L’appel de Dieu Volonté particulière ?

Volonté de Dieu? Volonté de l’être humain? Plutôt celle d’une rencontre, d’une communion de deux libertés qui se retrouvent dans une œuvre commune.

Ce texte reprend les grandes lignes d’un article de Michel Rondet intiluté « Dieu a-t-il sur chacun une volonté particulière? », revue Christus (https://www.revue-christus.com), Hors-Série no. 153, Février 1992.

Introduction

Dieu a-t-il déterminé, en dehors de nous et pour nous, un programme précis qu’il nous faudrait découvrir et accomplir?

La Bible atteste de nombreux exemples où des êtres humains (Abraham, Moïse, Jérémie, Pierre, Paul, etc.) ont été appelés à une vie nouvelle, pour une mission précise qui semble correspondre à une volonté particulière de Dieu sur eux.

Et pourtant… bien des interrogations nous viennent à l’esprit quand on considère la question d’une volonté particulière de Dieu sur nous :

Un appel à choisir soi-même

Les personnes avisées en accompagnement spirituel affirment que les projets de Dieu sur nous, ne se présentent pas, tels quels, grâce à un discernement.

Plutôt, la démarche de discernement spirituel nous dispose à reconnaître au sein même de notre propre volonté (où volonté égal désir) les désirs qui vont dans le sens de l’Esprit de Dieu.

Comme le dit Michel Rondet,

« La volonté de Dieu ce n’est pas d’abord que tu choisisses ceci ou cela; c’est que tu en fasses bon usage, que tu choisisses toi-même, au terme d’une réflexion loyale, libérée de l’égoïsme comme de la peur, la manière la plus féconde, la plus heureuse de réaliser ta vie. Compte tenu de ce que tu es, de ton passé, de histoire, des rencontres que tu as faites, de la perception que tu peux avoir des besoins de l’Église, et du monde, quelle réponse personnelle peux-tu donner aux appels que tu as perçus dans l’Évangile? Ce que Dieu attend de toi, ce n’est pas que tu choisisses telle ou telle voie qu’il aurait prévue de toute éternité pour toi, c’est que tu inventes aujourd’hui ta réponse à sa présence et à son appel! »

Un appel à une création commune

« Dieu est amour » dira saint Jean (1 Jn 4,16). « L’amour se propose toujours et ne s’impose jamais » dira Zundel. L’amour ne traite jamais l’autre comme un objet ou un exécutant.

L’amour trinitaire, communion intime du Père, du Fils et de l’Esprit, est à l’image de son être même, désir d’alliance et de communion. Liberté par excellence, Dieu ne peut s’adresser qu’à des personnes qu’il désire libres.

« Le Père devant qui nous sommes n’est donc pas cet ordinateur surpuissant capable de programmer et de tenir en mémoire des milliards de destinées individuelles et qu’il nous faudrait interroger avec crainte et tremblement sur notre avenir.

C’est l’Amour qui a pris le risque de nous appeler à la vie, semblables et différents, pour nous offrir l’alliance et la communion. C’est à ce visage de Dieu qu’il faut nous convertir si nous voulons pouvoir nous situer en vérité devant la volonté de Dieu.

Nous le reconnaîtrons alors non plus comme un diktat ou une fatalité, mais comme un appel à une création commune. »

(Michel Rondet)

L’Évangile ne nous dit pas ce qu’il faut faire, il nous appelle plutôt à la perfection de la charité. En réponse à l’appel de Dieu, nous sommes invités à créer une réponse personnelle, en communion avec l’Esprit qui ne s’impose ni de dicte, mais qui est comme un souffle intérieur suscitée par l’accueil de la parole discrète de Dieu. L’Amour suscite l’amour, la Liberté éveille la liberté : ainsi en est-il de Dieu à notre égard.

Les saints et saintes (François d’Assise, Dominique, Thérèse de Lisieux, Charles de Foucauld, etc.) sont uniques et inimitables, mais leurs vies sont pour nous autant d’appels à inventer notre propre réponse.

« Beaucoup plus qu’une programmation rigoureuse, ce qui caractérise la vie des saints, c’est la qualité d’une réaction spirituelle aux événements quels qu’ils soient, fussent-ils les plus inattendus. » (Michel Rondet)

Une décision qui donne vie

Comment reconnaître si ma décision rejoint la volonté de Dieu?

« Ayez le courage de faire ce que vous aimez le mieux » disait Maurice Zundel. Ce que l’on aime le mieux est ce que l’on aime le plus profondément, où notre désir profond rejoint celui de Dieu.

« Seigneur, Toi qui connais le fond de mon cœur, aide-moi à découvrir qui je suis et ce que je désire réellement, afin que je puisse choisir dans la ligne de mon être qui jaillit sans cesse de Ta Parole amoureuse et créatrice ».

Volonté de Dieu? Volonté de l’être humain? Plutôt celle d’une rencontre, d’une communion de deux libertés qui se retrouvent dans une œuvre commune. Dieu est l’Emmanuel, Dieu-avec-nous.

« Aussi discerner la volonté de Dieu sur ma vie, est-ce toujours m’interroger sur ma place dans le Corps du Christ. Non pas celle qui me serait assignée, mais celle que je peux, que je désire prendre. Quel membre serai-je pour le bien de tout le Corps? Là encore la réponse m’appartient et Dieu l’attend de moi, généreuse et neuve, pour se réjouir de ma solidarité, comme Il s’est réjoui de ma liberté. » (Michel Rondet)

Revisiter notre vie sous son Regard

« C’est souvent en tentant de relire notre vie sous le regard de Dieu, en faisant mémoire de son amour et de sa fidélité pour nous, que nous deviendrons sensibles aux appels qu’il nous adresse. Plus qu’une volonté précise, exprimée en règle de vie, ces appels nous diront le désir de Dieu, son attente et son espérance : nous voir inventer peu à peu notre réponse. Nous pourrons donc accueillir sans angoisse les hésitations, les échecs et les ambiguïtés de nos choix.

Comme le disait Emmanuel Mounier : “Dieu est assez grand pour faire de nos erreurs même, une vocation”. Il y a plusieurs demeures dans la maison du Père, Dieu attend que nous y édifions la nôtre et Il est avec nous au travail. »

(Michel Rondet)