Saint Augustin

Augustin

Saint Augustin voit le jour au milieu du 4e siècle de l’ère chrétienne. Alors que l’Empire romain se prépare à connaître son déclin, le christianisme s’est répandu tout autour du bassin méditerranéen. Né d’un père païen et d’une mère chrétienne, c’est de haute lutte qu’il se convertit. Il lui faut apprendre à apprivoiser l’acte de croire. Il ne faut pas s’étonner que les chemins qui y conduisent, comme la catéchèse, l’aient toujours préoccupé.

Père Querbes

Louis Querbes (1793-1859) et la catéchèse

En fait il aurait fallu titrer : Louis Querbes et le catéchisme, car à son époque on ne parlait pas de catéchèse ni de la démarche de rencontre et d’appropriation qu’elle suggère. Pourtant, bien en avance sur son époque, il avait intuitionné la nécessité d’un contact direct avec la Parole de Dieu. Il fera de même avec la liturgie. Il ne faut pas s’étonner alors qu’il donne aux religieux de la communauté qu’il fonde en 1831 le titre de « Clercs paroissiaux ou catéchistes de Saint-Viateur. »

Le Christ vert de Maurice Denis

Les dimanches en vert

Le peintre français Maurice Denis né en 1870 et mort en 1943 a été l’un des artisans du renouveau de l’art sacré en France. Décorateur, graveur, théoricien et historien de l’art il a été pendant quelques années un compagnon de Paul Gauguin. En 1890 il a peint un Christ appelé le « Christ vert ». S’y attarder permet d’entrer dans l’univers d’une couleur qui a laissé son nom à une longue suite de dimanches : les dimanches en vert. Ces jours-là, les vêtements de présidence à l’eucharistie sont verts. Mais pourquoi?

Bible et lumière par Aaron Burden (unsplash.com)

Belle est la Parole…

Il est des temps et des lieux où il n’est pas toujours possible de se nourrir de l’eucharistie. L’occasion est belle alors de redécouvrir la Parole de Dieu, lue, proclamée, méditée, d’en faire sa nourriture et de se mettre à l’écoute de CELUI qui parle.

Rencontre de personnes dans la joie par Noah Benjamin (unsplash.com)

L’œuvre de Dieu : croire

L’œuvre de Dieu – croire en celui qu’il a envoyé – c’est permettre au Ressuscité de transfigurer son quotidien. C’est permettre à Celui qui est la Vie de tout envahir.

"Lumière sur le chemin" par John Towner (unsplash.com)

Tout commence par le baptême

L’Esprit peut rendre possible toutes les audaces car c’est lui qui appelle et permet de devenir de véritables disciples, des disciples-missionnaires. C’est ce même Esprit qui invite à oser. Quelque chose de neuf, d’inattendu est là devant nous. Alors plongeons vers l’inconnu tout en s’accordant le droit à l’erreur et de pouvoir recommencer.

Mains avec semences par Joshua Lanzarini (unsplash.com)

A-t-on vraiment besoin de moi?

Nos familles, notre communauté paroissiale, notre circonscription municipale, notre comté, notre nation, la planète, partout on a besoin d’un levain dans la pâte. Et d’être ce levain c’est la vocation première des disciples-missionnaires que sont les baptisés.

Jeune femme qui prie avec bible par Ben White (unsplash.com)

Être une preuve

Il s’agit surtout de faire la jonction avec ce que je suis et ce qu’implique cette vie nouvelle, promesse pour demain certes, mais aussi et surtout réalité pour aujourd’hui. Or il n’y a que nous qui puissions le faire.

Eau qui arrose des plantes par Markus Spiske (unsplash.com)

La résurrection

C’est cette communauté des origines, cette première communauté missionnaire vivant du Christ ressuscité qui à travers les siècles les communautés de croyants et de croyantes. Les nôtres en sont le fruit.

Retour haut de page