action. Et ceci se remarque tant dans le domaine religieux que politique. Au surplus cette conviction ne doit pas se limiter au plan intellectuel. Car la psychologie nous a montré que si « les idées mènent le monde », c’est en autant qu’elles puissent atteindre l’affectivité.

Il ne suffit donc pas à l’Église de se dire en possession de la Vérité pour rallier l’humanité à sa cause. Elle ne peut non plus revenir à la menace de la punition, réalité de plus en plus discréditée. Bref elle doit passer du rapport de force à un rapport de dialogue et de rencontre avec la personne, dans un esprit non pas d’absorption qui nie la différence mais bien de service. Deux priorités se dégagent ici, qui ont été adoptées par le Comité : permettre aux gens de s’exprimer et répondre aux besoins des personnes.

Centré sur la personne

Au centre de nos préoccupations, donc, la personne. Et la rencontre doit se faire d’abord non au plan des croyances mais à celui de l’expérience humaine. La personne doit être accueillie dans ce qu’elle vit, au cœur même du sens de la vie et de la mort, sens bousculé par la question du Mal et de la Souffrance :

« Le mal, la souffrance sont maintenant au commencement. C’est là qu’est la porte d’entrée ou l’obstacle infranchissable sur les cheminements de la foi » (André Charron, Que faire quand la foi n’intéresse plus).

Rappelons-nous ici le vieux cliché qui traîne dans les cours de pédagogie et qui n’est que l’expression du gros bon sens : si je veux enseigner à Jacques, il faut d’abord que je connaisse Jacques. Donc si je veux entrer dans un véritable dialogue qui conduise non pas à une fusion ou à une juxtaposition mais à un consensus, il faut que je connaisse la situation de la personne et qu’elle connaisse la mienne, en somme que nous soyons l’une et l’autre en situation de partage et en acceptation de cheminement. Ici le risque de l’avenir se prend dans les lieux de la confiance et de l’amour.

Mais une autre condition s’impose sans laquelle tous ces efforts seraient vains : il faut que les intervenants parlent le même langage. Si nous voulons parler à l’adulte de la modernité, il nous faut passer du modèle doctrinal et dogmatique à celui de l’herméneutique : la figure de Jésus doit être interprétée de façon à montrer qu’elle propose réponse aux questions et aux besoins issus de l’existence actuelle. Ou, en d’autres termes, il faut travailler sur une réinterprétation de l’existence d’aujourd’hui à la lumière d’une relecture du Nouveau Testament. L’Évangile doit être lue non comme un livre d’histoire mais comme Parole neuve, comme Parole d’aujourd’hui pour le monde présent. Bref, pour emprunter l’expression de Paul Ricœur : il nous faut dire le message chrétien dans le croyable disponible de notre culture; ou l’expression d’André Charron : la rencontre entre foi chrétienne et culture moderne exige la traduction d’un code culturel ancien en un langage existentiel actuel.

Ce nouveau rapport de l’Église au monde commande encore une fois, et nous y revenons, des paramètres d’action orientés sur l’écoute, l’accueil et le partage . Les membres du Comité ont donc jugé nécessaire de :

Bref nous voulions mettre la Parole au cœur de la Cité, l’offrir aux personnes qui sentent le besoin d’un surplus de sens dans leur vie et qui désirent cheminer dans la foi, avec d’autres, à leur rythme.

Tous les services que nous avons mis sur pied ont été conçus en fonction de ces objectifs.

Liste des services

Croissance et foi (préalable à la création du Comité)
Responsables : Suzanne Gauthier et Monique Jolivet
Objectif : offrir un ressourcement aux parents des enfants inscrits à Eucharistie-Pardon ou à la Confirmation.

Chronique du livre dans le Feuillet paroissial (1991-)
Responsables : Père Claude Roy, Micheline Laperrière
Objectif : suggérer des livres de spiritualité pour achat, ou pour emprunt à la bibliothèque paroissial.

Parcours biblique (1992-1995)
Responsable : Monique Jolivet
Objectif : permettre des échanges à partir et autour des textes bibliques.

Rencontres sur la Bible (1992)
Responsable : Monique Jolivet
Objectif : permettre d’approfondir des textes spécifiques de la Bible à l’aide de spécialistes invités et en rapport avec le calendrier.

Bibliothèque paroissiale (1992-)
Responsable : Micheline Laperrière
Objectif : offrir des livres qui concernent des questions actuelles et écrits dans un langage moderne.

Rencontre/auteur (1992-)
Responsable : Micheline Laperrière
Objectif : permettre une rencontre exposé et échanges) avec des auteurs dont les livres sont à la bibliothèque paroissiale.

Groupe d’entraide et de soutien pour personnes en situation de deuil (1994-)
Responsable : Monique Jolivet
Objectif : créer pour les participants un lieu d’accueil, d’écoute et de partage en développant des liens de solidarité.

Exercices de la vie courante (EVC) (1994-)
Responsable : Lise Gignac
Objectif : offrir les exercices de Saint Ignace aux membres de la communauté Jean XXIII

Crèches de Noël (1994-)
Responsables : Suzanne Gauthier, Monique Jolivet, Raymond Pagé Objectif : proposer aux gens une activité qui les mettrait dans l’esprit de la Fête de façon à contrevenir à l’aspect commercial de la préparation à Noël.

Site Web (2000-)
Responsables : Raymond Pagé, Jean-Marie Marcotte, Monique Jolivet, Jean-François Pagé
Objectif : diffuser la Parole au-delà des limites de notre paroisse

Déjeuners-rencontres (2000-)
Responsables : Roma Brousseau, Monique Beaudry
Objectif : permettre aux personnes endeuillées de garder le contact, de se soutenir et de s’entraider.

Chemins de vie (2000-2001)
Responsable : Monique Jolivet
Objectif : offrir un lieu de réflexion pour les personnes désireuses de poursuivre leur cheminement après la fin de leur deuil.

Ateliers d’expression (2000-2001)
Responsable : Hélène Arseneault
Objectif : Favoriser un éveil à la foi chez des personnes dites distantes de l’Église

Comité d’intervention immédiate pour personnes en situation de deuil (2001-)
Responsable : Monique Jolivet
Objectif : offrir un soutien immédiat à toute personne en deuil qui en fait la demande au groupe, au cours des périodes de vacances où les rencontres bi-mensuelles sont suspendues.

Entre Lui et nous (2001-2002)
Responsable : Hélène Arseneault
Objectif : aider à combler les besoins spirituels et religieux des personnes âgées qui habitent en résidences communes.

Conclusion

Nous croyons que tous ces services répondent bien aux principes qui guident notre démarche. Cette coordination d’ensemble, nous la devons certes à nos réunions mensuelles au cours desquelles nous évaluons la marche de chacun des services alors offerts. Nous en profitons également pour consacrer une période de réflexion et de discussion à un sujet qui pose question. Il est possible ainsi de nous entraider, de mettre au clair nos positions personnelles et d’harmoniser nos actions. Assurer une action coordonnée des différentes activités engagées dans une action unique (synergie), voilà la méthode d’intervention que le Comité adultes et foi s’est donnée depuis sa création et que nous aimerions retrouver dans toute communauté chrétienne.

Raymond Pagé
Président du Comité adultes et foi